Karl Laske

J'ai rejoint Mediapart en mai 2011, après avoir été été journaliste à Libération de 1994 à 2011.

J'ai publié: Avec les compliments du Guide (avec Fabrice Arfi, Fayard, 2017), Les cartels du lait (avec Elsa Casalegno, Editions Don Quichotte, 2016), La Mémoire du plomb (Stock, 2012), Le Vrai Canard (avec Laurent Valdiguié, Stock, 2008, réédité en Points Seuil, 2010), Putsch au PS (collectif Victor Noir, Denoël, 2007), Machinations (avec Laurent Valdiguié, Denoël, 2006, réédité chez Pocket), Nicolas Sarkozy ou le destin de Brutus (collectif Victor Noir, Denoël, 2005), Des coffres si bien garnis, enquête sur les serviteurs de l'État-voyou (Denoël, 2004), Ils se croyaient intouchables (Albin Michel, 2000), Le banquier noir (Seuil, 1996).

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Serres chauffées dans le bio: la FNSEA mise en minorité

    Par

    Le 11 juillet, la réunion du Comité national de l’agriculture biologique (CNAB) de l’Institut national de l’origine et de la qualité (Inao) a mis en minorité la FNSEA sur le dossier des serres chauffées. Le ministre Didier Guillaume a lui-même défendu un compromis condamné par le syndicat majoritaire.

  • Ventes d’armes françaises au Brésil: Hollande répond à la justice, Sarkozy s’éclipse

    Par , Patricia Neves et Léo Saroyan
    Nicolas Sarkozy accueilli à Brasília par Luiz Inácio Lula da Silva, le 6 septembre 2009. © Reuters Nicolas Sarkozy accueilli à Brasília par Luiz Inácio Lula da Silva, le 6 septembre 2009. © Reuters

    L’ancien président François Hollande a été entendu, jeudi dernier, à la demande des autorités brésiliennes dans l’enquête ouverte sur l’achat d’avions de combat suédois par le Brésil en 2014. Dans cette affaire, l’ex-président Lula est soupçonné avec son fils de « trafic d’influence », mais aussi accusé d’avoir négocié des « paiements illicites » avec Nicolas Sarkozy sur le marché des sous-marins vendus par la France. L’ancien président Sarkozy a refusé de répondre aux enquêteurs.

  • Samsung poursuivi pour tromperie sur l’éthique

    Par
    Des enfants assemblent des téléphones portables Samsung. © CLW Des enfants assemblent des téléphones portables Samsung. © CLW

    Le juge Renaud Van Ruymbeke a, selon nos informations, mis en examen Samsung Electronics France pour « pratiques commerciales trompeuses » à la suite de la plainte des ONG Sherpa et ActionAid visant le non-respect par la multinationale de ses engagements éthiques. Des violations des droits fondamentaux ont été constatées sur sa chaîne de production, notamment en Chine où plusieurs prestataires ont illégalement fait travailler des enfants. C'est une première.

  • Serres chauffées dans le bio: la FNSEA fait plier le gouvernement

    Par

    En livrant bataille pour inscrire dans la réglementation française l’interdiction du chauffage des serres pour la production de fruits et légumes bio hors saison, les acteurs du bio ont mis au jour les projets de l’agro-industrie et la « conversion » des serres conventionnelles. Après avoir repoussé sa décision à la demande de la FNSEA, le ministère de l’agriculture a pris le parti du chauffage.

  • Violences contre les «gilets jaunes»: la police des polices officialise le déni

    Par
    Une charge des CRS, à l'angle du quai de Jemmapes et de la rue du faugbourg du Temple. Au sol, Mélanie a reçu un coup de matraque sur la tête. © Gonzalo Fuentes Reuters Une charge des CRS, à l'angle du quai de Jemmapes et de la rue du faugbourg du Temple. Au sol, Mélanie a reçu un coup de matraque sur la tête. © Gonzalo Fuentes Reuters

    La directrice de l’IGPN a justifié l’absence de sanctions visant des policiers auteurs de violences, jugeant qu’à ce jour « aucune enquête n’a permis de conclure que la responsabilité d’un policier ». Son bilan jette un doute sur son impartialité, selon l’avocat spécialisé Me Arié Alimi.

  • L’étrange passion de Nicolas Sarkozy pour les billets de 500 euros

    Par et
    Des billets de 500 euros. © Reuters Des billets de 500 euros. © Reuters

    Ces dernières années, l’ancien président de la République a systématiquement retiré de son compte des espèces en billets de 500 euros, selon des informations de Mediapart. Cette pratique inhabituelle a été découverte par des policiers et des magistrats en marge de l’affaire des financements libyens.

  • Malbouffe: le gouvernement s’incline devant le lobby agroalimentaire

    Par
    Edouard Philippe et Didier Guillaume au salon de l'agriculture © Ministère de l'agriculture Edouard Philippe et Didier Guillaume au salon de l'agriculture © Ministère de l'agriculture

    Les industriels de l’alimentation se félicitent du nouveau « programme alimentation et nutrition » du gouvernement, qui a retoqué les mesures les plus offensives. Selon un document obtenu par Mediapart, ils s’opposent au lancement d’une étude sur les risques pour la santé des aliments ultra-transformés.

  • Le lobby agroalimentaire part en guerre contre les applis citoyennes

    Par
    L'application Open Food Facts est portée par une association citoyenne. © DR L'application Open Food Facts est portée par une association citoyenne. © DR

    Les industriels de l’alimentation ont déposé les statuts d’une coopérative, afin d’ouvrir leur propre catalogue numérique. Objectif : marginaliser les applications citoyennes qui notent les produits alimentaires selon leur composition nutritionnelle. Le tout avec l’appui du gouvernement.

  • A l’Académie d’agriculture, avec les «tontons flingueurs» du lobby agroalimentaire

    Par
    Le président de l'Académie de l'agriculture pour 2019, Jean-Louis Bernard. © DR Le président de l'Académie de l'agriculture pour 2019, Jean-Louis Bernard. © DR

    Au sein de l’Académie d’agriculture, des chercheurs, anciens experts et consultants défendent tant les additifs alimentaires que le glyphosate, contestent les vertus du bio et font autorité, sans rien dire de leurs liens d’intérêt.

  • Malbouffe dans les publicités pour enfants: le gouvernement en défense des lobbys

    Par
    Les personnages de la publicité M&M's. © DR Les personnages de la publicité M&M's. © DR

    Selon les informations de Mediapart et Que Choisir, les autorités de santé publique ont retoqué en décembre la charte de bonne conduite des chaînes et des annonceurs, mise en œuvre depuis 2009 et jugée insuffisante. Mais les lobbys et les télés ont réussi à sensibiliser Édouard Philippe à leur cause.