Ellen Salvi

Ses Derniers articles

  • L’affaire Benalla perce la bulle du cabinet Macron

    Par
    Arrivée de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron à l’Élysée, le 14 mai. © Reuters Arrivée de la garde rapprochée d’Emmanuel Macron à l’Élysée, le 14 mai. © Reuters

    Nombre de ceux qui ont participé à la campagne d’Emmanuel Macron constituent aujourd’hui encore sa garde rapprochée à l’Élysée. La conquête du pouvoir et la confiance aveugle que le président leur accorde en a déconnecté plus d’un. Malgré l’affaire Benalla, beaucoup peinent à se raccorder à la réalité.

  • L’affaire Benalla sème la panique à l’Elysée

    Par
    Emmanuel Macron et Alexandre Benalla à Rodez (Aveyron), le 5 mai 2017. © Reuters Emmanuel Macron et Alexandre Benalla à Rodez (Aveyron), le 5 mai 2017. © Reuters

    L’Élysée a reconnu que le « Monsieur sécurité » d’Emmanuel Macron avait bien frappé un jeune manifestant le 1er mai, mais refuse de s’en séparer. En déplacement en Dordogne, le président fait l’autruche.

  • Constitution: Emmanuel Macron veut jouer tous les rôles

    Par
    Édouard Philippe, Emmanuel Macron, Gérard Larcher et François de Rugy à Versailles. © Reuters Édouard Philippe, Emmanuel Macron, Gérard Larcher et François de Rugy à Versailles. © Reuters

    Le chef de l’État veut dialoguer avec les parlementaires, un droit jusqu’ici dévolu au premier ministre. Alors que l’Assemblée attaque l’examen du projet de loi constitutionnelle, beaucoup s’inquiètent du présidentialisme exacerbé d’Emmanuel Macron.

  • Face au Congrès, Macron manie l’art de la répétition

    Par et
    Emmanuel Macron face au Congrès de Versailles, le 9 juillet. © Reuters Emmanuel Macron face au Congrès de Versailles, le 9 juillet. © Reuters

    Le président de la République s’est exprimé, lundi 9 juillet, face aux parlementaires réunis en Congrès à Versailles. Une heure et demie de discours pour répéter inlassablement le bien-fondé de son projet, en balayant par voie rhétorique les critiques sur l’absence de volet social de sa politique.

  • Avec Macron, les pauvres attendront

    Bruno Le Maire, Emmanuel Macron et Agnès Buzyn, le 29 mars. © Reuters Bruno Le Maire, Emmanuel Macron et Agnès Buzyn, le 29 mars. © Reuters

    Le président de la République vient d’acter le report de la présentation du plan de lutte contre la pauvreté. Empêtré dans ses arbitrages budgétaires, l’exécutif repousse une nouvelle fois ses mesures sociales, au grand dam des acteurs de la solidarité.

  • Europe: la stratégie de Macron plie sous la pression de l’extrême droite

    Par
    Le chancelier autrichien conservateur Sebastian Kurz et Emmanuel Macron à Bruxelles, le 28 juin. © Reuters Le chancelier autrichien conservateur Sebastian Kurz et Emmanuel Macron à Bruxelles, le 28 juin. © Reuters

    Les dirigeants de l’UE ont salué de concert l’accord sur les questions migratoires, entériné le 29 juin à Bruxelles. Sans régler la crise qui déchire l’Europe, les compromis trouvés pour la forme épousent sur le fond l’agenda des extrêmes droites européennes. Les autres dossiers, notamment celui du budget de la zone euro cher à Emmanuel Macron, ont quant à eux été relégués au second plan.

  • Après l’«Aquarius», la «honte» gagne le premier cercle d’Emmanuel Macron

    Par
    Emmanuel Macron à l’Élysée, le 4 juin. © Reuters Emmanuel Macron à l’Élysée, le 4 juin. © Reuters

    L’inertie de la France sur le dossier de l’Aquarius a « profondément choqué » certains soutiens d’Emmanuel Macron, y compris parmi ses plus proches. Nombre de voix s’élèvent pour rappeler le président de la République à ses discours de campagne.

  • Richard Ferrand, l’homme qui ne voulait pas être là

    Par et
    Richard Ferrand et Emmanuel Macron, le 10 décembre 2016. © Reuters/Benoit Tessier Richard Ferrand et Emmanuel Macron, le 10 décembre 2016. © Reuters/Benoit Tessier

    Issu de l’aile gauche du PS, Richard Ferrand s’est converti à « l’approche techno-libérale » au contact d’Emmanuel Macron. Depuis un an, ce fidèle du président, patron malgré lui d’une majorité qui le critique, doit gérer les velléités frondeuses qui animent ses troupes. Portrait d’un macroniste qui se verrait bien ailleurs.

  • La République en marche, un parti toujours en travaux

    Par et
    Christophe Castaner pendant son discours, à Lyon en novembre 2017, lors de sa désignation comme délégué général de LREM. © ES Christophe Castaner pendant son discours, à Lyon en novembre 2017, lors de sa désignation comme délégué général de LREM. © ES

    Constitué pour soutenir la campagne électorale d’Emmanuel Macron, le parti LREM cherche encore son modèle pour trouver un ancrage local. La perspective des municipales de 2020 représente le plus grand défi pour ce jeune parti, encore très dépendant des bénévoles.

  • Pourquoi la Corse a proposé d’accueillir l’Aquarius

    Par
    Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni à Bastia, le 7 février. © Reuters Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni à Bastia, le 7 février. © Reuters

    Les élus nationalistes de Corse ont pris le gouvernement par surprise en proposant d’accueillir le bateau de SOS Méditerranée dans l’un des ports de l’île. Une invitation que beaucoup ont interprétée comme une stratégie politique. Eux évoquent un simple réflexe humanitaire.