1€

1€ seulement les 15 premiers jours d'abonnement à Mediapart

Mediapart c'est aussi... L'actualité culturelle. Retrouvez la richesse de Mediapart en vidéo. Abonnez-vous à Mediapart pour un euro seulement les 15 jours premiers jours.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Mar.23 septembre 201423/09/2014 Dernière édition

Aux Etats-Unis, les généraux ne sont plus intouchables

|  Par Thomas Cantaloube

Pendant des années, les ténors politiques de l'administration Bush furent les seuls à porter la responsabilité des bourbiers afghan et irakien. Aujourd'hui, dans la foulée de la démission de David Petraeus, général quatre étoiles devenu patron de la CIA, des voix s'élèvent pour examiner également les erreurs des militaires.

Partage

Jusqu’ici, tout au moins du point de vue des Américains, l’histoire des guerres d’Irak et d’Afghanistan semblait simple : la clique de néo-conservateurs en charge de la Maison Blanche et du Pentagone (Bush, Cheney, Rumsfeld, Wolfowitz & Co.) avait envahi ces deux pays sans réfléchir aux conséquences. Puis l’armée avait dû se débrouiller avec leur effondrement, jusqu’à ce que le général David Petraeus n’arrive en sauveur miraculeux pour remettre un semblant d’ordre avant le retrait des troupes.

Ce récit avait un double mérite. Premièrement, il était vrai, et il blâmait clairement les principaux responsables politiques, ceux qui avaient pris les véritables décisions et fait la démonstration de leur ...

UNEURO

1€ seulement les 15 premiers jours d'abonnement à Mediapart

Mediapart c'est aussi... L'actualité culturelle. Retrouvez la richesse de Mediapart en vidéo.
Abonnez-vous à Mediapart pour un euro seulement les 15 jours premiers jours.
Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte