Abonnements cadeaux Mediapart

Plus que quelques jours pour trouver votre cadeau

Offrez Mediapart en profitant de l'offre d'abonnement cadeau : 3 mois pour 20 euros seulement au lieu de 27€.

OFFREZ MEDIAPART

Mediapart
Sam.20 décembre 201420/12/2014 Dernière édition

Mot-clé : Portugal

Le Portugal ne devrait pas avoir recours à un deuxième plan d'aide européen

|  Par La rédaction de Mediapart

Lors de ses vœux de fin d'année, le président portugais a annoncé que le pays n'aurait pas besoin d'un second plan d'aide du Mécanisme européen de stabilité en 2014, mais qu'il pourrait recourir à un « plan de précaution » avec le soutien de ses partenaires européens.

Les constitutions, meilleurs des remparts contre l'austérité?

|  Par Ludovic Lamant

À Lisbonne, le tribunal constitutionnel vient d'annuler une mesure qui visait à réduire de 10 % la retraite des fonctionnaires. Dans le sud de l'Europe, les juges deviennent-ils plus efficaces que les partis d'opposition ou les mouvements sociaux ?

L'Europe vend ses «visas dorés» aux très riches

|  Par Ludovic Lamant

La tendance s'accélère dans l'Europe du Sud en crise : passeports et permis de résidence sont offerts aux étrangers, à condition qu'ils investissent dans certains secteurs de l'économie, comme l'immobilier. Des centaines de jeunes entrepreneurs chinois en ont déjà profité. La Commission européenne observe un silence étonnant.

Le cinéma portugais, plus dense que jamais, craint pour sa survie

|  Par Ludovic Lamant

«La mer et la mère», de Gonzalo Tocha.«La mer et la mère», de Gonzalo Tocha.

Plongée dans DocLisboa, festival de documentaires bouillonnant à Lisbonne, transformé en caisse de résonance des inquiétudes des professionnels du cinéma, lesquels sont frappés de plein fouet par la politique d'austérité du gouvernement.

A genoux, le Portugal ferme les yeux sur l'«argent sale» venu d'Angola

|  Par Ludovic Lamant

La revanche du colonisé ? Des hommes d'affaires angolais font leurs courses au Portugal, multipliant les achats dans les banques ou l'immobilier, sur fond de crise de l'ancienne métropole. Parmi eux, Isabel Dos Santos, fille du président angolais. Des observateurs à Lisbonne s'inquiètent des origines douteuses de certains capitaux.

Portugal : José Socrates, le retour

|  Par Philippe Riès

Pourquoi s'intéresser au retour de José Socrates, le fourrier de la « troïka », sur la scène politique portugaise ? Parce que personnalités et motivations étant assez voisines, il donne une idée de ce que pourrait être un « retour » de Nicolas Sarkozy en France. Pour jouer à se faire peur.

Europe : la fausse accalmie

|  Par martine orange

Depuis le printemps, toutes les questions qui fâchent ont été passées sous silence pour ne pas perturber les élections allemandes. Cela risque de ne pas durer longtemps. Grèce, Portugal, Espagne, Italie... rien n’a été résolu. Les Européens vont bientôt s’en rendre compte.

Les nouveaux mots de la crise

|  Par La rédaction de Mediapart

C'est l'un des effets les plus légers de la crise en cours: elle vulgarise des concepts économiques complexes, et forge des néologismes inattendus.

Portugal : le coût de l’irresponsabilité politique

|  Par Philippe Riès

Coup de chaleur politique à Lisbonne, où la prime de risque sur la dette s'envole et la bourse s'effondre après deux démissions de ministres mettant en péril la coalition gouvernementale. Gros problème pour l'UE, la BCE et le FMI si le “bon élève” de l'austérité devient rebelle.

Portugal : Gaspar démissionne, sans mâcher ses mots

|  Par Philippe Riès

Père la rigueur depuis deux ans, caution du Portugal sur les marchés financiers, universitaire et “technocrate” égaré en politique, Vitor Gaspar, le numéro deux du gouvernement de Lisbonne, a démissionné lundi 1er juillet, sans crier gare et sans mâcher ses mots.

Huit moyens pacifiques de protester

|  Par La rédaction d'infoLibre

Des vélos, des castagnettes, un voile islamique, des baskets, une chanson ou un éclat de rire…Tout est valable quand il s’agit d’exprimer son mécontentement avec créativité, imagination et intelligence. Internet est le meilleur porte-voix de ces protestations, en particulier les réseaux sociaux.

Le Portugal, nouveau paradis fiscal pour retraités français

|  Par La rédaction de Mediapart

Pour certains retraités de l'Hexagone, la côte lusitanienne serait en train de devenir un eldorado.

Portugal : l’austérité cible la fonction publique

|  Par Philippe Riès

Le gouvernement portugais a annoncé le 3 mai un nouveau paquet de mesures de redressement budgétaire, visant presque exclusivement la fonction publique, en invoquant “l'égalité” de traitement réclamée par le Tribunal constitutionnel.

De quoi l’austérité est-elle le nom ? L’exemple portugais

|  Par Philippe Riès

Le débat sur « l'austérité » budgétaire, notamment en France où elle n'a pas commencé, est d'abord un refus idéologique de voir l'éléphant qui est dans la pièce : le poids de l'État dont la « providence » est inégalement répartie, et de la classe sociale qui en dépend. Parlons donc de l'éléphant version portugaise.

Le Portugal renforce son programme d'austérité

|  Par La rédaction de Mediapart

Après le rejet par la Cour constitutionnelle de cinq des neuf mesures d’austérité, le gouvernement entend maintenir son programme de réduction des dépenses publiques, visant en priorité la santé et l’éducation.

 

Au Portugal, les œillets sont fanés!

|  Par Arthur Porto

 Il y a quarante ans, la révolution des œillets mettait fin à une des plus solides dictatures de l'Europe occidentale. La déroute de la guerre coloniale, l’exode de milliers de citoyens obligés d’immigrer, une police politique brutale, la censure sur la presse, le parti unique... tout ceci avait contribué au sursaut d'une "révolution-pacifique" l’œillet dans le fusil! Et cette année le 25 avril 1974 était commémoré au Portugal, avec un fond de fête de lutte et de résistance encore mal définies et peu aguerries pour le moment. Socrates et Passos Coelho in O Olho Vivo Et voilà, qu'il nous arrive des nouvelles en rafale qui mêlent l'incompétence, l'opportunisme et la corruption. Avec une première, l'ex-premier ministre cueilli par la police, à sa descente d'avion à Lisbonne, dans la nuit du 21 novembre.

Plus que quelques jours pour trouver votre cadeau

Offrez Mediapart en profitant de l'offre d'abonnement cadeau : 3 mois pour 20 euros seulement au lieu de 27€.Offrez Mediapart

Ambiance lisboète

|  Par Jean-Paul Bourgès

Nous venons de passer, Maly et moi, quatre jours à Lisbonne, où, pour mes soixante dix ans, nos proches nous avaient offert un séjour qui fut une belle découverte (Une escale de vingt quatre heures

A Lisbonne: au-dessus de tout soupçon

|  Par Arthur Porto

Le premier-ministre Portugais, Passos Coelho est du genre «droit dans ses bottes», le même air doctoral de l'autre, bien sous tous rapports, rigoureux et exigent. Sourd aux conséquences sociales de sa politique d'austérité. Bon élève de la troïka (FMI-UE-BCE). Fiel supporter de José Manuel Barroso. Pourfendeur du Tribunal Constitutionnel qui a annulé certaines dispositions de son gouvernement...

Islande Portugaise ?

|  Par Sylvia MD

Sale temps sur le Tugal....Vivant au Portugal depuis 14 ans, portugaise moi-même malgré 40 années en France, je ne peux m'empêcher de penser que cette "affaire" n'est que la partie émergée d'un iceberg "réfrigérant" , à un degré difficilement imaginable. 

Sauvetage de Banco Espirito Santo : quelques enseignements pour la zone euro

|  Par Jean-Michel NAULOT

L’annonce du plan de sauvetage de Banco Espirito Santo (BES) démontre à quel point les discours tenus par les dirigeants de la zone euro sont parfois éloignés des réalités financières. Le projet d’Union bancaire adopté par les gouvernements et les parlementaires européens en mars dernier vient ainsi de confirmer certains de ses dangers, alors même qu’il n’est que très partiellement en place.

Lisbonne en photos. Juillet 2014

|  Par Alexandre Raguet.

Je reviens tout juste d'un petit voyage de 3 jours dans la capitale portugaise. Je vous propose, plutôt qu'un long récit, de voir quelques photos de cette très belle cité.

Édition : Les invités de Mediapart

Au Portugal, le faux succès de la Troïka

|  Par Les invités de Mediapart

« Le triomphe » du gouvernement portugais après la sortie du programme d'ajustement de la Troïka relève « de la mauvaise foi », constate Cristina Semblano, économiste, qui enseigne l’économie portugaise à l’Université Paris IV- Sorbonne. Elle détaille ici les mécanismes qui ont abouti à rendre l'économie du pays « bien plus détériorée que celle ayant déterminée sa mise en œuvre ».

Lisbonne à l’heure de la révolution

|  Par Michel Puech

Lisbonne 1er mai 1974Lisbonne 1er mai 1974 © Michel Puech

Il y a quarante ans, à minuit vingt dans la nuit du 24 au 25 avril 1974, Vasconcelos, animateur de Limite, une émission discrètement contestataire de Radio Renaissance, lit les quatre  premiers vers de  la chanson « Grandola vila morena » avant de lancer ce qui va devenir l’hymne de la « Révolution des œillets ». C’est la fin de la dictature instaurée par Salazar 48 ans plus tôt. Souvenirs.

La Révolution des œillets: il y a 40 ans!

|  Par Arthur Porto

O meu 25 de abril / Mon 25 avril 1974     Quarante ans après, le souvenir reste vivace. J'avais presque huit ans de Paris, après vingt ans de Porto. Les immigrés portugais, politiques ou économiques, sans trop savoir comment, attendaient (et un certain nombre cherchaient à y contribuer) pour que quelque chose se passe dans ce pays, qu'on disait alors la plus ancienne dictature en Europe.

Les œillets à la sauce suisse!

|  Par Arthur Porto

C'était au temps où la radio était importante, très écoutée. La femme du directeur de la Société Suisse de radiodiffusion trouvait que les émissions n'étaient pas suffisamment positives. Qu'à cela ne tiennent, le responsable des programmes -genre carpette- exécute le bon sujet, choisi par le chef et trouve la bonne équipe. C'était en 1974, en Suisse et aujourd'hui c'est un film, Les Grandes Ondes !

DURA DITA DURA

|  Par Arthur Porto

«Il était une fois un petit enfant qui vivait dans un petit pays tourné vers le grand océan. On disait que dans ce pays, des grands hommes et des hommes de toutes les tailles s'étaient embarqués sur la mer à la recherche d'autres pays et d'autres hommes. Mais ceci s'est déroulé il y a si longtemps que le petit enfant dont nous parlons n'avait jamais baigné ses pieds dans la mer...» C'est ainsi qu'Igor Gandra, commence l'histoire de Baltazar, dans son spectacle de marionnettes à la biennale internationale des arts de la marionnette.

«Grândola, vila morena», chant de résistance portugais

|  Par Philippe Marlière

Le 15 février 2013, à la tribune du parlement portugais, le premier ministre Pedro Passos Coelho répondait aux questions de l’opposition socialiste. Ce fut d’abord un murmure, puis la mélodie s’affermit avant d’être reprise en chœur par une trentaine de personnes installées dans les travées réservées au public. Ces citoyens chantaient Grândola, vila morena.

«48», mémoire d'une dictature

|  Par Jean-François Bayart

«48» ? Les 48 ans de la dictature de Salazar sur le Portugal et ses colonies. Sur fond de photos anthropométriques de la PIDE, la redoutée police politique du régime, des opposants se souviennent. Projection vendredi 1er février du film «48», de Susana de Sousa Dias, en présence de la réalisatrice, suivie d’un débat avec la participation de Victor Pereira (Pau) et de Pierre Piazza (Cergy-Pontoise).

Édition : Rushes

L'ascension de «Tabou»

|  Par Ludovic Lamant

Pour ceux ceux que les louanges émues accompagnant la sortie du Tabou de Miguel Gomes (y compris sur Mediapart) n'auraient pas rassasiés, les éditions Independencia publient un livre d'entretien fleuve avec le cinéaste portugais, construit comme une ascension critique en trois journées du «mont Tabou».

Crise de l'euro: le cas grec est-il vraiment réglé? (2/3)

|  Par Philippe Lege

François Hollande déclarait le 17 octobre que « plus tôt nous sortirons de la crise de la zone euro, c'est-à-dire plus rapidement nous réglerons le cas grec, et plus vite nous parviendrons à financer à des taux raisonnables les dettes des pays bien gérés ». Mais ce soi-disant « cas grec » est-il vraiment en passe d’être réglé ?