Antoine Perraud

Antoine Perraud a travaillé de 1986 à 2016 à France Culture, produisant notamment l’émission “Tire ta langue” à partir de 1991 (avec une interruption de 2006 à 2009 consacrée à “Jeux d'archives”). Il est l’auteur de documentaires historiques et littéraires: “Une vie, une œuvre” (Jacques Bainville, Confucius…), “Le Bon Plaisir” (Bronislaw Geremek, Pierre Combescot…), “Mitterrand pris aux mots”, ainsi que de séries d’été: 18 heures sur Elias Canetti, 10 heures sur Charles de Gaulle, 5 heures sur la télévision française de 1944 à 1964… Par ailleurs et de surcroît, il a régulièrement participé à l'émission que Laure Adler confia en 2004 à Élisabeth Lévy (avant que David Kessler ne l'en dessaisît en 2006) : “Le Premier Pouvoir”.

De 1987 à 2006, Antoine Perraud a été critique et grand reporter à Télérama, où il s'accomplit en introduisant le terme « bobo » (inventé par David Brooks) dans notre idiome en 2000, comme l’atteste la dernière édition du Grand Robert de la langue française

Diplômé du CFJ (Centre de formation des journalistes) en 1983, Antoine Perraud a régulièrement pris du champ : deux ans au Korea Herald (Séoul), DESS de correspondant de presse en pays anglophones, fondation “Journalistes en Europe”, préparation (aussi vaine qu'éphémère !) à l’agrégation d’histoire.

En 2007, il a publié La Barbarie journalistique (Flammarion), qui analyse, à partir des affaires Alègre, d’Outreau et de la prétendue agression du RER D, comment le droit de savoir peut céder le pas à la frénésie de dénoncer.

Membre du comité de lecture de la revue Médium (directeur: Régis Debray) depuis 2005, Antoine Perraud contribue depuis 2006 au supplément littéraire du quotidien La Croix. Fin 2007, il a rejoint Mediapart.

Publie, en octobre 2020, un pamphlet documenté : Le Capitalisme réel, ou la preuve par le virus (Éd. La Découverte).

Pour en savoir plus :
http://www.auditeurs-de-france-culture.asso.fr/?Dejeuner-Rencontre-du-29-janvier

Contacts

Twitter
@AntoinePerraud

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

  • Dans l’Ariège, les contestations s’agrègent

    Retraites — Reportage

    L’Ariège a continué de se mobiliser pour la troisième journée d’action contre la réforme des retraites mardi 7 février. À Pamiers, environ cinq mille personnes ont défilé, dans la diversité des fureurs logiques propres aux territoires ruraux. Choses vues.

  • Opéra : Benjamin Britten et sa chronique de la haine ordinaire

    Art — Chronique

    L’opéra de Paris présente une production en forme de réussite absolue, comme il en arrive une fois par décennie : « Peter Grimes » de Benjamin Britten. La mise en scène affûtée de Deborah Warner rend toute sa dimension à cette œuvre secrète et subversive.

  • Pour une excavation artistique et sacrée de Sabra et Chatila

    Livres — Chronique

    La chercheuse Sandra Barrère offre à lire une étude profonde, stupéfiante d’intelligence critique et grondante de révoltes logiques : « Écrire une histoire tue. Le massacre de Sabra et Chatila dans la littérature et l’art. » Antigone y rôde au-dessus des charniers.

  • Football de l’Empire, empire du football

    Présence du passé — Entretien

    Avec les historiens Fabien Archambault et Jean Vigreux, ce second volet de notre diptyque consacré au football évoque aussi bien les temps coloniaux que l’époque de la guerre froide. Le ballon rond en miroir du monde, tout en devançant parfois ses évolutions.

  • Du football et des femmes

    Présence du passé — Entretien

    Penser le football, tel est le défi que s’est lancé « Présence du passé », entre deux Coupes du monde. Ce premier de nos deux volets s’intéresse à la féminisation du football. La sociologue Carole Gomez retrace les avancées puis les régressions du XXe siècle.

  • « Vaincre ou mourir » : le pitre des faux du Puy du Fou

    Extrême droite — Chronique

    Coproduit par le Puy du Fou des Villiers et Canal+ de l’archi-réac Bolloré, le film « Vaincre ou mourir » fait de son pire. Au prétexte de retracer la guerre de Vendée, à travers un hymne au général Charette. Du lourd, du dingue, du lourdingue.

  • L’angle mort des retraites les plus élevées en France

    Retraites : le coup de force de Macron

    Un non-dit hante la réforme des retraites : la contribution que pourraient fournir à l’effort collectif les quelque 3 % de pensionnés opulents (environ 500 000 personnes), protégés par un pouvoir qui préfère viser les classes moyennes inférieures du pays.

  • Face à la crise, Newcastle invente des solidarités

    Europe — Reportage

    Newcastle n’en finit pas de souffrir de la désindustrialisation galopante du siècle passé. L’inflation qui sévit depuis des mois semble un coup de grâce, que tentent de conjurer les bénévoles d’une banque alimentaire adossée au club de football de la ville.

  • En Ukraine, « la guerre nuit gravement à la santé de l’information »

    La guerre russe contre l’Ukraine — Entretien

    Tetyana Ogarkova et Volodymyr Yermolenko, universitaires et journalistes ukrainiens, analysent la situation de l’information et l’état démocratique dans une société en guerre. Mais qui n’a pas renoncé aux valeurs en suspension, jusqu’à la victoire.

  • Abdelkader Djemaï : une enfance algérienne dans la dèche enchanteresse

    Tire ta langue — Entretien

    L’écrivain algérien Abdelkader Djemaï, né en 1948 à Oran et vivant à Aubervilliers, évoque son roman d’apprentissage, « Mokhtar et le figuier », dont il lit deux extraits. Il explore et explique, sans chichi, sa façon de dire la misère, sans misérabilisme.

  • À Nice, coups et blessures de théâtre ayant entraîné la mort

    Art — Enquête

    Un événement est passé inaperçu en ce mois de décembre 2022 : la destruction du Théâtre national de Nice. Retour sur cette première en France, menée bulldozer battant par Christian Estrosi. Et cautionnée par un ministère de la culture inexistant.

  • Viktor Bout, (es)pion auquel tient tant le Kremlin

    Défense et diplomatie

    Le Kremlin a lâché l’ombre en sa possession, la basketteuse américaine Brittney Griner, pour la proie russe emprisonnée outre-Atlantique : Viktor Bout. Le système Poutine a ainsi montré à quel point il tenait à libérer un marchand d’armes au destin symptomatique.

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Antoine Perraud
Journaliste à Mediapart

168 Billets

1 Éditions

  • Bertrand Russell, sauve-nous !

    Billet de blog

    La préparation d’un article pour Mediapart, « Aux origines de notre cauchemar politique : l’effet Le Pen en 1984 », fit l’effet d’un poison. Un antidote s’imposait. D’où cette archive audiovisuelle de Bertrand Russell datant de 1959 : un merveilleux secours face à des temps monstrueux...

  • Antiques mais vivaces souvenirs de Greenham Common

    Billet de blog

    Retour sur un reportage effectué voilà près de 40 ans, à Greenham Common, en Angleterre, où une trentaine de femmes – on ne parlait pas encore d'écoféministes – occupaient les abords d'une base devant accueillir des armes nucléaires américaines. Débuts d'une prise de conscience d'un petit bourgeois français, alors étudiant au Centre de formation des journalistes (CFJ)...

  • Du Trump-la-mort électoral

    Billet de blog

    Pour apprécier le spectacle de la convention républicaine de Charlotte (Caroline du Nord) et ce qui s’en suivra, un bref essai d’Antoine de Tarlé, « Trump, le mensonge au pouvoir », offre d’utiles clefs parfois désespérantes.

  • Mes 40 ans d’aveuglement volontaire sur Gabriel Matzneff

    Billet de blog

    Avant de le blâmer dans Mediapart en 2017, je me suis abusé sur l’abuseur Gabriel Matzneff. Occultant le pire, j’ai défendu sa liberté en croyant défendre la liberté : j’ai couvert un prédateur se faisant passer pour proie. Flash-back.

  • Pétain on y revient

    Billet de blog

    La sortie en DVD du film de Jean A. Chérasse (alias Vingtras pour le Club), La Prise de pouvoir par Philippe Pétain (1979), tombe à pic tant les temps se prêtent à une démonstration pédagogique et militante : à qui profite l'effondrement démocratique ?