Joseph Confavreux

Journaliste à France Culture entre 2000 et 2011, il a rejoint Mediapart en mai 2011. Joseph Confavreux est membre du comité de rédaction de la revue Vacarme, a codirigé le livre La France invisible (La Découverte, 2006) et a publié deux autres ouvrages, Egypte :histoire, société, culture (La Découverte, 2009), et Passés à l'ennemi, des rangs de l'armée française aux maquis Viet-Minh (Tallandier, 2014). Il est aussi co-rédacteur en chef de la Revue du Crieur.

Consultez ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Écrire la nuit

    Par
    Entretien avec l'écrivain Laurent Gaudé et le metteur en scène Fabrice Murgia. © @ Mediapart Entretien avec l'écrivain Laurent Gaudé et le metteur en scène Fabrice Murgia. © @ Mediapart

    À l’issue d’une année qui a vu la réactivation de la pratique du couvre-feu et mis nombre de nos activités nocturnes en veille, comment nous la représentons-nous ? Entretien avec l’écrivain Laurent Gaudé et le metteur en scène Fabrice Murgia.

  • Que seront nos nuits blanches ?

    Par
    Entretien avec Chloé Thévenin, DJ et compositrice. © Mediapart Entretien avec Chloé Thévenin, DJ et compositrice. © Mediapart

    Les clubs et discothèques ont fermé pendant presque un an et demi alors qu’un couvre-feu d’origine médiévale était réinstauré. Qu’étaient, que sont, et que seront nos nuits blanches ? Entretien avec Chloé Thévenin, DJ et compositrice.  

  • Une histoire de la nuit est-elle possible ?

    Par
    Entretien avec Alain Cabantous, auteur d'«Histoire de la nuit. XVIIe-XVIIIe siècle» (Fayard). © Mediapart Entretien avec Alain Cabantous, auteur d'«Histoire de la nuit. XVIIe-XVIIIe siècle» (Fayard). © Mediapart

    À l’issue d’une année qui a vu la réactivation de la pratique médiévale du couvre-feu, reviendrons-nous à des nuits du passé ou changerons-nous en profondeur notre rapport au nocturne ? Entretien avec l’historien Alain Cabantous.

  • La nuit des travailleurs

    Par

    À l’issue d’une année qui a vu la planète se confiner, à l’exception des « premiers de corvée » dont beaucoup occupent des emplois nocturnes, comment travaillons-nous la nuit ? Entretien avec Anne Perraut Soliveres, infirmière et chercheuse.

  • La fin de l’obscurité

    Par

    À l’issue d’une année qui a mis nombre de nos activités nocturnes en veille, comment sauver la nuit quand celle-ci semble s’anéantir sous les coups de projecteur des lumières artificielles ? Entretien avec le sociologue Samuel Challéat.

  • Le sommeil en miettes

    Par
    Où en est notre sommeil ? © Photo Lilian Cazabet / Hans Lucas via AFP Où en est notre sommeil ? © Photo Lilian Cazabet / Hans Lucas via AFP

    À l’issue d’une année qui a vu nos nuits perturbées ou apaisées par le couvre-feu et les confinements, où en est notre sommeil ? Entretien avec la neurologue Isabelle Arnulf, cheffe du service des pathologies du sommeil de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris.

  • Des grands soirs aux petits matins : la politique de la nuit

    Par
    La nuit, propice aux dissidents. © Photo Iselyne Perez-Kovacs / APJ / Hans Lucas via AFP La nuit, propice aux dissidents. © Photo Iselyne Perez-Kovacs / APJ / Hans Lucas via AFP

    À l’issue d’une année qui a vu la réactivation de la pratique médiévale du couvre-feu, et mis nombre de nos activités nocturnes en veille, comment habitons-nous politiquement la nuit ? Entretien avec le philosophe Michaël Fœssel, premier volet de notre série de débats consacrés à la nuit, depuis le festival d'Avignon . 

  • Décortiquer le « mépris de classe »

    Par

    Pourquoi l’extrême droite s’affiche-t-elle en rempart contre le « mépris de classe » ? Et le « mépris », notion morale, fait-il bon ménage avec la « classe », notion sociale ? Un ouvrage collectif tente de répondre à ces questions très politiques.

  • Friedrich Hayek, les neurones et le libéralisme autoritaire

    Par

    En s’intéressant au « perceptron » et à la vision du cerveau développée par l’économiste Friedrich Hayek, le physicien Pablo Jensen met en lumière un pan du néolibéralisme autoritaire, guidé par un parallèle avec les « réseaux de neurones ».

  • A bord des superyachts, un séparatisme de grand luxe

    Par
    Le yacht Eclipse appartenant à Roman Abramovitch. © Keld Gydum Wikipédia Le yacht Eclipse appartenant à Roman Abramovitch. © Keld Gydum Wikipédia

    Dans son ouvrage, Superyachts. Luxe, calme et écocide, le sociologue Grégory Salle dépasse la fascination ou la répulsion pour la plaisance de luxe et analyse comment ces navires de plus en plus longs reflètent le capitalisme contemporain.