Guillaume Delacroix

Vit à Bombay où il assure la correspondance de Mediapart pour l'Asie du Sud. A travaillé douze ans aux Echos et a ensuite collaboré à plusieurs autres médias : Le Nouvel Observateur, Liaisons Sociales, Vanity Fair, La Stampa, Sky24, Radio Classique... Ingénieur diplômé de Sciences-Po et des Ateliers Varan (réalisation de films documentaires). A publié deux ouvrages chez Plon : "Le mystère Mario Monti, portrait de l'Italie post-Berlusconi" (2012) et "Enquête sur le patronat, dans les coulisses du scandale Medef-UIMM" (2009). Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • En Inde, la dynastie Nehru-Gandhi est en plein désarroi

    Par
    Sonia, la mère, et Rahul Gandhi, les deux héritiers de la dynastie qui dirige le parti du Congrès, en mai 2014. © Anindito Mukherjee/Reuters Sonia, la mère, et Rahul Gandhi, les deux héritiers de la dynastie qui dirige le parti du Congrès, en mai 2014. © Anindito Mukherjee/Reuters

    Six mois après sa déroute historique aux élections, le parti du Congrès, dirigé par les descendants de Nehru, est encore groggy. Évincé récemment du poste de porte-parole, Shashi Tharoor, ancien ministre des affaires étrangères, analyse pour Mediapart les causes de la défaite et l'avenir du parti.

  • L’Inde libéralise son charbon à marche forcée

    Par

    La Cour suprême de Delhi a annulé la quasi-totalité des concessions de mines de l’Inde. Le gouvernement Modi a six mois pour trouver une solution et éviter que les centrales électriques ne soient mises à l’arrêt.

  • Les ramifications indiennes du scandale HSBC bousculent le pouvoir

    Par

    Environ 400 milliards d’euros placés à l’étranger échappent au fisc indien. Faute d’avoir pu identifier les fraudeurs sur les listings de la banque HSBC, le gouvernement Modi a été contraint de transmettre le dossier à la Cour suprême, mais le temps presse.

  • «A Hong Kong, la désobéissance civile ne mènera à rien»

    Par

    L’ancienne colonie britannique a-t-elle vraiment besoin du modèle démocratique occidental ? « Non », répond Madhav Das Nalapat, titulaire de la chaire de la paix à l’Unesco et professeur d’université à Manipal (Inde). Pour cet expert de la géopolitique asiatique, France et États-Unis devraient arrêter de donner des leçons.

  • Le nationaliste Modi veut replacer l'Inde au premier rang des puissances

    Par
    Modi lors de son voyage aux Etats_unis. © Reuters Modi lors de son voyage aux Etats_unis. © Reuters

    Voulant incarner le grand retour de son pays sur la scène internationale, le nouveau premier ministre indien vient de jouer les superstars aux États-Unis. Modi, sur la base de ses convictions ultranationalistes, revendique un rôle de grande puissance régionale. Les relations avec l'autre géant d'Asie, la Chine, restent tendues en raison de conflits frontaliers persistants.

  • En Inde, l’urbanisme mégalo de Narendra Modi

    Par
    Un bouchon de circulation sur Relief Road, dans le centre historique d'Ahmedabad © Philippe Guérard Un bouchon de circulation sur Relief Road, dans le centre historique d'Ahmedabad © Philippe Guérard

    Dans l’État du Gujarat, dirigé ces dix dernières années par le nouveau premier ministre de l’Inde, c’est la fuite en avant : hypnotisés par Hong Kong et Singapour, les pouvoirs publics cherchent à tout prix des investisseurs étrangers pour construire des villes plus folles les unes que les autres et destinées, disent-ils, à absorber la croissance démographique.

  • En Inde, Modi est confronté à la dure réalité après un mois au pouvoir

    Par
    Nettoyage d'un réservoir d'eau à Bombay. © Philippe Guérard Nettoyage d'un réservoir d'eau à Bombay. © Philippe Guérard

    Le nouveau gouvernement indien, tenu par les nationalistes hindous, connaît des débuts difficiles. Il a fait des questions d'hygiène publique une de ses priorités. Les villes indiennes sont envahies d'ordures comme de maladies liées à l'absence de toilettes. Et dans les bidonvilles de Bombay la population désespère de voir la situation sanitaire s’améliorer.