Abonnements cadeaux Mediapart

L'indépendance a un prix

À qui appartient votre journal ? À ceux qui y défendent leurs intérêts ou à ceux qui le lisent ? Abonnez-vous à Mediapart pour un euro seulement le premier mois.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Sam.31 janvier 201531/01/2015 Édition du matin

«Aucun parti communiste n'est né au congrès de Tours»

|  Par Lénaïg Bredoux

A l'issue du congrès de Tours, réuni du 25 au 30 décembre 1920, la majorité des socialistes décident de rejoindre l'Internationale communiste fondée par les Bolcheviks russes. Une décision qui conduit à la création du Parti communiste, autrefois première force politique et qui lutte aujourd'hui pour son existence. Entretien avec deux spécialistes du PCF.

Partage

Le temps était au froid, brumeux, ce jour de Noël 1920 quand les 285 délégués du XVIIIe congrès de la Section française de l'Internationale ouvrière (SFIO) ont emprunté la rue nationale jusqu'à la salle du manège de Tours, décorée d'un buste du fondateur disparu, Jean Jaurès, et surplombée d'une large banderole proclamant «Prolétaire de tous pays unissez-vous».

Dès l'ouverture des travaux, en début de matinée du samedi 25 décembre, l'ambiance est électrique, l'ordre du jour modifié, les discours parfois à peine audibles, entre les partisans de la Russie soviétique, conduits par Louis-Oscar Frossard et Marcel Cachin, et les tenants d'une ligne plus réformatrice, emmenés par Léon Blum.

Tous ...

L'indépendance a un prix

Abonnez-vous à Mediapart pour un euro seulement le premier mois.Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte