1€

Testez Mediapart pour 1€ seulement !

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts

Testez-nous !

Mediapart
Mar.21 octobre 201421/10/2014 Édition de la mi-journée

Mot-clé : François Pérol

Quand les banquiers infiltrent les sommets de l’Etat

|  Par Laurent Mauduit

Nicolas Namias, ancien du groupe BPCE et ex-conseiller de Jean-Marc Ayrault à Matignon pour le financement de l’économie, va être nommé directeur de la stratégie de la banque d’investissement Natixis. Avec d'autres, ce pantouflage en dit long sur la stratégie d'infiltration du monde de la finance.

Ce que révèle la mise en examen de François Pérol

|  Par Laurent Mauduit

L'ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée et actuel président de BPCE est mis en examen pour « prise illégale d'intérêt » dans le cadre d'une enquête sur les conditions de sa nomination à ce poste en 2009. Parti pris sur une affaire qui éclaire le besoin impérieux d'une justice et d'une presse indépendantes.

BPCE : François Pérol mis en examen pour « prise illégale d'intérêts »

|  Par La rédaction de Mediapart

L'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée de Nicolas Sarkozy a été auditionné par un juge d'instruction sur les conditions controversées de sa nomination à la tête de la BPCE en 2009.

BPCE : Claude Guéant auditionné dans l'enquête sur la nomination de François Pérol

|  Par La rédaction de Mediapart

L'ancien secrétaire général de l’Élysée de Nicolas Sarkozy a été auditionné au pôle financier, dans le cadre de l'enquête sur la nomination controversée de François Pérol à la tête de la BPCE, en février 2009.

Affaire Tapie : révélations sur les préparatifs secrets de l'arbitrage

|  Par La rédaction de Mediapart

Alors que l’enquête autour de l’arbitrage controversé Adidas-Crédit lyonnais pourrait connaître un important rebondissement, avec le probable placement en garde à vue de Claude Guéant, notre confrère Laurent Mauduit publie un essai Tapie, le scandale d’État qui apporte de nombreuses révélations sur l’affaire. Nous en publions des bonnes feuilles.

Ce que Tapie a dit pendant sa garde à vue

|  Par Laurent Mauduit

Avant d’être mis en examen pour « escroquerie en bande organisée », Bernard Tapie a esquivé la plupart des questions de la Brigade financière. Celle-ci détient malgré tout de nouvelles preuves de l'implication de l'Élysée dans la préparation de l'arbitrage. Elle a aussi établi que l'ex-homme d'affaires avait des relations privées avec Me Gilles August, l'avocat... de la partie adverse.

Affaire BPCE : un proche de Sarkozy perquisitionné

|  Par Laurent Mauduit

Selon nos informations, la police a procédé il y a trois semaines à une perquisition au domicile privé de François Pérol, l’ancien secrétaire général adjoint de l’Élysée et actuel président de la banque BPCE, qui fait l’objet d’une information judiciaire pour « prise illégale d’intérêt ».

Demande d’enquête sur la « carambouille » Tapie

|  Par Laurent Mauduit

Le député socialiste des Bouches-du-Rhône Patrick Mennucci demande la création d'une commission d'enquête parlementaire sur les conditions du rachat par le tandem Tapie-Hersant du groupe des journaux du sud-est. Et il pose quelques questions dérangeantes sur ce qu'il qualifie de « carambouille ».

Retrouvez notre dossier sur les affaires Caisses d'épargne et François Pérol

|  Par La rédaction de Mediapart

Le dossier complet de Mediapart sur les affaires Caisses d'épargne et François Pérol. Retrouvez l'ensemble de nos enquêtes, articles, billets de blogs. Et l'appel de soutien lancé par plusieurs personnalités politiques.

Les Caisses d'épargne retirent toutes leurs plaintes contre Mediapart

|  Par Edwy Plenel

Les directions, passée et actuelle, des Caisses d'épargne viennentde retirer toutes leurs plaintes contre Mediapart. Ce coup de théâtrejudiciaire intervient à trois semaines du procès où nous devionscomparaître, du 24 au 27 novembre, devant la 17e chambre du tribunalcorrectionnel de Paris.

Affaire Pérol: des députés communistes saisissent le conseil d'Etat

|  Par martine orange

francois-perol-24-fev-2009.1235597772.jpg

En dépit de tous les efforts élyséens pour faire oublier le dossier, l'affaire Banques populaires-Caisses d'épargne ne passe pas. Après la saisie de la justice par des associations de consommateurs, après les plaintes des syndicats Sud et CGT de la Caisse d'épargne, des députés communistes ont, à leur tour, saisi le conseil d'Etat pour demander l'annulation des dispositions prises sur la fusion des deux banques mutualistes et la nomination de François Pérol à la tête du nouvel ensemble bancaire. Le tribunal de grande instance de Paris examine par ailleurs ce mardi un référé des syndicats.

La police va enquêter sur la nomination de François Pérol

|  Par La rédaction de Mediapart

Le parquet de Paris a ouvert, mercredi 1er avril, une enquête préliminaire pour «prise illégale d'intérêts» à la suite de la nomination de l'ancien secrétaire général adjoint de l'Elysée, à la tête de l'ensemble Caisse d'épargne-Banque populaire. Une affaire largement nourrie des révélations de Mediapart.

Affaire Pérol: la Commission de déontologie tentée par la dissidence

|  Par martine orange

Pour le gouvernement, la Commission de déontologie, qui se réunit mercredi 11 mars, n'a pas à se prononcer sur le cas Pérol: elle n'a pas été saisie pour examiner le transfert du secrétaire général adjoint de l'Elysée à la présidence des Caisses d'épargne et des Banques populaires. Plusieurs membres de la Commission, choqués par cette violation de la loi sur le pantouflage, ont bien l'intention de se prononcer sur le dossier et envisagent de rendre un avis public. Jeudi 12 mars, Olivier Fouquet, président de ladite Commission, doit s'expliquer devant la Commission des lois de l'Assemblée nationale.

Affaire Pérol: la polémique enfle, les lignes bougent

|  Par La rédaction de Mediapart

D'abord soupçonné de népotisme, l'Elysée a été surpris en flagrant délit de mensonge: depuis la révélation par Mediapart de la nomination de François Pérol, secrétaire général adjoint de la présidence de la République, à la tête de l'ensemble bancaire né de la fusion des Caisses d'épargne-Banques populaires, la polémique ne cesse d'enfler. Mais au fil des jours les lignes bougent, les arguments changent et les retards à l'allumage comme les silences ne trompent pas. En voici le détail.

Affaire Pérol: pour Jean-Louis Bianco «les procédures sont indispensables»

|  Par Stéphane Alliès

Jean-Louis Bianco, l'ancien secrétaire de l'Elysée de François Mitterrand, devenu homme de confiance de Ségolène Royal, déclarait il y a deux jours ne pas être gêné «du tout» par la nomination de François Pérol à la tête de la nouvelle banque issue de la fusion des Caisses d'épargne et des Banques populaires. Depuis, le manquement à la procédure et les suspicions de conflit d'intérêt autour de la désignation de l'actuel secrétaire général adjoint de l'Elysée l'ont amené à modifier son point de vue, même s'il dit «maintenir ses propos sur le fond». Entretien.

Édition : L'Agora des Caisses d’épargne, des Banques populaires et de Natixis

Bienvenue à BPCE, la banque casino

|  Par Patrick Saurin

Depuis plusieurs mois, François Pérol a pris son bâton de pèlerin pour rendre visite aux établissements du Groupe. Les Caisses d’épargne d’Ile-de-France, de Nord France Europe, la Banque populaire provençale et corse, le Crédit coopératif, la Bred, ont été autant d’étapes de cette plongée dans la France profonde si chère à Jean-Pierre Pernaut.

Testez Mediapart pour 1€ seulement

un euro

Profitez d'une période d'essai de 15 jours + 15 jours de musique offerts !Testez-nous

Édition : L'Agora des Caisses d’épargne, des Banques populaires et de Natixis

L'envers des résultats de BPCE et de Natixis

|  Par Patrick Saurin

Natixis et BPCE annoncent leurs résultats 2009 ... avec pertes et tracas! Après la CNCE : BPCE. Après Charles Milhaud : François Pérol. Et après des pertes...

Le procès de l'affaire des Caisses d'Epargne aura lieu du 24 au 27 novembre

|  Par Edwy Plenel

Mediapart était, mardi 26 mai, devant la XVIIe chambre correctionnelle du tribunal de Paris pour les onze plaintes déposées par les dirigeants successifs des Caisses d'Epargne. Ces plaintes visent l'enquête au long cours de Laurent Mauduit sur le scandale financier et politique le plus emblématique des responsabilités de certaines élites dirigeantes dans l'actuelle crise économique et sociale.

Le procès de l'affaire des Caisses d'Epargne aura lieu du 24 au 27 novembre

|  Par Edwy Plenel

Mediapart était, mardi 26 mai, devant la XVIIe chambre correctionnelle du tribunal de Paris pour les onze plaintes déposées par les dirigeants successifs des Caisses d'Epargne. Ces plaintes visent l'enquête au long cours de Laurent Mauduit sur le scandale financier et politique le plus emblématique des responsabilités de certaines élites dirigeantes dans l'actuelle crise économique et sociale.

Procès de Mediapart: Livret A et presse libre, un même combat

|  Par Edwy Plenel

Ce mardi 26 mai, Mediapart est au tribunal. Devant la XVIIe chambre correctionnelle du tribunal de Paris, Laurent Mauduit et moi sommes les prévenus de la première manche du procès engagé par les dirigeants des Caisses d'Epargne contre Mediapart. Onze plaintes au total pour avoir donné l'alerte, enquêté et informé, sur le scandale financier et politique emblématique de notre double crise, économique et démocratique.