Fabien Offner

Ses Derniers articles

  • Macky Sall veut conserver la présidence d'un Sénégal à plusieurs visages

    Par
    A Guediawaye, le 20 février, des Sénégalais font campagne pour Macky Sall © Reuters A Guediawaye, le 20 février, des Sénégalais font campagne pour Macky Sall © Reuters

    Les Sénégalais sont invités à élire un nouveau président ce dimanche 24 février dans un pays à la situation enviable au regard de la situation régionale, mais où la vitrine démocratique a été fragilisée ces dernières années.

  • Tchad: l’armée française bombarde un convoi de rebelles pour soutenir Idriss Déby

    Par
    Un Mirage 2000. Des avions français ont bombardé, dimanche, un groupe armé rebelle dans le nord du Tchad. © Reuters Un Mirage 2000. Des avions français ont bombardé, dimanche, un groupe armé rebelle dans le nord du Tchad. © Reuters

    L’armée française a bombardé, dimanche 3 février, dans le nord du Tchad, un convoi armé composé de rebelles au régime en place. Au nom de la lutte antiterroriste, la France semble plus que jamais prise au piège d’un interventionnisme militaire visant à soutenir Idriss Déby, au pouvoir depuis 1990.

  • Israël renoue avec le Tchad pour étendre son influence au Sahel

    Par
    Benjamin Netanyahou et Idriss Déby, à N’Djamena, au Tchad, le 20 janvier 2019. © Reuters Benjamin Netanyahou et Idriss Déby, à N’Djamena, au Tchad, le 20 janvier 2019. © Reuters

    Israël et le Tchad ont rétabli leurs relations diplomatiques, rompues en 1972. Pour Israël, c’est une nouvelle étape dans sa stratégie de rapprochement avec le monde musulman. De son côté, le président tchadien, dont l’autorité est menacée dans le nord du pays, y voit la possibilité de se doter de nouvelles technologies militaires.

  • Du Niger à la Guinée, le ras-le-bol des «routes fantômes»

    Par
    En Guinée forestière. © FO En Guinée forestière. © FO

    Du Sahel aux côtes de l’Afrique de l’Ouest, les routes défoncées empoisonnent le quotidien : circulation ralentie, accidents nombreux, air irrespirable… Quand des travaux sont entrepris, la corruption les empêche fréquemment d’aboutir. Des collectifs de citoyens s’organisent pour se faire entendre des autorités.

  • Au Mali, la mort probable d’un chef djihadiste ne règle rien

    Par

    Les armées française et malienne ont annoncé la mort probable d’Amadou Koufa, une des figures du djihad au Mali, lors d’une opération pilotée par Barkhane. Mais sa disparition ne garantit aucunement l’amélioration de la sécurité des Maliens, qui ne cesse de se dégrader depuis 2012.

  • Au Mali, un ancien ministre dénonce une justice à la dérive

    Par

    Ministre de la justice du Mali de juillet 2016 à novembre 2017, Mamadou Ismaïla Konaté, avocat de métier, relate dans un livre à paraître son passage au gouvernement. Il y décrit une justice gangrenée par la corruption et la passivité du pouvoir.

  • Tchad: censure démasquée, silence français

    Par
    Idriss Déby reçu à l’Élysée par Emmanuel Macron, le 29 mai 2018. © Reuters Idriss Déby reçu à l’Élysée par Emmanuel Macron, le 29 mai 2018. © Reuters

    Banalisée depuis plusieurs mois, la censure des réseaux sociaux par l’État tchadien doit faire l’objet d’un rapport accusateur de la part d’ONG examiné ce 13 novembre par le Conseil des droits de l’homme des Nations unies. Une première victoire pour une opposition citoyenne mobilisée contre un régime autoritaire soutenu par la France depuis près de trente ans.

  • Au Burkina Faso, les groupes terroristes gagnent du terrain

    Par

    L’enlèvement d’un Européen, le 18 septembre au Niger, place au centre des inquiétudes le Burkina Faso voisin, où le nombre des attaques contre l’État et les civils progresse inexorablement dans des zones propices à la dissimulation. 

  • Au Mali, IBK facilement réélu, malgré un bilan désastreux

    Par
    Affiche électorale d’IBK en 2013. © Reuters Affiche électorale d’IBK en 2013. © Reuters

    Le président malien sortant Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), soutenu par la France, a été facilement réélu pour cinq ans avec plus de 67 % des voix, selon des résultats officiels publiés jeudi 16 août. Son opposant a dénoncé des irrégularités dans le scrutin. Retour sur les raisons de la victoire d’IBK.

  • Elections au Mali: en dépit d’un bilan désastreux, IBK part favori

    Par
    Affiche électorale d’IBK en 2013. © Reuters Affiche électorale d’IBK en 2013. © Reuters

    Président depuis cinq ans, Ibrahim Boubacar Keïta veut se faire réélire lors de l’élection présidentielle qui se tiendra au Mali le 29 juillet. Ses opposants sont toujours plus nombreux, ses anciens soutiens l’ont lâché. Pourtant, alors que le pays est considéré comme un foyer de déstabilisation régionale, il a toutes les chances de l’emporter, soutenu par la France. Faute de mieux.