Carine Fouteau

A rejoint Mediapart après avoir travaillé dix ans aux Echos. Co-auteure d'Immigrés sous contrôle (Le Cavalier bleu, 2008), avec Danièle Lochak, elle est membre de la revue Vacarme. A publié en février 2014 Roms & riverains, Une politique municipale de la race, à La Fabrique, avec Éric Fassin, Serge Guichard et Aurélie Windels. @fouteau

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Plan migrants: le gouvernement ignore l’urgence

    Par
    À Paris, le 7 juillet 2017 © Reuters À Paris, le 7 juillet 2017 © Reuters

    À l’issue du conseil des ministres, mercredi, Édouard Philippe a présenté un plan sur l’asile et l’immigration ne prévoyant pas de réelles mesures d’urgence, alors que chaque jour affluent en France de nouveaux migrants passés par l’Italie et contraints de dormir à la rue, en raison du manque de places d’hébergement.

  • Migrants: Hidalgo somme Collomb d’adopter un plan national d’accueil

    Par
    Près du centre de premier accueil de Paris, le 6 juillet 2017. © Reuters Près du centre de premier accueil de Paris, le 6 juillet 2017. © Reuters

    Moins d’une semaine avant la présentation par le ministre de l’intérieur d’un « plan asile », la maire de Paris Anne Hidalgo a exhorté, jeudi, Gérard Collomb à abandonner son approche répressive au profit d’une politique assumée d’accueil et d’intégration. Pour ce faire, elle a rendu publique une proposition de loi.

  • Mayotte: après le kwassa-kwassa, la rétention

    Par

    Plus de 45 900 étrangers ont été enfermés dans des centres de rétention administrative en 2016, selon le rapport annuel des associations publié mardi. Parmi eux, près de 20 000 l’ont été à Mayotte. L’occasion de revenir sur la situation « hors norme » du 101e département français, après la « blague » d’Emmanuel Macron sur les kwassa-kwassas en provenance des Comores.

  • Migrations: des associations demandent une conférence nationale

    Par

    Lors d'une réunion à l'Élysée, lundi, des associations ont mis en garde l'État contre les réponses « à court terme ». Le même jour, le tribunal administratif de Lille a ordonné la mise en œuvre, à Calais, de mesures visant à « éviter que les migrants soient exposés à des traitements inhumains et dégradants ».

  • De Calais à Nice, sans voies légales, les frontières tuent

    Par

    Pour la première fois, un automobiliste est mort à Calais dans un accident causé par un barrage de migrants voulant rejoindre l'Angleterre. De l'autre côté de la France, à la frontière avec l'Italie, un exilé a été blessé par électrocution sur le toit d’un train. 

  • A Calais, face à la police, les associations en appellent à la justice

    Par
    À proximité du tunnel sous la Manche à Calais, le 21 mai 2015. © Reuters À proximité du tunnel sous la Manche à Calais, le 21 mai 2015. © Reuters

    Après le Défenseur des droits, des associations de défense des droits des étrangers fustigent un « déni d’humanité » à Calais et demandent l’ouverture d’un lieu d’accueil. Elles déposent une requête devant le tribunal administratif de Lille, estimant qu’il n’existe pas de possibilité de dialogue avec l’État.

  • A Calais, le Défenseur des droits reproche à l’Etat un «déni d’existence» des exilés

    Par
    Des migrants près de l'ancienne « jungle » à Calais, le 1er juin 2017. © Reuters Des migrants près de l'ancienne « jungle » à Calais, le 1er juin 2017. © Reuters

    Cette autorité indépendante dénonce les conditions de vie « inhumaines » subies par les migrants, accuse l’État de les « traquer » et l’exhorte à ouvrir un lieu d'hébergement.

  • Bataille tragique autour du sauvetage des migrants en Méditerranée

    Par
    Au large de la Sicile, en Méditerranée, l'été dernier © EPA Au large de la Sicile, en Méditerranée, l'été dernier © EPA

    Grâce aux ONG, des centaines, voire des milliers de migrants sont régulièrement sauvés en Méditerranée. Pourtant, elles font face à une campagne de dénigrement sans précédent, tandis que les États européens financent la Libye pour que ce pays empêche les embarcations d’arriver sur les côtes italiennes.

  • La justice interdit l’enfermement des migrants à Menton au-delà de quatre heures

    Par

    À la suite de la découverte, à la frontière franco-italienne, d'un lieu de privation de liberté des migrants en instance d'expulsion, la justice vient d'ordonner que les personnes concernées soient transférées dans une zone d'attente en bonne et due forme, dans le cas où leur maintien en rétention durerait plus de quatre heures. 

  • Asile et immigration: les premiers faux pas du quinquennat Macron

    Par

    Les associations de défense des droits des étrangers dénoncent la réponse sécuritaire apportée par Gérard Collomb au retour des migrants à Calais. Elles redoutent la poursuite d’une politique « déshumanisante » qu’elles jugent inefficace et dangereuse.