live
Mediapart Live

Offre exceptionnelle disponible jusqu'à minuit !

6 mois d'abonnement à Mediapart pour 20€ seulement, au lieu de 54€. N'attendez pas ! En cadeau, le dernier ebook de la rédaction Le FN à l'oeuvre.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Dim.29 mars 201529/03/2015 Édition de la mi-journée

Déficits publics : scénario noir pour l'année 2009

|  Par Laurent Mauduit

Les déficits publics français, qui devraient être contenus sous la barre des 3% en 2008, pourraient crever ce plafond européen en 2009. Croissance zéro, tarissement des recettes, dépenses imprévues: c'est un scénario noir qui se dessine pour les finances publiques, malgré les mesures d'économies brouillonnes du gouvernement. C'est l'enjeu du «débat d'orientation des finances publiques», qui a lieu mardi 15 juillet au Parlement.

Partage

La gauche s'est trompée de diagnostic. Au lendemain des élections municipales de mars dernier, elle a fait grief au gouvernement de préparer en secret un plan d'austérité, pour réduire à marche forcée les déficits publics. Mais c'est en fait le scénario inverse qui se dessine : si des mesures d'économies, parfois même violentes ou socialement inéquitables, sont de proche en proche annoncées, la politique budgétaire française est d'abord inconstante et brouillonne. Elle aborde dans les pires conditions le très fort ralentissement économique généré par le troisième choc pétrolier et la crise financière planétaire. 

clip_image002.jpg

 

Image 5_0_0.png

 

A la veille du traditionnel « débat d'orientation des finances publiques », qui se tient mardi 15 juillet au Parlement, le ministre du budget, Eric Woerth, ne le dit pas aussi clairement. « La contrainte financière est extrêmement forte», se borne-t-il à dire souvent. Derrière la formule, on devine pourtant une inquiétude forte. Inquiétude légitime : sauf brutal changement de politique économique, les déficits publics français vont crever le fameux critère des 3% du produit intérieur brut (PIB), édicté par le traité de Maastricht. Voici pourquoi.

Partage