1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Ven.31 octobre 201431/10/2014 Dernière édition

L’argent pas très vert de la fondation Hulot

|  Par Jade Lindgaard

Nicolas Hulot lance un think tank financé par EDF, la SNCF et Vinci, le constructeur de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Son entourage défend une stratégie d’influence « au goutte à goutte ». Mais l’entre-soi des industriels et des lobbyistes de l’écologie est-il bon pour la transition énergétique ?

Partage

Peut-on lancer « le think tank de la transition énergétique » et le faire financer par la multinationale qui construit l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes ? Sans aucun doute, oui, c’est possible : la Fondation Nicolas Hulot (FNH) vient d’y procéder. Fin janvier, elle a inauguré son « laboratoire d’idées innovantes pour la transition énergétique » (voir ici sa page web). Est-ce souhaitable pour la bonne santé de la transition énergétique ? La discussion est ouverte.

Le tout nouveau think tank de la FNH n’est pas une structure ad hoc, mais une simple activité de la fondation. Elle dispose d’un logo, d’un programme de travail ciblé (fiscalité écologique, financement de la transition, ...

1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement


Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts !
Testez-nous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte