live
Mediapart Live

Offre exceptionnelle d'abonnement à Mediapart jusqu'à minuit

Profitez de l'offre 6 mois d'abonnement à Mediapart pour 20€ seulement, au lieu de 54€. En cadeau, le film Looking for Eric à télécharger.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Jeu.31 juillet 201431/07/2014 Dernière édition

Un député UMP retire sa signature de la proposition de loi cosignée par le FN

|  Par Marine Turchi

L'UMP Dominique Tian affirme à Mediapart qu'il « ne savait pas » que son collègue Lionnel Luca allait proposer à la députée FN Marion Maréchal-Le Pen de cosigner la proposition de loi sur le génocide vendéen, dont il est lui-même l'un des signataires. Il a décidé de retirer sa signature.

Partage

Dominique Tian, député UMP des Bouches-du-Rhône et membre de la Droite populaire, affirme à Mediapart ce vendredi qu'il « ne savait pas » que son collègue Lionnel Luca allait proposer à la députée FN Marion Maréchal-Le Pen de cosigner la proposition de loi sur le génocide vendéen, dont il est lui-même l'un des signataires.

« Je ne suis pas d'accord, dit-il à Mediapart. En principe, ça fonctionne par groupe politique. elle n'a pas à cosigner, ou alors elle rejoint l'UMP. Ce n'est pas très délicat de la part de Lionnel Luca de ne pas nous avoir dit qu'il allait lui proposer. Si j'avais su, je n'aurais pas signé. Ce n'est pas un bon calcul (de la part de Lionnel Luca - ndlr), je le déplore. On n'a pas à jouer l'ambiguïté avec le FN. La Droite populaire est un rempart contre le FN. »

« Je vais envoyer un sms à Lionnel Luca pour lui dire », explique Dominique Tian, qui, réfléchissant tout haut, ajoute finalement: « Je vais peut-être faire un geste plus fort. Je vais faire un communiqué pour dire que je vais sortir de cette proposition de loi, tiens, oui, vous pouvez l'écrire, je vais retirer ma signature. Je ne veux pas leur faire de cadeaux, au FN. » « Il faut que la droite populaire se réunisse », estime l'élu.

Des députés UMP, dont le chef de file de la Droite populaire Lionnel Luca et l’ancien secrétaire d’État aux anciens combattants puis à l’intérieur et aux collectivités territoriales Alain Marleix, ont cosigné une proposition de loi (à lire ici) avec la frontiste Marion Maréchal-Le Pen, qui porte sur la « reconnaissance du génocide vendéen de 1793-1794 ». Il s'agit de la première proposition de loi conjointe entre des élus FN et UMP. On peut y lire un signe supplémentaire de rapprochement entre une partie de l'UMP et le Front national.

Parmi les autres signataires du texte, on trouve Dominique Tian (député UMP des Bouches-du-Rhône, membre de la Droite populaire), Alain Lebœuf (député UMP de Vendée) et Philippe Vitel (député UMP du Var, membre de la Droite populaire), Véronique Besse (députée MPF de Vendée) et Yannick Moreau (député de Vendée, ex-MPF), qui siègent tous les deux parmi les non-inscrits. 

Comme le souligne Slate, ce n’est pas la première fois qu'une initiative similaire apparaît. En 2007, déjà, Lionnel Luca avait fait deux tentatives dont une proposition à peu près identique. En 2011 également, le villiériste Dominique Souchet avait porté un amendement semblable.

Mediapart recense depuis 2008 les passerelles existant entre droite et extrême droite. Retrouvez notre dossier en cliquant ici.

Partage