live
Mediapart Live

Offre exceptionnelle d'abonnement à Mediapart jusqu'à minuit

Profitez de l'offre 6 mois d'abonnement à Mediapart pour 20€ seulement, au lieu de 54€. En cadeau, le film Looking for Eric à télécharger.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Jeu.31 juillet 201431/07/2014 Dernière édition

Mariage pour tous: et maintenant, le Parlement!

|  Par Mathieu Magnaudeix et Marine Turchi

Entre 120 000 et 400 000 personnes ont manifesté dimanche en faveur du mariage pour tous à Paris, mais aussi en réaction à la mobilisation massive des “anti”, le 13 janvier. Le débat débute ce mardi à l’Assemblée.

Partage

Dimanche, tous les Français n’ont pas regardé l’arrivée du Vendée Globe en direct à la télé. Il y avait du monde, beaucoup de monde pour marcher en faveur du mariage pour tous. Entre 125 000 (selon la police) et 400 000 personnes (selon les organisateurs) ont défilé à Paris, sous le beau temps et souvent en famille, au son d’airs électro et des batucadas. Les organisateurs s’étaient mis en tête de faire au moins aussi bien que le 16 décembre, lors de la précédente journée de mobilisation. Pari tenu, même si la manifestation des opposants le 13 janvier était plus fournie (340 000 selon la police). « Il est toujours plus simple de mobiliser contre un projet gouvernemental », martèlent les organisateurs.

Au départ de la manif, à Denfert-Rochereau, à 14 heures. Au départ de la manif, à Denfert-Rochereau, à 14 heures. © M.T.


Dimanche, ils ont fait descendre au moins deux fois plus de personnes dans la rue que le 16 décembre – la police parlait alors de 60 000 manifestants, les organisateurs de 150 000. « Le pic de la mobilisation, c’était aujourd’hui », affirme Martin Gaillard, à l’origine de Projet Entourage, un collectif qui a mis en ligne une foule de vidéos d’hétéros favorables à l’ouverture du mariage aux homos. Voici désormais venu le temps du Parlement. 

Une partie du cortège sur le pont de Sully.Une partie du cortège sur le pont de Sully. © @thecelinette / Twitter

Le projet de loi « ouvrant le mariage et l’adoption aux personnes de couples de même sexe », promesse de campagne de François Hollande, arrive mardi à l’Assemblée nationale. Et jusqu’au 12 février, le débat promet d’être vif. « Enfin, le vote ! » affirment les participants, qui regrettent la violence des propos de certains “anti”. « Le débat a bel et bien été mené, affirme Luc Bérille, le secrétaire général du syndicat Unsa. Ça a d'ailleurs été un moment très pénible. On a entendu des arguments choquants, qui ont parfois passé le cap de l’indignité. »

« À travers le mariage des homosexuels, bien des opposants ont tenté de liquider les avancées de 1968, comme la contraception ou la liberté du corps », martèle Henri de Vogüe, fondateur du site Le Mariage pour Tous, qui répond point par point aux arguments des “anti”. « Nous recevons beaucoup de témoignages de personnes élevées par des homosexuels qui se sentent blessées et stigmatisées quand elles entendent que leur famille n’aurait jamais dû exister », explique Martin Gaillard de Projet Entourage. Depuis plusieurs semaines, SOS-Homophobie fait part d’un « inquiétant regain d’homophobie ».

Les élus en tête de cortège.Les élus en tête de cortège. © M.M.


Aux avant-postes, dans le carré de tête, on distingue quelques personnalités (Pierre Bergé, Jack Lang ou l’actrice Eva Darlan). L’ancienne ministre UMP Roselyne Bachelot est là aussi. Autant de personnalités connues pour leur combat en faveur de l’égalité des droits. Pourtant, il faut bien constater que les artistes, stars de la télé ou autres têtes connues ne se bousculent pas derrière la banderole, préférant peut-être garder leurs forces pour la soirée sur invitation organisée au Théâtre du Rond-Point, par Pierre Bergé. Présent aux avant-postes, le maire PS du IVe arrondissement de Paris, Christophe Girard, papa gay revendiqué, déplore d’ailleurs que le débat n’ait pas encouragé plus de personnalités à faire leur coming out. « Davantage de personnalités publiques, politiques, du monde de l’entreprise ou des médias, doivent s’assumer, insiste-t-il. Dire sa vérité, c’est une façon de donner des exemples et des références aux jeunes homosexuels. »

Une des fanfares du cortège.Une des fanfares du cortège. © M.T.


Le PS, le Front de gauche et les écologistes sont venus en force. « La République de l'égalité se mobilise », affirme Harlem Désir (PS) aux côtés du maire de Paris, Bertrand Delanoë. « La société française est prête dans sa grande majorité à ce progrès », assure Pierre Laurent (PCF). Jean-Luc Mélenchon (Parti de gauche) salue un « combat pour l'ouverture d'esprit, pour la capacité à comprendre les autres, pour une société plus harmonieuse, dans laquelle l'amour a une plus grande place. » L’ancienne candidate écolo à la présidentielle Eva Joly manifeste elle aussi pour « mettre fin à une discrimination millénaire »

Dans un café le long du cortège.Dans un café le long du cortège. © M.T.

Partage