live
Mediapart Live

Offre exceptionnelle disponible jusqu'à dimanche minuit !

6 mois d'abonnement à Mediapart pour 20€ seulement, au lieu de 54€. N'attendez pas ! En cadeau, l'Ebook Le FN à l'oeuvre.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Sam.28 mars 201528/03/2015 Édition du matin

Mariage pour tous: dans la boîte aux lettres d'un député

|  Par Mathieu Magnaudeix

Le député Olivier Dussopt (PS) a archivé les 670 mails et dizaines de courriers reçus au sujet du mariage pour tous. La plupart rédigés par des opposants. Peurs, fantasmes, homophobie, insultes, etc. : ces courriers que Mediapart a consultés témoignent de l'inquiétude ou de la rage d'une partie de la France.

Partage

Il a été l'un des plus assidus. Le jeune député socialiste Olivier Dussopt (34 ans) n'a quasiment pas quitté l'hémicycle pendant les dix jours qu'ont duré les débats sur le mariage pour tous, voté en première lecture le 12 février à l'Assemblée nationale.

Depuis des mois, Olivier Dussopt, ancien porte-parole de Martine Aubry pendant la primaire socialiste, est l'un des députés PS les plus mobilisés sur ce texte. À la tribune, il s'est fait remarquer par une intervention sur la détresse des jeunes homosexuels.

Olivier Dussopt, à l'Assemblée nationaleOlivier Dussopt, à l'Assemblée nationale © DR

Olivier Dussopt voit depuis des mois affluer les messages au sujet de ce texte polémique. S'il n'a pas été assailli de mails comme l'a été le rapporteur du texte, Erwann Binet – au point que celui-ci a dû dès l'automne ouvrir une deuxième adresse électronique –, Dussopt a reçu sur son adresse électronique de l'Assemblée nationale 670 messages. Ainsi que plusieurs dizaines de courriers, reçus à l'Assemblée nationale ou à la mairie d'Annonay, la ville d'Ardèche dont il est maire. Avec l'autorisation d'Olivier Dussopt et l'engagement de ne pas dévoiler l'identité des auteurs, Mediapart a pu les consulter.

Premier constat, qui n'est pas une surprise : les “ anti ” ont beaucoup plus interpellé leurs élus que les partisans de cette réforme promise par François Hollande. Sur les 670 mails reçus depuis cet été sur ce thème, seuls 45, soit moins de 7 %, étaient des messages pro-mariage… Les opposants ont commencé l'offensive en novembre, quand le député a cosigné une tribune de 100 députés (parue sur Mediapart) soutenant le mariage, l'adoption et la possibilité pour les femmes lesbiennes d'avoir recours en France à une insémination artificielle (PMA).

« Jusque là, la proportion de pour/contre était équilibrée. Mais après, le rapport de force a changé : c'est d'autant plus compréhensible que l'on se mobilise plus facilement contre que pour. » 120 électeurs de sa circonscription lui ont envoyé un mail quasiment identique, reprenant les principaux arguments des anti-mariage. (Cliquer sur les images pour les agrandir.)

Les envois ont été particulièrement nombreux autour du 12 février, le jour du vote du texte à l'Assemblée nationale.

Le ton de nombreux courriers, parfois adressés à plusieurs députés et qui ne sont pas tous signés, n'est pas forcément vindicatif. Certains auteurs des messages, qui mettent ou pas en avant leur foi catholique, disent d'ailleurs être favorables à une égalité juridique des droits entre les couples. Mais pour tous, le mariage et l'adoption sont leur ligne rouge. Les arguments sont souvent les mêmes : le respect de règles naturelles et de la différence des sexes, la règle « un papa, une maman », la dénonciation d'un « droit à l'enfant », etc.

Beaucoup insistent sur un « manque de concertation » ou un débat « mascarade ». Une vieille dame, originaire d'Annonay, ancienne administratrice d'une caisse d'allocations familiales, dit « comprendre l'amour des gays ». Mais, dans une lettre manuscrite à l'écriture fragile, elle s'indigne : « On nous parle du mariage pour tous sous prétexte d' égalité. Le mot mariage est un mensonge. Seul l'amour d'un homme et d'une femme mérite ce nom dans toutes les civilisations et depuis l'origine du monde. »

Partage

Olivier Dussopt m'a permis d'accéder aux courriers électroniques et lettres reçues, à condition de garder l'anonymat de leurs auteurs. Merci à Maxime Sauvage pour son travail de compilation.