live
Mediapart Live

Offre exceptionnelle disponible jusqu'à minuit !

Mediapart à prix réduit : 6 mois d'abonnement à Mediapart pour 20€ seulement, au lieu de 54€. N'attendez pas ! En cadeau pour les 50 premiers abonnés : le tee shirt Mediapart.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Jeu.18 décembre 201418/12/2014 Édition de la mi-journée

«Les Echos» désignent leur nouveau directeur de la rédaction, sans conviction

|  Par Jordan Pouille

Après quatre mois d'attente, les journalistes du quotidien Les Echos ont voté pour Henri Gibier à la tête de la rédaction. Au nom de leur indépendance, ils craignent cependant que son numéro 2 soit nommé directement par Nicolas Beytout, PDG du groupe.

Partage

Nicolas Beytout va-t-il faire entrer de force son poulain à la direction de la rédaction? C'est la question que se posent les journalistes du quotidien Les Echos, qui ont approuvé par le vote mercredi la désignation de leur nouveau directeur de la rédaction, Henri Gibier, après plusieurs mois d'attente.
En conflit avec Nicolas Beytout, nouveau président des Echos, propriété du groupe LVMH, Erik Izraelewicz avait en effet quitté en février son poste de rédacteur en chef, pour rejoindre l'autre quotidien économique, La Tribune. Mercredi, à l'issue d'un vote à bulletin secret, les 197 journalistes (dont les journalistes pigistes réguliers) ont donc approuvé la nomination du directeur de la rédaction, 43 personnes (21,8%) ayant mis leur veto.
Henri Gibier n'est pas un inconnu pour la rédaction: il assurait déjà ce poste par intérim, et ce journaliste de 57 ans, qui a fait toute sa carrière dans la presse économique, officie aux Echos depuis 1998 en tant que rédacteur en chef Bourse-Finance. Mais tout cela ne se fait pas sans inquiétude.


Au cours d'une assemblée générale mardi après-midi, au cours de laquelle Henri Gibier a défendu son projet rédactionnel, le journaliste a dressé un portrait robot assez précis de son futur directeur adjoint. L'actuel directeur adjoint de la rédaction du Figaro, Nicolas Barré, serait ainsi pressenti. Henri Gibier aurait également confirmé, d'après plusieurs journalistes présents à cette assemblée, que la nomination de Nicolas Barré se ferait d'un commun accord avec Nicolas Beytout, précédemment directeur de la rédaction du Figaro.
« Parce que nous nous sommes toujours battus pour que les nominations à la rédaction se fassent en toute indépendance, c'est-à-dire par les journalistes eux-mêmes, nous sommes déçus que le président du groupe Les Echos puisse intervenir dans un tel choix», a expliqué un journaliste. «Nicolas Barré sera l'œil de Nicolas Beytout dans la rédaction, c'est le loup qui entre dans la bergerie», a estimé une autre journaliste.
Joint par téléphone, Henri Gibier est affirmatif : «Pour l'instant personne d'autre que moi n'est nommé à la tête de la rédaction et c'est bien moi qui nommerai toute mon équipe

 

Il y a trois semaines, Eric Béziat quittait son poste de "rédacteur en chef édition" aux Echos pour devenir le nouveau directeur artistique de la Tribune (en charge de l'iconographie).

Partage