François Bonnet

Né en 1959. Journaliste à VSD, à Libération (1986-1994) puis au Monde (1995-2006), où il est rédacteur en chef du service international. Directeur-adjoint de la rédaction de Marianne en 2007, il est l’un des fondateurs de Mediapart en 2008.

Consultez ma déclaration d'intérêts

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Paris vu de ses banlieues: le chaos inégalitaire

    Par
    Le quartier des Groues à Nanterre (Hauts-de-Seine), non loin des tours de la Défense. © Jean-Fabien Leclanche Le quartier des Groues à Nanterre (Hauts-de-Seine), non loin des tours de la Défense. © Jean-Fabien Leclanche

    Pour comprendre Paris, ses dysfonctionnements et ses échecs, il faut aussi l’observer depuis ses banlieues. Partout, l’exaspération monte contre une ville-centre qui exporte sa folie immobilière, chasse ses classes moyennes, laisse se creuser d’immenses inégalités. Le tout dans une effarante pagaille institutionnelle et politique à l’échelle du Grand Paris.

  • Course aux armements: les Docteurs Folamour n’ont pas le Covid-19

    Par
    La torpille russe Poséidon. © Ministère russe de la défense La torpille russe Poséidon. © Ministère russe de la défense

    Donald Trump dénonce une fois de plus un traité de contrôle des armements. Moscou annonce de nouveaux essais de la « torpille du Jugement dernier ». La Chine devient le deuxième producteur mondial d’armes. La crise sanitaire mondiale n’a pas freiné la militarisation à outrance des puissances.

  • Les mutations très politiques de la société française

    Par
    6 mai, à Bordeaux. Applaudissements sur les balcons pour les personnels soignants. © AFP/Hans Lucas 6 mai, à Bordeaux. Applaudissements sur les balcons pour les personnels soignants. © AFP/Hans Lucas

    La crise sanitaire se révèle une expérience politique inédite. De larges pans de la société se sont mis en mouvement : auto-organisation, solidarités, initiatives multiples... Les acteurs institutionnels sont débordés.

  • La paralysie du Conseil de sécurité menace l’avenir de l’ONU

    Par
    Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU. © (ONU) Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU. © (ONU)

    Depuis deux mois, le Conseil de sécurité a été incapable d’adopter la moindre résolution pour répondre à la crise mondiale provoquée par le Covid-19. L’affrontement entre la Chine et les États-Unis est la raison majeure de ce blocage. Mais il en est d’autres, dont des initiatives maladroites d’Emmanuel Macron.

  • Comment échapper au grand désordre mondial

    Par
    Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, et Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS. © photo ONU Antonio Guterres, secrétaire général de l'ONU, et Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'OMS. © photo ONU

    Le Covid-19 peut être le dernier clou planté dans le cercueil du multilatéralisme. Face aux fièvres nationalistes et au repli des États, y a-t-il un espoir de reconstruire un système de coopération ou de gouvernance international ? 

  • L’OMS, une marionnette chinoise?

    Par
    Tedros Adhanom Ghebreyesus,directeur général de l'OMS. © AFP Tedros Adhanom Ghebreyesus,directeur général de l'OMS. © AFP

    Donald Trump suspend les financements américains à l’Organisation mondiale de la santé, accusée d’avoir couvert les mensonges de la Chine et tardé à réagir. Des critiques reprises à demi-mot par la France. L’histoire est plus complexe, l’OMS étant à chaque crise sanitaire mise en cause.

  • Covid-19: chronologie d’une débâcle française

    Par
    Emmanuel Macron, le 7 avril, à Pantin. © AFP Emmanuel Macron, le 7 avril, à Pantin. © AFP

    Comment le pouvoir français apprend-il l’émergence d’une épidémie devenue pandémie ? Comment a-t-il réagi, englouti qu’il était dans la réforme des retraites et les municipales ? Comment s’est-il préparé ? Éléments de réponse en dates.

  • Gérer le Covid-19: pourquoi l’Etat et l’exécutif ont tout oublié

    Par
    Emmanuel Macron en visite le 31 mars à la société de production de masques Kolmi-Hopen, à Saint-Barthélemy-d’Anjou, près d’Angers. © AFP Emmanuel Macron en visite le 31 mars à la société de production de masques Kolmi-Hopen, à Saint-Barthélemy-d’Anjou, près d’Angers. © AFP

    Durant la décennie 2000, l’État se prépare sous la pression de l’OMS à gérer une pandémie grave : procédures, budgets, stocks stratégiques. Tout cela a été oublié, démantelé à partir de 2012. Explications puis entretien avec le sociologue Didier Torny qui fut associé à tout ce processus des années 2000.

  • L’urgence d’un autre exercice du pouvoir

    Par
    Emmanuel Macron, avec un masque, visitant l'hôpital militaire de campagne déployé à Mulhouse, le 25 mars. © AFP Emmanuel Macron, avec un masque, visitant l'hôpital militaire de campagne déployé à Mulhouse, le 25 mars. © AFP

    La présidence verticale d’Emmanuel Macron se fracasse sur une crise sanitaire inédite par ses formes comme par son ampleur. Il est urgent pour surmonter l’épidémie, et construire l’après, d’ouvrir ce pouvoir cadenassé à un nouveau mode de gouvernement.

  • Les ravages du Covid-19 dans les Ehpad: colère et dénuement

    Un service de réanimation en PACA. © Frederic DIDES / Hans Lucas via AFP Un service de réanimation en PACA. © Frederic DIDES / Hans Lucas via AFP

    Plusieurs dizaines de décès sont déjà à déplorer dans les maisons de retraite, lieu de contamination privilégié pour le Covid-19 faute de protections adéquates. Les services de réanimation en tension ne vont pas pouvoir accepter tout le monde et les médecins craignent de devoir gérer des fins de vie difficiles.