1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Mar.21 octobre 201421/10/2014 Dernière édition

Ailleurs, ces élus qui ont démissionné après des propos douteux

|  Par Mathieu Magnaudeix

Après la publication par Le Monde de la fameuse vidéo, le ministre de l'intérieur a donc tenté de déminer le terrain en évoquant une «vaine et ridicule tentative de polémique». Il a même affirmé que ses propos (« s'il y en a un, ça va ; c'est quand il y en a beaucoup qu'il y a des problèmes ») ne faisaient référence à «aucune origine ethnique», mais aux «très nombreux clichés qu'il venait de prendre avec la délégation auvergnate»... Illico, les réactions offusquées se sont multipliées. La défense d'Hortefeux semble ne pas convaincre. En Grande-Bretagne, aux Etats-Unis et en Italie, des élus pris au cœur de polémiques similaires ont finalement dû démissionner.

Partage

Après la publication par Le Monde de la fameuse vidéo, le ministre de l'intérieur a donc tenté de déminer le terrain en évoquant une «vaine et ridicule tentative de polémique» (lire ici notre article).

 

Mais ailleurs en Europe et aux Etats-Unis, certains élus pris au cœur de polémiques similaires ont finalement dû démissionner.

 

En juin 2008, à peine élu, le maire conservateur de Londres, Boris Johnson (photo), avait dû contre son gré exiger la démission de son principal conseiller politique, James McGrath. Johnson, trublion du parti tory, venait alors de battre le maire travailliste sortant, Ken Livingstone. Interviewé par le journaliste Marc Wadsworth, McGrath avait affirmé que la population afro-caribéenne de Londres ...

1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement


Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts !
Testez-nous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte