Erich Inciyan

Journaliste depuis 1986, j'ai travaillé dix-neuf ans au Monde (Société et International). J'ai rejoint Mediapart dès le début, pour m'intéresser à la «chaîne pénale» (police, justice, prison).  Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Fichier Edvige: le pouvoir recule dans le désordre

    Par
    Le gouvernement tente de calmer l'opposition grandissante au fichier policier Edvige. Nicolas Sarkozy a organisé mardi soir une réunion à l'Elysée pour demander à Michèle Alliot-Marie «d'ouvrir rapidement une concertation» qui «sera suivie de décisions pour protéger les libertés». Plus de 130.000 citoyens ont signé la pétition lancée par le collectif "Non à Edvige". Des témoignages très concrets, apportés le 9 septembre par les associations, montrent comment les mineurs, les malades, les militants politiques, syndicalistes ou associatifs seraient "enregistrés" par ce super-fichier aux allures de Big Brother.
  • Paris embarrassé par Rome, sa jumelle dirigée par un néofasciste

    Par
    Depuis un demi-siècle, la Ville lumière et la Ville éternelle sont unies par un jumelage exclusif. Depuis l'élection du nouveau maire de Rome, fin avril, Paris s'inquiète des frasques néofascistes de Gianni Alemanno. Ses dernières déclarations atténuant la responsabilité du régime mussolinien ne vont rien arranger. Lire aussi, l'image du Duce, glanée au hasard des rues.
  • Derrière la comédie Clavier, le bétonnage de la Corse et les affaires des Rocca-Serra

    Par
    Le limogeage d'un haut responsable policier est la partie la plus visible de ce qu'il est convenu d'appeler l'Affaire Clavier. Au-delà du «fait du prince», cette histoire corse illustre aussi les dérives de l'immobilier résidentiel de luxe sur l'île de Beauté. Au cœur de la construction du complexe touristique où réside l'ami acteur du président Sarkozy, on trouve le président de l'Assemblée de Corse, Camille de Rocca-Serra.
  • Près de 100.000 signatures contre Edvige

    Par
    Le mouvement contre le fichier policier Edvige ne s'essouffle pas. Bientôt 100.000 citoyens auront signé la pétition contre le décret qui l'a créé pour, notamment, ficher les personnes âgées de plus de treize ans «susceptibles» de troubler l'ordre public ou encore les militants de différents types (politiques, associatifs, religieux). Y compris en collectant des informations à caractère ethnique ou racial et des données sur leur santé ou leur vie sexuelle.
  • Assassinat de Mecili: le diplomate algérien continue de nier, les charges s'accumulent

    Par et

    Il persiste et signe. Mohamed Ziane Hasseni, le diplomate algérien arrêté mi-août à Marseille et soupçonné d'être l'un des organisateurs de l'assassinat, en 1987 à Paris, du dissident André Ali Mecili, a une nouvelle fois nié son implication dans ce crime, lundi 1er septembre, devant le juge d'instruction Baudoin Thouvenot. Les charges, elles, s'accumulent.

  • Eric de Montgolfier, le procureur qui exaspère les ministres de la justice

    Par
    Le bouillant procureur de Nice vient d'être renvoyé en correctionnelle. Dans une période où le pouvoir politique veut reprendre en main le parquet, le cas emblématique d'Eric de Montgolfier pose une nouvelle fois des questions de fond sur l'indépendance de la magistrature face à un pouvoir qui n'a cessé de dénoncer "le gouvernement des juges".
  • Une révolution: un seul «chef» pour la police et la gendarmerie

    Par
    Après huit siècles dans le giron des armées, la gendarmerie va être rattachée au ministère de l'intérieur, selon le projet de loi adopté par le conseil des ministres du 21 août. Un seul « chef », le ministre de l'intérieur, pour les gendarmes et les policiers de France et de Navarre... Mais les motifs de fâcherie ne sont pas loin.
  • Les violences conjugales, sans tabou

    Par
    Tous les deux jours et demi, une femme meurt en France de violence conjugale. En juillet dernier, deux études ont donné une photographie grand angle du phénomène: 2,3% des femmes questionnées ont déclaré avoir été victimes de violences physiques de la part d'un conjoint ou d'un ex-conjoint. L'inverse est aussi vrai: le conjoint peut être victime de sa femme, mais la proportion est trois fois moindre. Mais si les dispositifs de prise en charge, tant par la police, la gendarmerie que par les associations, ont progressé, seulement 10 à 15% des victimes portent plainte. Une nouvelle campagne de sensibilisation débutera en novembre.
  • Les JO et la politique, un mariage déraisonnable

    Par

    De la parade nazie en 1936 aux Jeux de Pékin, en passant par le Black Power de Mexico 1968, la politique est omni présente dans l'histoire des JO. Avec les mêmes arguments, ambigus ou optimistes: l'olympisme au-dessus des conflits politiques, la liberté du sport plus forts que les droits de l'Homme. Qui font bondir les historiens !

    Lire aussi, la longue marche des femmes vers les stades, où le sexisme version olympisme alors que neuf pays alignent des équipes exclusivement masculines à ces JO de Pékin.

  • Meurtre du petit Valentin: la preuve par l'ADN?

    Par
    La religion de l'aveu, longtemps privilégiée par les policiers, cède le pas à celle de la preuve scientifique. Voici l'empreinte génétique en passe de devenir la «reine des preuves». Avec succès mais non sans danger, à l'heure où le principal suspect dans le meurtre de Valentin, onze ans, vient d'être écroué et mis en examen pour "meurtre avec préméditation et acte de barbarie".