Abonnez-vous à Mediapart pour un euro

Offre spéciale d'abonnement à Mediapart

Depuis 2008 : plus d'enquêtes, plus de vidéos, plus de participatif... Et c'est toujours 9€/mois. Abonnez-vous à Mediapart pour 1€ le premier mois + 15 jours de musique offerts.

Abonnez-vous

Mediapart
Dim.23 novembre 201423/11/2014 Dernière édition

L'Irak est à nouveau «au bord de la guerre civile»

|  Par Pierre Puchot

Autoritarisme du premier ministre, absence d'opposition, clientélisme, guerre en Syrie, prolifération de l'armement et fragmentation de l'État… L'Irak a connu son mois de ramadan le plus sanglant depuis 2008, avec plus de 800 personnes tuées. Tout concourt à plonger l'Irak dans un état de violence comme le pays n'en a plus connu depuis la fin de l'occupation américaine.

Partage

Traditionnellement marqué par de multiples attaques et attentats, le mois de ramadan s'est achevé cette année à un niveau de violence que l’Irak n’avait plus connu depuis la fin de l'occupation américaine. Plus de 800 personnes ont été tuées, selon un bilan établi par l'AFP.

« Je ne dirai pas que nous sommes déjà dans une guerre civile, mais les chiffres ne sont pas bons », affirmait mi-juillet Francesco Motta, le responsable de la mission des Nations unies pour les droits de l'homme en Irak. Sur le site de la Brookings, un think tank américain, une rapide comparaison avec la baisse du nombre de victimes enregistrées depuis cinq ans renforce ce constat.

 

 

En Irak, il ne se passe plus une semaine sans qu’une série d’attentats ...

Abonnez-vous à Mediapart pour un euro

Offre spéciale d'abonnement à Mediapart


Depuis 2008 : plus d'enquêtes, plus de vidéos, plus de participatif... Et c'est toujours 9€/mois. Abonnez-vous à Mediapart pour 1€ le premier mois + 15 jours de musique offerts.
Abonnez-vous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte