Karl Laske

J'ai rejoint Mediapart en mai 2011, après avoir été été journaliste à Libération de 1994 à 2011.

J'ai publié: Avec les compliments du Guide (avec Fabrice Arfi, Fayard, 2017), Les cartels du lait (avec Elsa Casalegno, Editions Don Quichotte, 2016), La Mémoire du plomb (Stock, 2012), Le Vrai Canard (avec Laurent Valdiguié, Stock, 2008, réédité en Points Seuil, 2010), Putsch au PS (collectif Victor Noir, Denoël, 2007), Machinations (avec Laurent Valdiguié, Denoël, 2006, réédité chez Pocket), Nicolas Sarkozy ou le destin de Brutus (collectif Victor Noir, Denoël, 2005), Des coffres si bien garnis, enquête sur les serviteurs de l'État-voyou (Denoël, 2004), Ils se croyaient intouchables (Albin Michel, 2000), Le banquier noir (Seuil, 1996).

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Affaire libyenne: 250 000 euros en espèces pour les primes de la campagne 2007

    Par et
    Eric Woerth, Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy. © Reuters Eric Woerth, Brice Hortefeux et Nicolas Sarkozy. © Reuters

    Un rapport d’expertise vient d’estimer à 250 000 euros le montant des primes remises en liquide au personnel de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. Cela vient confirmer l’« absence de sincérité des comptes de campagne » et l’« ampleur de la circulation d’espèces en marge de la campagne » soulignées par les enquêteurs. Ces sommes n’ont jamais été déclarées aux autorités de contrôle.

  • Guéant-Djouhri: les juges sur la piste des commissions occultes d’Airbus

    Par et
    Marwan Lahoud en 2014 avec le PDG d'Airbus Tom Enders. © Reuters Marwan Lahoud en 2014 avec le PDG d'Airbus Tom Enders. © Reuters

    Les anciens dirigeants d’Airbus Marwan Lahoud et Jean-Paul Gut ont été placés en garde à vue et confrontés, en juin dernier, dans l’affaire libyenne. En 2009, Claude Guéant avait fait pression pour qu’Airbus (ex-EADS) s’acquitte d’une commission au profit d'Alexandre Djouhri sur la vente d’avions à la Libye.

  • Sarkozy-Kadhafi: un ancien directeur à la DGSE évoque un «milieu de voyous»

    Par et
    Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi sur le perron de l'Elysée, en 2007. © Reuters Nicolas Sarkozy et Mouammar Kadhafi sur le perron de l'Elysée, en 2007. © Reuters

    Ancien directeur du renseignement à la DGSE, Alain Juillet a livré, fin juin, un sévère réquisitoire sur les pratiques de Nicolas Sarkozy et de ses proches en Libye. Il a certifié que les milieux du renseignement français avaient entendu parler bien avant 2011 d’un possible soutien financier libyen aux équipes de l’ancien président.

  • Sarkozy-Kadhafi: les conflits d’intérêts de deux ténors du barreau

    Par et
    Me Szpiner (à gauche), avocat d'Alexandre Djouhri, et Me Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy. © Reuters Me Szpiner (à gauche), avocat d'Alexandre Djouhri, et Me Herzog, avocat de Nicolas Sarkozy. © Reuters

    Les questions déontologiques s’accumulent et affaiblissent la défense du clan Sarkozy. Me Francis Szpiner est désormais l’avocat de l'intermédiaire Alexandre Djouhri après avoir défendu l’un de ses accusateurs dans le même dossier. Quant à Me Thierry Herzog, il a déclaré qu’il ne pouvait s’exprimer sur l’un des dignitaires libyens au cœur des soupçons de corruption, Abdallah Senoussi, pour « ne pas entraver les droits de la défense de M. Nicolas Sarkozy ». Mais ses diligences passées au profit de Senoussi ont été confirmées par l’enquête.

  • Droits des peuples autochtones: le déni français

    Par
    Des enfants macuxi durant une cérémonie de la communauté Maturuca, au Brésil. © REUTERS/Bruno Kelly Des enfants macuxi durant une cérémonie de la communauté Maturuca, au Brésil. © REUTERS/Bruno Kelly

    En dépit de son volontarisme face aux incendies qui ravagent l’Amazonie, Emmanuel Macron a éludé la question décisive de la protection des terres ancestrales indiennes. Pour garder les mains libres en Guyane, la France refuse toujours de signer la convention 169 de l’Organisation internationale du travail qui consacre les droits des peuples indigènes.

  • Serres chauffées dans le bio: la FNSEA mise en minorité

    Par

    Le 11 juillet, la réunion du Comité national de l’agriculture biologique (CNAB) de l’Institut national de l’origine et de la qualité (Inao) a mis en minorité la FNSEA sur le dossier des serres chauffées. Le ministre Didier Guillaume a lui-même défendu un compromis condamné par le syndicat majoritaire.

  • Ventes d’armes françaises au Brésil: Hollande répond à la justice, Sarkozy s’éclipse

    Par , Patricia Neves et Léo Saroyan
    Nicolas Sarkozy accueilli à Brasília par Luiz Inácio Lula da Silva, le 6 septembre 2009. © Reuters Nicolas Sarkozy accueilli à Brasília par Luiz Inácio Lula da Silva, le 6 septembre 2009. © Reuters

    L’ancien président François Hollande a été entendu, jeudi dernier, à la demande des autorités brésiliennes dans l’enquête ouverte sur l’achat d’avions de combat suédois par le Brésil en 2014. Dans cette affaire, l’ex-président Lula est soupçonné avec son fils de « trafic d’influence », mais aussi accusé d’avoir négocié des « paiements illicites » avec Nicolas Sarkozy sur le marché des sous-marins vendus par la France. L’ancien président Sarkozy a refusé de répondre aux enquêteurs.

  • Samsung poursuivi pour tromperie sur l’éthique

    Par
    Des enfants assemblent des téléphones portables Samsung. © CLW Des enfants assemblent des téléphones portables Samsung. © CLW

    Le juge Renaud Van Ruymbeke a, selon nos informations, mis en examen Samsung Electronics France pour « pratiques commerciales trompeuses » à la suite de la plainte des ONG Sherpa et ActionAid visant le non-respect par la multinationale de ses engagements éthiques. Des violations des droits fondamentaux ont été constatées sur sa chaîne de production, notamment en Chine où plusieurs prestataires ont illégalement fait travailler des enfants. C'est une première.

  • Serres chauffées dans le bio: la FNSEA fait plier le gouvernement

    Par

    En livrant bataille pour inscrire dans la réglementation française l’interdiction du chauffage des serres pour la production de fruits et légumes bio hors saison, les acteurs du bio ont mis au jour les projets de l’agro-industrie et la « conversion » des serres conventionnelles. Après avoir repoussé sa décision à la demande de la FNSEA, le ministère de l’agriculture a pris le parti du chauffage.

  • Violences contre les «gilets jaunes»: la police des polices officialise le déni

    Par
    Une charge des CRS, à l'angle du quai de Jemmapes et de la rue du faugbourg du Temple. Au sol, Mélanie a reçu un coup de matraque sur la tête. © Gonzalo Fuentes Reuters Une charge des CRS, à l'angle du quai de Jemmapes et de la rue du faugbourg du Temple. Au sol, Mélanie a reçu un coup de matraque sur la tête. © Gonzalo Fuentes Reuters

    La directrice de l’IGPN a justifié l’absence de sanctions visant des policiers auteurs de violences, jugeant qu’à ce jour « aucune enquête n’a permis de conclure que la responsabilité d’un policier ». Son bilan jette un doute sur son impartialité, selon l’avocat spécialisé Me Arié Alimi.