Gagnez 3 ebooks Mediapart

Spécial offre d'été : Abonnez-vous à Mediapart pour 9€, au lieu de 27€. Affaire Bygmalion, Guerre dans les Balkans, Europe... Les 10 premiers abonnés gagneront 3 ebooks Mediapart.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Jeu.24 juillet 201424/07/2014 Dernière édition

Les secrets de Xavier Niel (2). L'autobiographie faite devant le juge

|  Par Laurent Mauduit

Xavier Niel n'aime pas parler de son parcours professionnel. Une fois pourtant, il l'a détaillé, avouant qu'à ses débuts son métier dans le Minitel rose et les sex-shops lui procurait « un retour sur investissement intéressant et non fiscalisé car le fonctionnement reposait sur une comptabilité occulte et des recettes en espèces non déclarées ». C'était le 8 juin 2004, lors d'un interrogatoire conduit par le juge Renaud Van Ruymbeke, interrogatoire que Mediapart révèle.

Partage

Partage

Pour faire cette enquête, nous avons recueilli les avis de nombreux témoins, dont certains ont voulu rester anonymes. Nous avons aussi pu consulter de nombreuses pièces judiciaires ou certains documents confidentiels concernant Iliad et Free, que nous évoquerons ou publierons tout au long de cette enquête.

Dans le cours de notre travail, nous avons bien sûr fait savoir à Xavier Niel que nous souhaiterions le rencontrer, pour lui soumettre les questions que nous nous posions et vérifier nos informations. Nous lui avons aussi indiqué que nous souhaiterions lui donner la parole dans le fil de cette enquête.

Après de nombreux échanges de mails avec lui, Xavier Niel nous a finalement fait savoir qu’il ne souhaitait pas nous rencontrer. En réponse, nous lui avons dit notre regret et, dans le souci d’être le plus précis possible, nous lui avons adressé, toujours par mail, 21 questions, lui demandant s’il avait l’amabilité de nous confirmer ou d'infirmer certaines de nos informations.

On trouvera sous l’onglet « Prolonger » ces 21 questions.

Xavier Niel nous a, de nouveau, fait savoir qu’il ne souhaitait pas répondre à ces questions et nous a indiqué que nous devions nous adresser au service de presse d’Iliad. Nous avons donc transmis ces questions à la responsable de ce service de presse, qui nous a indiqué dans un premier temps qu’elle ne serait pas habilitée à répondre à toutes les questions. Pour finir, elle nous a adressé les réponses – souvent de manière laconique – à 4 des 21 questions que nous lui avions communiquées.

On trouvera aussi ces 4 réponses sous l’onglet « Prolonger » et nous les mentionnerons autant que de besoin dans le fil de notre enquête.

Nous nous devons enfin de préciser que Xavier Niel détient une part du capital de Mediapart, mais dans une infime proportion, et de manière indirecte. Concrètement, les cofondateurs de Mediapart ont eu pour première ambition, en créant ce journal en ligne, de garantir son indépendance. Aux côtés d’investisseurs-citoyens et des actionnaires salariés, ils contrôlent donc la majorité du capital. Une « Société des amis » a aussi été créée, qui a reçu des apports financiers de 88 personnes. Xavier Niel est donc l’un des 88 membres de cette société. Précisément, il a apporté 200 000 euros à cette société, soit 12,68 % des concours financiers rassemblés par la « Société des amis », laquelle détient 12,99 % du capital de Mediapart. Xavier Niel ne participe pas aux instances dirigeantes de la « Société des amis », ni non plus, par conséquent, à celles de Mediapart.