Cinq «oublis» dans sa déclaration d’intérêts L’inadmissible maintien en poste de Jean-Paul Delevoye

Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites auprès de la ministre de la santé. © Reuters Jean-Paul Delevoye, haut-commissaire aux retraites auprès de la ministre de la santé. © Reuters

À combien d’« oublis » devons-nous encore nous attendre de la part du ministre chargé de la réforme des retraites dans sa déclaration d’intérêts ? En moins d’une semaine, la presse en a relevé cinq. Jusqu’à quand le gouvernement, qui ne pouvait ignorer la situation, va-t-il accepter de couvrir une illégalité, pouvant donner lieu à des poursuites pénales ? Sa volonté de maintenir Jean-Paul Delevoye en poste est intenable.

Les mentors du califat font la loi en prison

Un émir par bâtiment, des entraînements paramilitaires en cours de promenade : le califat a été reconstitué à l’intérieur des enceintes pénitentiaires. Mediapart raconte comment les djihadistes et leurs recrues, piochées parmi les détenus de droit commun, font la loi en prison.

Rifaat al-Assad comparaît à Paris, mais pas pour ses crimes de guerre

Longtemps chouchouté par les services français et François Mitterrand, l’oncle de Bachar al-Assad comparaît devant le tribunal correctionnel de Paris pour des faits de blanchiment aggravé. Dans l’ombre du procès, les grands massacres qui lui sont imputés en Syrie et ses relations avec la classe politique qui lui ont permis de devenir l’un des plus grands propriétaires fonciers de Paris.

La chienlit, c’est eux!

Un pays bloqué, un désordre général, une société une fois de plus violentée. Depuis l’été 2017, ce pouvoir est l’organisateur d’incessants troubles à l’ordre public. Sourd aux compromis comme aux demandes sociales, il impose par les violences policières et avec le soutien d’une majorité godillot un projet néolibéral. Jusqu’à quand ?

Sur les retraites, le pouvoir joue avec la colère sociale

L’exécutif tente de calmer la colère de la CFDT en expliquant qu’il y a encore « de la place pour la négociation ». S’il convie les partenaires sociaux à Matignon pour un nouveau « cycle de réunions », le premier ministre continue de marteler sa volonté de faire des économies pour lancer un système à l’équilibre en 2027. Emmanuel Macron laisse faire… pour voir « si ça passe ».

Portfolio

«Le Kid», naissance d’un champion

Killian habite Charleroi, en Belgique. Dans cette ville sinistrée par les fermetures d’usines, Killian rêve de boxe. Cela tombe bien, le Boxing Club Garcia, de Bouffioulx, une commune voisine, l’accueille et l’enfant de 13 ans est particulièrement doué. Le photographe Thomas Fliche (30 ans) a suivi Killian pendant deux ans. Deux ans où toute sa vie bascule. Dans un livre d’une justesse remarquable, ce n’est pas tant de ring et d’uppercut qu’il est question, mais plutôt d’un territoire, d’une réalité sociale et d’une jeunesse pleine d’espoir.

A Aubervilliers, une alliance inédite défie les communistes

Par Latifa Oulkhouir (Bondy Blog)

Dans cette ville de Seine-Saint-Denis, une coalition hétéroclite de socialistes en rupture de ban et d’Insoumis a décidé de soutenir un mouvement citoyen, « 100 % Auber », pour tenter de reprendre la ville aux communistes, lors des élections de mars prochain.

John Edgar Wideman ou la résistance de la littérature américaine

Par Hugo Pradelle (En Attendant Nadeau)

Si le prix Femina qui lui a été attribué en 2017 a enfin mis l’œuvre de John Edgar Wideman en lumière en France, Mémoires d’Amérique, le premier recueil de nouvelles à paraître dans notre pays, nous assure qu’il est l’un des grands écrivains de notre époque.

Très mal élu, le nouveau président algérien est déjà hué par les foules

Dans les rues d'Alger, le 13 décembre. © REUTERS/Ramzi Boudina Dans les rues d'Alger, le 13 décembre. © REUTERS/Ramzi Boudina

En Algérie, des foules ont déferlé, vendredi 13 décembre, pour contester la légitimité d’Abdelmadjid Tebboune, élu président la veille au forceps, sur fond d’abstention record. Elles réclament le départ de cet ex-premier ministre et de « tout le système ». « Hirak », saison 2.

Jugée défectueuse, mais autorisée par Castaner: GLI-F4, la grenade de trop

Les grenades lacrymogènes explosives GLI-F4 présentent de graves défauts « identifiés mais non résolus ». Dans une note datée du 4 janvier 2018 obtenue par Mediapart, le fabricant Alsetex en a informé le ministère de l’intérieur. Ce dernier continue de les autoriser dans les opérations de maintien de l’ordre. Lors des mouvements des « gilets jaunes », cinq personnes ont eu la main arrachée par ces grenades.

Main arrachée: malgré l’aveu policier, le parquet de Paris classe sans suite

Le parquet de Paris a classé sans suite la plainte de Gabriel Pontonnier qui a eu la main arrachée par une grenade GLI-F4 en novembre 2018, à Paris, à la fin de l’acte II des « gilets jaunes ». Pourtant, à lire l’enquête de l’IGPN qui a identifié l’auteur du tir, un major des CRS, la grenade a été lancée sans les sommations réglementaires. Le commandement avait demandé « d’impacter très fort les manifestants ».

GLI-F4: jusqu’à l’épuisement des stocks, avec l'accord du Conseil d’Etat

Devant le Conseil d’État, les tentatives d’interdire la GLI-F4 ont été contrées par le ministère de l’intérieur, qui a annoncé son intention d’écouler ses stocks, en dépit des blessés graves. Les classements sans suite par le parquet sont nombreux, mais la jurisprudence peut permettre aux blessés d’obtenir une reconnaissance de la responsabilité de l’État devant les tribunaux administratifs. 

Royaume-Uni: la majorité absolue pour Boris Johnson ouvre la voie à un Brexit en janvier

La carte des résultats par circonscriptions. © Mediapart La carte des résultats par circonscriptions. © Mediapart

Les conservateurs britanniques, emmenés par le premier ministre Boris Johnson, ont réussi leur pari d’une campagne centrée sur le Brexit, tandis que le parti travailliste de Jeremy Corbyn a perdu quelque 60 sièges en deux ans. Le raz-de-marée indépendantiste en Écosse relance les scénarios d’éclatement du Royaume-Uni.

Propos «haineux»: le Sénat réécrit la loi Avia

Les sénateurs ont supprimé, mercredi 11 décembre, en commission, la mesure phare de la proposition de loi qui veut obliger les plateformes à retirer en 24 heures tout contenu signalé comme « haineux », sous peine de sanctions. « On reste sur un statu quo », regrette la députée Laetitia Avia (LREM), auteure du texte initial, qui se félicite néanmoins du renforcement des pouvoirs du CSA.

Aéroport de Toulouse privatisé: le scandale rebondit avec Eiffage

L’Autorité de la concurrence a autorisé le groupe Eiffage à racheter la participation de 49,9 % de la société chinoise Casil dans la société gestionnaire de l’aéroport de Toulouse-Blagnac. Selon nos informations, l’État a secrètement reconduit le pacte d’actionnaires, permettant au vendeur de faire une plus-value et à l’acquéreur de détenir tous les pouvoirs.

AG, vélos et gardes à vue: huit jours de mobilisations en Seine-Saint-Denis

À Pantin ou Bobigny, Mediapart suit, depuis une semaine, des travailleurs du privé et des enseignants mobilisés contre la réforme des retraites, au fil des tractages, des AG et annonces gouvernementales. Si Delphine, née avant 1975, devrait y échapper, elle n’est « pas pour autant soulagée » : « Pour les générations d’après, ça reste dégueulasse. » Rencontres.

A Tours, les cheminots se posent en «derniers remparts»

Chez les cheminots de Tours et Saint-Pierre-des-Corps, la mobilisation a retrouvé un second souffle après le discours du premier ministre, malgré la crainte de ne pas être suivis. Récit d’une semaine dans leurs pas.

A Annecy, chez Alpine Aluminium, des emplois et un savoir-faire en péril

Le tribunal de commerce d’Annecy a choisi d’attribuer la Scop Alpine Aluminium à l’ancien repreneur d’Ascometal, un choix qui inquiète une majorité de salariés, au regard du coût social de la reprise et de la menace sur le savoir-faire de cette entreprise. Cette affaire ressemble à une allégorie de la politique industrielle du gouvernement.

General Electric: la justice suspend la réorganisation d’une filiale

La loi fait de plus en plus obstacle à la contestation des plans sociaux devant les tribunaux, mais celui de Nanterre a suspendu en référé, mercredi 11 décembre, le plan de réorganisation d'une filiale de General Electric (GE), pour violation des obligations de sécurité. En parallèle, une class action est engagée par des salariés à New York.

Mediator: les excuses de Servier

À droite, Hervé Temime, avocat du laboratoire Servier. © Reuters À droite, Hervé Temime, avocat du laboratoire Servier. © Reuters

La défense de Servier n’a eu d’autre choix que de s’excuser, mercredi 11 décembre, pour la première fois depuis que le laboratoire comparaît pour homicides et blessures involontaires. Le tribunal, jour après jour, encaisse les témoignages des victimes du Mediator et des familles de celles présumées mortes à cause du produit de l'entreprise fondée par Jacques Servier.

Un maurrassien à l’Elysée: les photos qui embarrassent Macron

Elie Hatem à l'Elysée Elie Hatem à l'Elysée

Des photos où l’on voit les Macron poser avec Elie Hatem, ami de Jean-Marie Le Pen, monarchiste et admirateur de l’antisémite Charles Maurras, créent la polémique. Ces clichés ont été pris lors d’une cérémonie élyséenne décorant Jean-Paul Belmondo, Robert Hossein et Ralph Lauren, le 8 novembre. L’Élysée parle d’un « accident » et d’une « manipulation ».

Retraites: les annonces du gouvernement braquent ses derniers alliés

Réunion entre Laurent Berger et Édouard Philippe, le 25 novembre, à Matignon. © Reuters Réunion entre Laurent Berger et Édouard Philippe, le 25 novembre, à Matignon. © Reuters

Édouard Philippe a présenté ce mercredi le projet du gouvernement pour réformer le système des retraites. Persuadé d’emporter l’adhésion de la CFDT en accordant quelques concessions, comme le décalage de la date d’application de la réforme, le premier ministre s’est pourtant mis le syndicat à dos. Laurent Berger appelle « l’ensemble des travailleurs à se mobiliser le 17 décembre ».

A Saint-Denis, les gauches côte à côte, mais pas encore unies

Les responsables des partis de gauche et les écologistes se sont rassemblés, mercredi 11 décembre au soir, pour un meeting commun, le premier depuis une dizaine d’années. Mais derrière la volonté partagée de faire échouer la réforme des retraites, trouver un débouché politique unitaire s’avère complexe.

  • Le Club
  • Notre sélection
Choisissez l’indépendance ! Je m’abonne à partir de 1€
  • Accès illimité au Journal et au Studio
  • Participation au Club
  • Application mobile
Je m’abonne à partir de 1€

La rédaction de Mediapart

Les Unes archivées