2 mois offerts

Offre spéciale : 2 mois d'abonnement offerts

Profitez de l'offre spécial été : 3 mois pour 9€ seulement, soit 2 mois d'abonnement offerts. Clef usb, stylo, stickers... Des cadeaux Mediapart pour les 10 premiers abonnés.

ABONNEZ-VOUS

Mediapart
Dim.30 août 201530/08/2015 Dernière édition

Mot-clé : Sarkozy

François Hollande, la vie en rose et le boomerang européen

|  Par François Bonnet

Hollande le 20 août.Hollande le 20 août.

Quelle belle rentrée pour François Hollande ! Le chef de l'État peut contempler les ruines fumantes du paysage politique français, ce qui lui laisse le champ libre pour une réélection en 2017. Qui d'autre que lui ?, dit-on dans la bulle du pouvoir. C'est oublier les contrariants courts-circuits que ne manqueront pas de produire la crise sociale et une crise européenne sans précédent.

2006-2012: Hollande, Sarkozy et Chirac écoutés

|  Par Fabrice Arfi et Jérôme Hourdeaux et Julian Assange (WikiLeaks)

Les trois présidents français écoutés par la NSALes trois présidents français écoutés par la NSA © DR

Au-delà des trois chefs d'État français, des ministres, des hauts fonctionnaires, des parlementaires et des diplomates ont été surveillés téléphoniquement pendant près d’une décennie par les services secrets américains, selon des documents obtenus par WikiLeaks.

Malgré la relaxe, le scandale Woerth-Sarkozy reste intact. Voici pourquoi

|  Par Fabrice Arfi

Eric Woerth lors du congrès fondateur des “Républicains”Eric Woerth lors du congrès fondateur des “Républicains” © Reuters

La double relaxe en faveur de l’ancien ministre de Sarkozy agit à la manière du stylo effaceur de mémoire du film Men in black : rien de l'extravagant conflit d'intérêts dans lequel il s'était retrouvé pendant l'affaire Bettencourt n'aurait donc existé. La justice ne sanctionne pas. L'administration, les électeurs et la classe politique non plus. Un abîme démocratique est devant nous.

La justice valide l'essentiel des écoutes Sarkozy-Herzog-Azibert

|  Par La rédaction de Mediapart

La chambre d'instruction de la cour d’appel de Paris a validé, jeudi 7 mai, l'essentiel des écoutes téléphoniques – dites « affaire Bismuth » – ayant visé Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et le magistrat Guy Azibert. L'affaire vaut à l'ancien président une mise en examen pour corruption active, trafic d’influence actif et recel de violation du secret professionnel.

MediaPorte: «Salopards de Républicains !»

|  Par Didier Porte

Vidéo dans l'articleVidéo dans l'article

Cette semaine, Didier Porte donne une leçon de marketing à Nicolas Sarkozy, à propos du prochain nom de l'UMP.

La Sarkozie devant les juges: 25 personnes mises en examen

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

Nicolas Sarkozy, le 16 mars 2015. Nicolas Sarkozy, le 16 mars 2015. © Reuters

D’après un décompte de Mediapart, vingt-cinq proches de Nicolas Sarkozy sont aujourd’hui dans les filets de la justice pour des soupçons de délits financiers. Un vrai système.

Campagne 2012: Sarkozy placé sous le statut de « témoin assisté »

|  Par La rédaction de Mediapart

Mercredi 1er avril, Nicolas Sarkozy a été placé sous le statut de « témoin assisté » dans l'affaire dite des pénalités. Trois responsables de la campagne de 2012 ont par ailleurs été placés en garde à vue dans le cadre de l'affaire Bygmalion, qui porte sur un système de fausses factures.

Affaire Balkany : l’associé de Sarkozy est trahi par un fax

|  Par Fabrice Arfi et Mathilde Mathieu

Les juges viennent de mettre au jour un document qui confirme l’implication de l'avocat Arnaud Claude dans des montages offshore au centre d’un vaste système de corruption, de fraude fiscale et de blanchiment d’argent. L'avocat, toujours associé avec l'ancien chef de l'État, assurait jusqu'ici que les accusations n'étaient « confortées par aucun élément matériel ». Révélations.

Mis en examen, Claude Guéant est au cœur de l'affaire des financements libyens

|  Par Fabrice Arfi et Karl Laske

Claude Guéant, Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy à Tripoli, en 2007.Claude Guéant, Mouammar Kadhafi et Nicolas Sarkozy à Tripoli, en 2007. © Reuters

L'ancien n° 2 de l’Élysée et ancien ministre de l’intérieur est désormais, pour les juges, le suspect n° 1. Il a été mis en examen, samedi 7 mars, pour « blanchiment de fraude fiscale en bande organisée », « faux » et « usage de faux », dans un volet de l’affaire des financements libyens de Nicolas Sarkozy. À travers lui, c’est bien sûr le bras droit de l’ancien président de la République qui est poursuivi.

Amende de Sarkozy réglée par l'UMP : Copé mis en examen

|  Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi

L'ancien président de l'UMP est mis en examen pour « abus de confiance ». Le parquet de Paris avait ouvert début juillet une enquête préliminaire sur ce même chef, après que Nicolas Sarkozy a fait payer par l'UMP l'amende de 363 615 euros que le conseil constitutionnel lui avait infligée lors du rejet de ses comptes de campagne 2012.

Terrorisme: la lettre de Cazeneuve à Sarkozy

|  Par La rédaction de Mediapart

Le ministre de l'intérieur socialiste Bernard Cazeneuve a répondu par lettre aux propositions de Nicolas Sarkozy en matière de lutte contre le terrorisme.

Sarkozy refait de la politique

|  Par La rédaction de Mediapart

Une nouvelle fois, l'ancien chef de l'Etat a évoqué une « guerre de civilisation », terme déjà utilisé juste après les tueries, et contesté jusque dans son propre camp.

UMP : les tricards de la Sarkozie

|  Par Ellen Salvi

Dix jours après son élection à la tête de l'UMP, Sarkozy se prévaut d'avoir satisfait toutes les sensibilités de son parti en composant un organigramme hétéroclite. Sous couvert de « grand rassemblement », le nouveau patron de l'opposition s'est offert l'occasion d'écarter plusieurs fidèles devenus trop encombrants, ajoutant de l'amertume à la division.

Sarkozy, les vraies batailles commencent

|  Par Ellen Salvi

Nicolas Sarkozy sortant de la permanence UMP du XVIe arrondissement de Paris, où il a voté le 29 novembre.Nicolas Sarkozy sortant de la permanence UMP du XVIe arrondissement de Paris, où il a voté le 29 novembre. © Reuters

Nicolas Sarkozy a été élu samedi président de l'UMP avec 64,5 % des voix. Un résultat moyen qui annonce les difficultés que le nouveau patron de l'opposition va rencontrer dans le défi des primaires pour la présidentielle. Séduire les convaincus est une chose. Batailler contre des juges d'instruction et des concurrents politiques risque d'en être une autre, bien plus ardue. Surtout pour un homme seul et sans idées nouvelles.

Corruption (Seuil, 2014) / revue de presse

|  Par antoine peillon

Date de parution : 02/10/2014

2 mois offerts

2 mois offerts

9€ seulement les 3 mois d'abonnement à Mediapart, au lieu de 27€. Cette semaine, des cadeaux Mediapart pour les 10 premiers abonnés.Abonnez-vous

Donald Trump  : un révélateur

|  Par max angel

Pour ceux qui n'ont jamais développé de photo argentique, le "révélateur" est ce merveilleux produit qui permet de faire apparaître doucement ce que le papier photo a reçu de la projection du négatif. Moment de vérité. La photo est-elle bonne ? Comment puis-je l'améliorer ?

Des votes d'enseignants volatils ?

|  Par claude lelièvre

Le sondage Opinionway publié samedi dernier par « Le Figaro »   indique que seulement 21% des enseignants seraient actuellement prêts à voter pour François Hollande (contre 44% dans le sondage de même type qui avait eu lieu à l'approche des dernières présidentielles).

Sarkozy aux funérailles de Pasqua: L'hommage du traître au trahi

|  Par M BENTAHAR

Nicolas Sarkozy, a rendu un hommage "ému" à Charles Pasqua, pilier de la famille gaulliste décédé à 88 ans, en s'exprimant le premier à ses obsèques célébrées en la cathédrale de Grasse.

Les baccalauréats des présidents de la cinquième République

|  Par claude lelièvre

A l'heure des résultats 2015, focus sur les présidents de la 5e République qui ont tous réussi le baccalauréat. Paradoxe : on en connaît beaucoup plus sur les quatre premiers que sur les trois derniers. Si certains pouvaient aider à compléter, ils seraient les bienvenus...

Édition : La mendie-bulles

Sarkozy et Rajoy dînent

|  Par Annie Stasse

© Rajoy

Guignoles de la météo

|  Par Robert Chaudenson

    « Senor Météo Quando dit qu’il fait beau Senor Météo Ah gla gla qué frigo ! »  

Les écoutes : Bauer versus Bauer

|  Par Robert Chaudenson

Ce titre, qui vous semble sans doute étrange, comme souvent, est une parodie du fameux film de Robert Benton (1979) « Kramer versus Kramer » dont le sujet est tout autre puisqu’il s’agit d’un divorce! Cet intitulé m'a été suggéré, ce matin même, par les démêlés qui s'esquissent à nouveau entre les États-Unis et la France au sujet des écoutes de nos Présidents de la République successifs,  Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande, par les services secrets américains via la NSA avec, vraisemblablement, le concours  des services allemands. 

Ce n'est pas Aymeric Caron qu'il faut changer, c'est Le passe-plat de Zemmour qui ne comprend rien.

|  Par InternetDev

vif échange débile dans lequel, l'ex-passe-plat d'Eric Zemmour et

Les rats ne quittent pas toujours le navire

|  Par Jean-Paul Bourgès

A bord des bateaux, depuis des temps fort reculés, il y eut toujours des passagers clandestins, attirés par les provisions leur permettant de faire bombance.

« Nous sommes le nombre. Ils sont si peu. » Wake up - Corinne Perpinya

|  Par Sarah Ben Ali

http://babordages.fr/wake-up/ Parce que je ne me lasserai jamais de son franc-parler. 

" L'ancien président qui veut le redevenir "

|  Par nicolas vigny

Vidéo mise en ligne le 05/04/2015 © Nicolas Vigny

Le titre de la vidéo - l’ancien président qui veut le redevenir - est une expression empruntée au juge antiterroriste, Marc Trévidic, dans son dernier livre (« Qui a peur du petit méchant juge ? »).

Il avait tout... et nous avec!

|  Par Arthur Porto

Il avait tout, l'Assemblée, le Sénat, bon nombre de grandes villes étaient dirigées par le PS, les départements porte drapeaux de son parti, les régions étaient (et le sont encore pour peu de temps...) 20 sur 22, l’exécutif et la présidence de la République.

«Le dernier des Mohicans» dans le Val-de-Marne

|  Par Arthur Porto

Il reste un caillou dans la chaussure de Sarkozy, le grand «vainqueur» des départementales 2015. C'est le Val de Marne qui a tenu bon et reste le denier département dirigé par un Président encarté PCF. Lui qui avait harangué les candidats UMP-UDI à la Mairie de St Maur, parlant de «anomalie» et de la honte de ne pas y mettre fin, dans ce département où «ils n'ont pas honte d'être communistes» [Chronique ici].