Gagnez 3 ebooks Mediapart

Spécial offre d'été : Abonnez-vous à Mediapart pour 9€, au lieu de 27€. Affaire Bygmalion, Guerre dans les Balkans, Europe... Les 10 premiers abonnés gagneront 3 ebooks Mediapart.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Jeu.24 juillet 201424/07/2014 Édition de la mi-journée

«Bavures policières»: la preuve par l'image et le droit de filmer

|  Par Erich Inciyan

Filmer la police? Cette pratique est légale mais relève toujours, en France, du parcours du combattant. La récente condamnation de policiers en Seine-Saint-Denis, pour des violences filmées en 2005, vient le rappeler en posant la question de la preuve judiciaire par l'image.

Partage

Quatre ans après les faits, le 2 novembre 2009, des policiers de Seine-Saint-Denis viennent d'être condamnés à des peines de prison pour «violences». Une caméra de France 2 les avaient surpris en train de tabasser un jeune homme à La Courneuve, lors de la vague d'émeutes qui avait secoué les banlieues françaises. Difficile de nier, en effet, la brutalité de ces images tournées dans la nuit du 10 novembre 2005: 

 

Sans constituer la reine des preuves, la vidéo joue ainsi son rôle dans le dossier pénal jugé à La Courneuve. Elle ne montre certes pas le contexte des affrontements des jours précédents en Seine-Saint-Denis, qui valaient au jeune Fouad de sortir de garde à vue peu avant d'être filmé par France ...

2mois

Gagnez 3 ebooks Mediapart

Spécial offre d'été : Abonnez-vous à Mediapart pour 9€, au lieu de 27€. Affaire Bygmalion, Guerre dans les Balkans, Europe... Les 10 premiers abonnés gagneront 3 ebooks Mediapart.Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte