Antoine Perraud

Antoine Perraud a travaillé de 1986 à 2016 à France Culture, produisant notamment l’émission “Tire ta langue” à partir de 1991 (avec une interruption de 2006 à 2009 consacrée à “Jeux d'archives”). Il est l’auteur de documentaires historiques et littéraires: “Une vie, une œuvre” (Jacques Bainville, Confucius…), “Le Bon Plaisir” (Bronislaw Geremek, Pierre Combescot…), “Mitterrand pris aux mots”, ainsi que de séries d’été: 18 heures sur Elias Canetti, 10 heures sur Charles de Gaulle, 5 heures sur la télévision française de 1944 à 1964… Par ailleurs et de surcroît, il a régulièrement participé à l'émission que Laure Adler confia en 2004 à Élisabeth Lévy (avant que David Kessler ne l'en dessaisît en 2006) : “Le Premier Pouvoir”.

De 1987 à 2006, Antoine Perraud a été critique et grand reporter à Télérama, où il s'accomplit en introduisant le terme « bobo » (inventé par David Brooks) dans notre idiome en 2000, comme l’atteste la dernière édition du Grand Robert de la langue française

Diplômé du CFJ (Centre de formation des journalistes) en 1983, Antoine Perraud a régulièrement pris du champ : deux ans au Korea Herald (Séoul), DESS de correspondant de presse en pays anglophones, fondation “Journalistes en Europe”, préparation (aussi vaine qu'éphémère !) à l’agrégation d’histoire.

En 2007, il a publié La Barbarie journalistique (Flammarion), qui analyse, à partir des affaires Alègre, d’Outreau et de la prétendue agression du RER D, comment le droit de savoir peut céder le pas à la frénésie de dénoncer.

Membre du comité de lecture de la revue Médium (directeur: Régis Debray) depuis 2005, Antoine Perraud contribue depuis 2006 au supplément littéraire du quotidien La Croix. Fin 2007, il a rejoint Mediapart.

Publie, en octobre 2020, un pamphlet documenté : Le Capitalisme réel, ou la preuve par le virus (Éd. La Découverte).

Pour en savoir plus :
http://www.auditeurs-de-france-culture.asso.fr/?Dejeuner-Rencontre-du-29-janvier

Contacts

Twitter
@AntoinePerraud

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

Sarkozy offre la tête de la télévision publique à l'exécutif

Culture et idées

Affichant sa volonté de voir nommé par le pouvoir exécutif le président de France Télévisions, Nicolas Sarkozy s'est livré à une adresse symptomatique en répondant, mercredi 25 juin, au palais de l'Élysée, à Jean-François Copé, qui lui remettait le rapport «pour une nouvelle télévision publique» concocté par la commission ad hoc. Dans nos sociétés de communication, tenir la télévision revient toujours à s'emparer d'un sceptre post-moderne...

Leonard Cohen, Juif montréalais universel (Le Devoir)

Culture-Idées — Lien

"J'ai tué Berlusconi" sort en catimini en Italie (Le Soir de Bruxelles)

Culture-Idées — Lien

Publicité à la télévision: l'Elysée a déjà réécrit le rapport Copé

Culture et idées

Ce mercredi à 16h15, après la remise qui lui sera faite du rapport rédigé par la commission pour une nouvelle télévision publique suite à quatre mois de travaux, Nicolas Sarkozy prendra la parole. Le chef de l'État ne devrait pas résister au plaisir d'infliger quelques corrections à Jean-François Copé, le président de la commission. L'Elysée veut ainsi doubler la taxe proposée sur les fournisseurs d'accès Internet et les opérateurs mobiles.

Le rapport Copé à la moulinette Sarkozy

Culture et idées

Ce mercredi après-midi, lors de la remise qui lui sera faite du rapport rédigé par la commission pour une nouvelle télévision publique après quatre mois de travaux, Nicolas Sarkozy ne devrait pas résister au plaisir d'infliger quelques corrections à Jean-François Copé, le président de la commission, qui ne s'était lui-même pas privé de donner quelques leçons à France Télévisions...

La mort de Klaus Michael Grüber (Le Temps)

Culture-Idées — Lien

La télé sans vision de Nicolas Sarkozy

Culture et idées — Parti pris

La fin de la publicité sur les écrans de France Télévisions prive le service public de financement sans pour autant lui restituer une identité, un projet, les moyens d'une ambition. Tout semble fait pour que la commission Copé, qui parachève ses recommandations avant de les remettre le 25 juin à Nicolas Sarkozy, n'ait été qu'une entreprise de pompes funèbres parée des meilleures intentions : rajouter quelques chevaux au corbillard. Lire notre "parti pris".

Youssef Chahine, éternelle passerelle entre l'Orient et l'Occident

Culture et idées — Note de veille

Né le 25 janvier 1926, Youssef Chahine, profondément arabe et profondément ouvert au monde, a su porter un regard magnifique et incisif sur les lâchetés, les déroutes, les mensonges et les horreurs inhérents à l'Orient comme à l'Occident, en une quarantaine de longs-métrages aux destins de boomerangs. Sa mort a été annoncée ce dimanche 27 juillet.

J'ai changé mon psy contre un chaman (Le Temps)

Culture-Idées — Lien

Copé prétend tout changer en six mois à France-Télévisions

Culture et idées

Jean-François Copé a présenté, lors d'une conférence de presse tenue ce mercredi à l'Assemblée nationale, ces souhaits quant à l'architecture d'une télévision publique transformée sur le modèle d'une «grande entreprise moderne». Elle devrait proposer des «contenus ambitieux» à des Français enfin pris en considération, jusqu'au niveau le plus local, s'il faut en croire le ton conquérant du président de la commission, qui remettra son rapport le 25 juin à Nicolas Sarkozy.

À quoi sert encore la commission Copé ?

Culture et idées

Un paysage audiovisuel français se met en place pour que la commission Copé s'y enlise. La sauvegarde de la télévision publique s'est transformée en promotion du secteur privé : le président de la République reconnaîtra sans doute les siens...

PPDA, la plaque tournante de notre libido nationale

Culture et idées — Note de veille

Le départ annoncé de Patrick Poivre d'Arvor touche aux structures mentales mêmes d'un pays façonné autant que fasciné par la télévision : c'est la fin d'une liaison cathodique où la libido jouait un rôle moteur. Et s'il y avait quelque chose d'animal dans cette éviction du mâle longtemps dominant du PAF ? Petite revue en images des «gorilleries» et des «babouineries», comme écrivait Albert Cohen, propres au chef de meute du petit écran...

Tous ses billets de blogs

Les journalistes de Mediapart utilisent aussi leurs blogs, et participent en leurs noms à cet espace de débats, en y confiant coulisses d’enquêtes ou de reportage, doutes ou réactions personnelles à l’actualité.

Antoine Perraud
Journaliste à Mediapart

168 Billets

1 Éditions

Bertrand Russell, sauve-nous !

Billet de blog

La préparation d’un article pour Mediapart, « Aux origines de notre cauchemar politique : l’effet Le Pen en 1984 », fit l’effet d’un poison. Un antidote s’imposait. D’où cette archive audiovisuelle de Bertrand Russell datant de 1959 : un merveilleux secours face à des temps monstrueux...

Antiques mais vivaces souvenirs de Greenham Common

Billet de blog

Retour sur un reportage effectué voilà près de 40 ans, à Greenham Common, en Angleterre, où une trentaine de femmes – on ne parlait pas encore d'écoféministes – occupaient les abords d'une base devant accueillir des armes nucléaires américaines. Débuts d'une prise de conscience d'un petit bourgeois français, alors étudiant au Centre de formation des journalistes (CFJ)...

Du Trump-la-mort électoral

Billet de blog

Pour apprécier le spectacle de la convention républicaine de Charlotte (Caroline du Nord) et ce qui s’en suivra, un bref essai d’Antoine de Tarlé, « Trump, le mensonge au pouvoir », offre d’utiles clefs parfois désespérantes.

Mes 40 ans d’aveuglement volontaire sur Gabriel Matzneff

Billet de blog

Avant de le blâmer dans Mediapart en 2017, je me suis abusé sur l’abuseur Gabriel Matzneff. Occultant le pire, j’ai défendu sa liberté en croyant défendre la liberté : j’ai couvert un prédateur se faisant passer pour proie. Flash-back.

Pétain on y revient

Billet de blog

La sortie en DVD du film de Jean A. Chérasse (alias Vingtras pour le Club), La Prise de pouvoir par Philippe Pétain (1979), tombe à pic tant les temps se prêtent à une démonstration pédagogique et militante : à qui profite l'effondrement démocratique ?