François Bonnet

Né en 1959. Journaliste à VSD, à Libération (1986-1994) puis au Monde (1995-2006), où il est rédacteur en chef du service international. Directeur-adjoint de la rédaction de Marianne en 2007, il est l’un des fondateurs de Mediapart en 2008.

Consultez ma déclaration d'intérêts

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Belle, riche et stressée, Denver accueille le Obama circus

    Par
    La convention démocrate s'ouvre lundi à Denver, capitale du Colorado, dans un centre d'exposition neuf (photo). Depuis quinze ans, la ville plantée au pied des Rocheuses a connu une croissance phénoménale et exhibe partout ses richesses. Ici, une Amérique blanche, fortunée et sportive hésite entre républicains et démocrates. Le Colorado est l'un des Etats les plus disputés de la campagne. Mais le climat a changé: le prix de l'essence, l'effondrement immobilier font souffler un vent de panique et pourraient bouleverser la donne. Reportage.
  • Géorgie : une claque pour George Bush

    Par

    Pour la première fois depuis la fin de l'URSS, la Russie a mis en échec les Etats-Unis. Le Caucase est de nouveau le terrain d'affrontements entre les deux blocs. Côté américain, l'écrasante victoire de la Russie sur la Géorgie efface d'un trait quinze ans d'une politique initiée par Bill Clinton mais que l'administration Bush aura achevé de rendre insupportable aux nouveaux maîtres du Kremlin. Côté russe, l'offensive des cinq derniers jours est un message adressé aux ex-satellites devenus européens et pro-américains.

  • Pékin 2008 : les Jeux et ensuite fini de rire!

    Par
    C'est donc la grande fête du sport... et de la Chine. Mediapart vous propose un dossier spécial sur cette immense opération de communication politique tant attendue par le régime communiste de Pékin. Les six mois écoulés, dans le vacarme des mobilisations pro-Tibet et les ripostes crispées des autorités chinoises, nous ont beaucoup appris. En cinq points, Mediapart explore les faiblesses, les contradictions et les risques que révèle Pékin 2008. (photo AFP)
  • Alexandre Soljenitsyne, vraiment un dissident?

    Par
    Dans un entretien à Mediapart, Cécile Vaissié, l'une des meilleures spécialistes de la dissidence, revient sur les relations qu'a entretenues Soljenitsyne avec les cercles dissidents. Rapports complexes, dialogue serré avec Andreï Sakharov, opportunité ratée au début des années 1990, isolement: Soljenitsyne ne se reconnaissait pas forcément comme dissident.
  • Alexandre Soljenitsyne, prophète de l'éternelle Russie

    Par

    Alexandre Soljenitsyne est mort dimanche 3 août. Auteur d'une œuvre immense, ayant vendu trente millions de livres, il restera comme l'écrivain qui aura dévoilé de manière panoramique la nature totalitaire du système soviétique. Avec L'Archipel du goulag, paru en 1973, un coup fatal est porté en Occident aux idéologues communistes soutenant encore Moscou. Décrit souvent à tort comme réactionnaire, nationaliste, antisémite, personnage orgueilleux, boulimique de travail, l'auteur d'Une journée d'Ivan Denissovitch n'a cessé de chercher l'éternel russe. Lire également Le PCF, l'Union de la gauche et l'«affaire Soljenitsyne», par Erich Inciyan.

  • Soljenitsyne, le prophète de l'éternelle Russie

    Par

    Alexandre Soljenitsyne est mort dimanche 3 août d'une crise cardiaque. Auteur d'une œuvre immense, ayant vendu trente millions de livres traduits dans une quarantaine de langues, il restera comme l'écrivain qui aura dévoilé de manière panoramique la nature totalitaire et concentrationnaire du système soviétique. Avec L'Archipel du goulag, paru en 1973, un coup fatal est porté en Occident aux idéologues communistes soutenant encore Moscou. Décrit souvent à tort comme réactionnaire, nationaliste, antisémite, personnage orgueilleux, boulimique de travail et forcené de l'écriture, l'auteur d'Une journée d'Ivan Denissovitch n'aura cessé de chercher l'éternel russe.

    Lire également Le PCF, l'Union de la gauche et l'«affaire Soljenitsyne», par Erich Inciyan.

  • « Non » irlandais : l’échec final du couple franco-allemand?

    Par
    Le "non" irlandais est une défaite pour Angela Merkel et Nicolas Sarkozy. La première avait lancé la renégociation du mini-traité. Le second l'a bruyamment relayée jusqu'à prétendre avoir "remis sur les rails" l'Europe. A sa façon, le refus irlandais signe l'échec d'une méthode franco-allemande de construction européenne. Se revendiquant comme le gérant exclusif de l'Union, le couple franco-allemand ne cesse depuis dix ans de provoquer pannes et crises. N'est-il pas temps de changer radicalement de méthode?
  • A Londres, la victoire de Boris Johnson laisse KO les travaillistes

    Par
    Même la presse conservatrice est surprise. A Londres, la large victoire (140.000 voix d'avance) du conservateur Boris Johnson sur le maire sortant travailliste Ken Livingstone signe le désastre du Labour dans les élections locales du 1er mai. Décrit au mieux comme un huluberlu, au pire comme un populiste dangereux, le nouveau maire a profité de l'usure de l'équipe sortante et de la sanction d'un camp travailliste qui n'en finit plus de tourner la page Blair-Brown.
  • Berlusconi 3, Romano Prodi, triple zéro

    Par

    Silvio Berlusconi, à la tête du Peuple de la liberté (PDL), a remporté une écrasante victoire lors des élections des 13 et 14 avril. Lire également: les socialistes français croient toujours en Veltroni.

  • Louis Gallois, patron d'EADS, veut porter plainte contre Mediapart

    Par
    Pris dans la tourmente, l'état-major du groupe EADS cherche la parade après la transmission à la justice du rapport d'enquête de l'Autorité des marchés financiers. Dans un entretien aux Echos, Louis Gallois, président du groupe, dénonce les "fuites" intervenues. Mediapart avait divulgué le contenu de ce rapport de l'AMF et mis en ligne sa synthèse. M. Gallois annonce son intention de porter plainte.