1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Jeu.23 octobre 201423/10/2014 Édition de la mi-journée

Tunisie: la démission du premier ministre laisse un champ de ruines

|  Par Pierre Puchot

Le parti musulman Ennahda mais aussi le CPR du président Marzouki sont les responsables directs de la démission du premier ministre. Mais Hamadi Jebali n'a pas dit son dernier mot.

Partage

Tunis, de notre envoyé spécial

Comme il l’avait promis, le premier ministre tunisien issu d’Ennahda, Hamadi Jebali, a présenté sa démission mardi soir au président de la République Moncef Marzouki, après avoir pris acte de son échec à former un gouvernement de technocrates. Cette initiative avait été prise contre l’avis du bureau politique de son parti, pour sortir la Tunisie de la crise politique dans laquelle elle s’enferme depuis plusieurs mois, avant même l’assassinat de l’opposant Chokri Belaïd. Point essentiel de cette crise : la contestation de plusieurs ministères par l’opposition et une partie des Tunisiens, dont le ministère de l’intérieur et celui de la justice.

Après avoir consulté ...

1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement


Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts !
Testez-nous

Vous êtes abonné(e)
Identifiez-vous

Pas encore abonné(e) ?
Inscrivez-vous

Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Mediapart.

Créez votre compte