Fabrice Arfi

Co-responsable des enquêtes à Mediapart avec Michaël Hajdenberg.

Ma déclaration d'intérêts est à consulter ici.

#Presse Ancien reporter à Lyon Figaro (1999-2004), à 20 Minutes (2004-2005), co-fondateur de l'hebdomadaire Tribune de Lyon (2005-2007), j'ai également collaboré à l'AFP, au Monde, à Libération, au Parisien/Aujourd'hui en France, au Canard enchaîné...

#Livres Je suis l'auteur (ou co-auteur) de plusieurs ouvrages : D'argent et de sang (Seuil), Avec les compliments du Guide (avec Karl Laske, chez Fayard), Le Sens des Affaires (Calmann-Lévy), Le Contrat (avec Fabrice Lhomme, chez Stock), L'Affaire Bettencourt, un scandale d'Etat (avec Fabrice Lhomme et la rédaction de Mediapart, chez Don Quichotte), L'Affaire Cahuzac, en bloc et en détail (avec la rédaction de Mediapart, chez Don Quichotte), La République sur écoute (avec la rédaction de Mediapart, chez Don Quichotte). J'ai également co-dirigé avec Paul Moreira l'ouvrage collectif Informer n'est pas un délit (Calmann-Lévy).

#Bande dessinée Je suis le co-auteur avec Benoît Collombat, Michel Despratx, Elodie Guéguen et Geoffrey Le Guilcher de la BD Sarkozy-Kadhafi, des billets et des bombes (La Revue dessinée/Delcourt), dessinée par Thierry Chavant.

#Film Je suis le co-auteur avec Jean-Christophe Klotz d'un documentaire sur l'affaire Karachi, L'argent, le sang et la démocratie, qui a reçu en 2014 le Grand Prix et le Prix du Public du Festival international du Grand Reportage d'Actualité (FIGRA).

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • La France, le Rwanda et le génocide: l’«occasion unique» d’Emmanuel Macron

    Par
    Emmanuel Macron et Paul Kagamé, en 2019, au sommet de Biarritz. © Rita Franca / NurPhoto via AFP Emmanuel Macron et Paul Kagamé, en 2019, au sommet de Biarritz. © Rita Franca / NurPhoto via AFP

    Alors que le président du Rwanda est à Paris et qu’un récent rapport a conclu aux « responsabilités lourdes et accablantes » de la France face au génocide de 1994, Emmanuel Macron sera-t-il le premier chef de l’État qui dira officiellement les faits : oui, la France s’est compromise avec le régime génocidaire ? Entretien avec le chercheur et militant de l’association Survie, François Graner.

  • L’escroc est-il un assassin? Arnaud Mimran, la chute sans fin d’un affranchi

    Par
    Arnaud Mimran et son avocat, Me Fedida, lors du procès en 2016 de l'escroquerie aux quotas carbone. © BERTRAND GUAY / AFP Arnaud Mimran et son avocat, Me Fedida, lors du procès en 2016 de l'escroquerie aux quotas carbone. © BERTRAND GUAY / AFP

    L’un des plus grands escrocs de l’histoire de France, Arnaud Mimran, est soupçonné par la justice d’avoir commandité l’assassinat d’un ancien associé et celui de son ex-beau-père milliardaire. Il s’en défend, sans avoir toutefois répondu à aucune des questions des policiers sur les nouveaux éléments de l’enquête. Révélations sur un dossier criminel unique en son genre.

  • La police met à nu le système d’espionnage de LVMH contre François Ruffin

    Par
    Bernard Squarcini, en 2012. © MARTIN BUREAU / AFP Bernard Squarcini, en 2012. © MARTIN BUREAU / AFP

    Deux récents rapports de police détaillent par le menu les dessous d’un système d’espionnage mis sur pied par l’ancien chef de services secrets français, Bernard Squarcini, au profit du géant mondial du luxe LVMH, propriété du milliardaire Bernard Arnault. Leur cible ? Le futur député François Ruffin et son journal.

  • Mafia du CO2: Arnaud Mimran mis en examen pour assassinat et meurtre

    Par et
    De gauche à droite: Arnaud Mimran, Samy Souied (assassiné) et Marco Mouly, les trois associés du CO2, selon les juges. © DR De gauche à droite: Arnaud Mimran, Samy Souied (assassiné) et Marco Mouly, les trois associés du CO2, selon les juges. © DR

    Définitivement condamné pour la plus grande escroquerie de France, l’affairiste français Arnaud Mimran, qui fut aussi un soutien financier de Benyamin Netanyahou, a été mis en examen pour les meurtre et assassinat de son complice Samy Souied et de son beau-père, le milliardaire Claude Dray. Un dossier hors norme où se mêlent l’argent et le sang.

  • Un célèbre avocat condamné pour fraude fiscale. Et c’est la troisième fois…

    Par
    Philippe Dehapiot, en octobre 2012, à l'occasion du procès Colonna. © KENZO TRIBOUILLARD / AFP Philippe Dehapiot, en octobre 2012, à l'occasion du procès Colonna. © KENZO TRIBOUILLARD / AFP

    L’un des pénalistes parisiens les plus réputés, Me Philippe Dehapiot, a été reconnu coupable, le 2 avril, de fraude fiscale par le tribunal de Paris. Ce proche de Thierry Herzog avait déjà été condamné deux fois par le passé pour des faits équivalents. La justice lui interdit désormais d’exercer.

  • La France et le Rwanda: «Des excuses s’imposent», selon Vincent Duclert

    Par
    L'historien Vincent Duclert. © JOEL SAGET / AFP L'historien Vincent Duclert. © JOEL SAGET / AFP

    Alors que ce 7 avril marque le 27e « anniversaire » du début du génocide des Tutsis, l’historien Vincent Duclert, qui a présidé la commission dont les travaux inédits ont conclu à des « responsabilités lourdes et accablantes » de la France face à la tragédie rwandaise, se livre dans un long entretien.

  • Rétractation de Takieddine: la piste de l’argent

    Par , , Nada Maucourant Atallah et Jeanne Boustani
    Ziad Takieddine, en octobre 2020, au Liban. © DR/BFMTV Ziad Takieddine, en octobre 2020, au Liban. © DR/BFMTV

    Selon des témoignages recueillis par Mediapart à Beyrouth et à Paris, la rétractation de l’intermédiaire dans l’affaire libyenne est liée à des promesses financières venues d’intermédiaires proches des réseaux sarkozystes, mais aussi à un climat de menaces entretenues autour de lui.

  • La fausse affaire contre le PNF vire au vrai scandale Castex

    Par et
    Éric Dupond-Moretti et Jean Castex, le 11 janvier. © Stéphane de Sakutin / AFP / Pool Éric Dupond-Moretti et Jean Castex, le 11 janvier. © Stéphane de Sakutin / AFP / Pool

    Mediapart a pris connaissance de l’intégralité du rapport d’inspection visant une figure du Parquet national financier ciblé par Éric Dupond-Moretti et l’ancien président Nicolas Sarkozy : il n’y figure aucun grief retenu contre lui. Matignon a pourtant annoncé la saisine de la formation disciplinaire du Conseil supérieur de la magistrature.

  • La France et le génocide des Tutsis: des «responsabilités lourdes et accablantes»

    Par
    Le président français François Mitterrand, à Kigali (Rwanda), avec son homologue rwandais Juvénal Habyarimana, en décembre 1984. © Georges GOBET / AFP Le président français François Mitterrand, à Kigali (Rwanda), avec son homologue rwandais Juvénal Habyarimana, en décembre 1984. © Georges GOBET / AFP

    « Des responsabilités accablantes » mais pas de « complicité » au sens juridique : telle est la conclusion du rapport de la commission présidée par l’historien Vincent Duclert sur le rôle de la France face au génocide des Tutsis du Rwanda. Quelles suites politiques Emmanuel Macron donnera-t-il à ce constat ?

  • La France et le Rwanda: qui va dire l’Histoire, enfin?

    Par
    Commération, en avril 2019, à Kigali (Rwanda), du vingt-cinquième anniversaire du génocide des Tutsis. © Yasuyoshi CHIBA / AFP Commération, en avril 2019, à Kigali (Rwanda), du vingt-cinquième anniversaire du génocide des Tutsis. © Yasuyoshi CHIBA / AFP

    Alors que la commission Duclert doit rendre à Emmanuel Macron, vendredi 26 mars, un rapport très attendu sur le rôle de la France dans le génocide des Tutsis du Rwanda, Mediapart a interrogé cinq historiens de renom sur le concept de « dire l’Histoire » face aux pages les plus sombres de notre passé. Qui ? Quand ? Comment ? Pourquoi ? Éléments de réponse.