Ses Derniers articles

  • Dimanche, les anti-IVG manifestent, avec plusieurs proches de Fillon

    Par Ellen Salvi
    Madeleine de Jessey au meeting de François Fillon, au Cirque d’Hiver, le 21 septembre 2016. © Twitter/@i_car Madeleine de Jessey au meeting de François Fillon, au Cirque d’Hiver, le 21 septembre 2016. © Twitter/@i_car

    Dimanche 22 janvier, les militants anti-avortement défileront dans les rues de Paris pour « promouvoir un nouveau modèle de société qui ne banalisera plus l’IVG ». À leurs côtés, plusieurs figures issues de l’extrême droite, mais aussi Jean-Frédéric Poisson, conseiller politique de François Fillon pour la présidentielle, et Madeleine de Jessey, autre membre actif de son équipe de campagne.

  • A peine lancée, la campagne de Fillon est «torpillée» de l’intérieur

    Par Ellen Salvi
    Conseil national de LR, le 14 janvier. © ES Conseil national de LR, le 14 janvier. © ES

    Peinant à défendre un projet « radical » qui inquiète jusque dans son propre camp, le candidat LR doit aussi composer avec les bourdes de ses porte-parole, les hésitations des centristes et l’amertume des sarkozystes qui l’attaquent publiquement. Ce samedi 14 janvier, au conseil national de son parti, il a réclamé un peu de « discipline ».

  • L’encombrant soutien de Bachar al-Assad à François Fillon

    Par Ellen Salvi

    Pour la troisième fois en l’espace d’une année, le dictateur syrien a reçu une délégation de parlementaires français menée par le député Thierry Mariani. Assad en a profité pour dire tout le bien qu’il pense du candidat LR à la présidentielle.

  • Attentat de Nice: le terroriste a pu procéder à onze repérages

    Par Ellen Salvi et Matthieu Suc
    La caméra de vidéo-surveillance n°173 enregistre le camion se présentant face à la pergola, sur la promenade des Anglais, lors de repérages effectués le 13 juillet, à 6 h 56 du matin. © DR La caméra de vidéo-surveillance n°173 enregistre le camion se présentant face à la pergola, sur la promenade des Anglais, lors de repérages effectués le 13 juillet, à 6 h 56 du matin. © DR

    Les polémiques nées après l’attentat du 14 juillet à Nice ont masqué les ratés de la politique sécuritaire de Christian Estrosi. Ainsi le terroriste a-t-il pu circuler à de multiples reprises. Nous révélons qu'il a même conduit, à trois occasions et durant une trentaine de minutes, son 19 tonnes sur le trottoir de la promenade des Anglais, pour calculer ses trajectoires le soir de son crime. La scène était à chaque fois filmée, mais la police municipale n’a pas réagi.

  • Jackpot de la primaire: Fillon n’a même plus besoin de dons

    Par Mathilde Mathieu et Ellen Salvi
    François Fillon au soir du premier tour de la primaire, le 20 novembre dernier © Reuters François Fillon au soir du premier tour de la primaire, le 20 novembre dernier © Reuters

    Grâce à la primaire, le candidat Fillon pourrait entamer la présidentielle avec onze millions d’euros dans les caisses. Mais ce scrutin soulève bien des questions : qui contrôle les dépenses des perdants, et surtout leurs financements ? Mediapart revient sur les coulisses financières de cette opération.

  • Fillon veut rassembler... sans rien changer d'un projet qui divise

    Par Ellen Salvi
     © Reuters © Reuters

    François Fillon doit désormais rassembler bien plus largement qu’il ne l’a fait jusqu’alors s’il veut l’emporter en 2017. Démobilisation des milieux populaires, désillusion des juppéistes, tergiversations des centristes… Du FN à Macron, les adversaires de l’ex-premier ministre entendent bien profiter de ses faiblesses.

  • Aux QG des candidats: «C’est ça, se rassembler?»

    Par Lucie Delaporte et Ellen Salvi
    Alain Juppé à son QG, le 27 novembre au soir. © Reuters Alain Juppé à son QG, le 27 novembre au soir. © Reuters

    Une poignée de main Fillon-Juppé et il est maintenant question de « rassemblement ». Les proches du maire de Bordeaux sont perplexes : les gages donnés à l’extrême droite ne s’oublieront pas de sitôt.

  • François Fillon, la revanche du besogneux

    Par Lucie Delaporte et Ellen Salvi
    François Fillon, après sa victoire à la primaire de droite, le 28 novembre 2016 à la Masion de la chimie à Paris. © Reuters François Fillon, après sa victoire à la primaire de droite, le 28 novembre 2016 à la Masion de la chimie à Paris. © Reuters

    L’ancien premier ministre de Nicolas Sarkozy sort vainqueur de la primaire de la droite et du centre. Pendant des années, il a travaillé ses ambitions personnelles dans l’ombre des autres, puis a réussi à faire oublier sa responsabilité dans l’échec de 2007-2012.

  • Au dernier débat de la primaire, Juppé sonné par le «choc libéral» de Fillon

    Par Lucie Delaporte et Ellen Salvi
    capture-d-e-cran-2016-11-25-a-08-06-19

    Pour l’ultime débat de la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé et François Fillon se sont affrontés dans une ambiance à couteaux tirés. Le maire de Bordeaux, qui jouait là son va-tout, a fait face tout au long de la soirée à un ancien premier ministre offensif et galvanisé par son score du premier tour. 

  • Fidèles, sarkozystes, droite extrême: les soutiens empoisonnés de Fillon

    Par Ellen Salvi
    Bruno Le Maire, François Fillon, Valérie Boyer, Laurent Wauquiez et Madeleine de Jessey au meeting de Lyon, le 22 novembre. © Reuters Bruno Le Maire, François Fillon, Valérie Boyer, Laurent Wauquiez et Madeleine de Jessey au meeting de Lyon, le 22 novembre. © Reuters

    François Fillon voit revenir toute une série d’élus qui le méprisaient il y a encore quelques semaines. Parmi eux, beaucoup de sarkozystes, mais aussi plusieurs figures de la droite extrême. À ses côtés, elles entendent relancer dès 2017  la «fusion des droites».