Laurent Mauduit

Journaliste au Quotidien de Paris (1979), puis à l'Agence centrale de Presse (1979-1984), à La Tribune de l'économie (1984-1990). Chef du service économique de Libération (1991-1994) avant d'entrer au Monde, en charge de la politique économique française (1995-1999), puis rédacteur en chef du service Entreprises (1999-2003), directeur adjoint de la rédaction (2003-2005), éditorialiste (2006). Quitte Le Monde, en décembre 2006, en désaccord avec la politique éditoriale. Cofondateur de Mediapart. Auteur des ouvrages suivants:

 - Histoire secrète des dossiers noirs de la gauche (en collaboration), Éditions Alain Moreau, 1986

- La grande méprise (en collaboration), Grasset, 1996

- La gauche imaginaire et le nouveau capitalisme (avec Gérard Desportes), Grasset, 1999

 - Voyage indiscret au cœur de l’État (en collaboration), Éditions Le Monde-Le Pré aux Clercs, 2000

 - Les stock-options (avec Philippe Jaffré), Grasset, 2002

- L’adieu au socialisme (avec Gérard Desportes), Grasset, 2002

- Jacques le Petit, Stock, 2005

- Petits conseils, Stock, 2007

- Sous le Tapie, Stock, 2008

- Les 110 propositions, 1981-2011 - Manuel critique à l'usage des citoyens qui rêvent encore de changer la vie, Don Quichotte, 2011 (ouvrage collectif de la rédaction de Mediapart) 

- Les imposteurs de l'économie, Editions Gawsewitch, 2012 (Réédité en 2013 par les Editions Pocket, puis en 2016 en version numérique par les Éditions Don Quichotte)

- L'étrange capitulation, Editions Gawsewitch, 2013. Cet ouvrage a été réédité en version numérique en mars 2015 par les éditions Don Quichotte.

- Tapie, le scandale d'Etat, Stock, 2013 - Cette affaire a aussi donné lieu à un documentaire Tapie et la République - Autopsie d'un scandale d'Etat (70', Nova Production), que j'ai co-écrit avec le réalisateur Thomas Johnson et qui a été diffusé la première fois par France 5 le 31 mars 2015.

- A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient (Don Quichotte, 2014)

- Main basse sur l'information (Don Quichotte, 2016)

- La Caste. Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir (La Découverte, septembre 2018).

- Prédations. Histoire des privatisations des biens publics,  (La Découverte, septembre 2020).

Consulter ici ma déclaration d'intérêts (pdf, 613.4 kB)

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Saint-Tropez : l’étau judiciaire se resserre autour du jardinier des milliardaires

    Par
    TD Développement. TD Développement.

    Visé par une enquête préliminaire pour un possible système de paiements en liquide et de prestations sans factures, Thierry Derbez, qui conçoit et entretient les parcs pharaoniques des milliardaires, fait l’objet de nouvelles plaintes, du chef cette fois d’extorsion. Le célèbre jardiner conteste.

  • Soixante-six millions d’euros, la rémunération stratosphérique du PDG Carlos Tavares

    Par
    Carlos Tavares et Emmanuel Macron au salon de l'auto à Paris, le 3 octobre 2018. © Photo Régis Duvignau / Pool / AFP Carlos Tavares et Emmanuel Macron au salon de l'auto à Paris, le 3 octobre 2018. © Photo Régis Duvignau / Pool / AFP

    Jamais un patron du CAC 40 n’avait été autant payé : le directeur général de Stellantis (PSA–Fiat-Chrysler) va empocher une rémunération sans précédent en Europe en 2021. Avec l’assentiment du pouvoir, les autres grands patrons français ont aussi perçu des sommes indécentes.

  • Une pluie d’or ruisselle sur les PDG du CAC 40

    Par
    2019, à l'Élysée. © Yoan Valat/AFP. 2019, à l'Élysée. © Yoan Valat/AFP.

    Malgré la crise, les années Macron ont été très fastes pour les grands patrons français. C’est ce que révèlent les bilans des groupes du CAC 40 pour 2021. Rémunérations fixes, variables, actions de performance, indemnités multiples : notre enquête révèle les pactoles indécents qui ont été distribués, avec la bénédiction du pouvoir.

  • Concentration des médias : la pantalonnade du Sénat

    Par
    Vincent Bolloré avant son audition devant la commission d'enquête parlementaire sur la concentration des médias, au Sénat, le 19 janvier 2022. © Photo Thomas Samson / AFP Vincent Bolloré avant son audition devant la commission d'enquête parlementaire sur la concentration des médias, au Sénat, le 19 janvier 2022. © Photo Thomas Samson / AFP

    Créée à l’initiative des socialistes, la commission d’enquête du Sénat sur la concentration des médias vient de publier son rapport, qui ne contient aucune véritable mesure pour contenir les opérations de prédation ou d’instrumentalisation conduites par quelques milliardaires. Une formidable occasion gâchée.

  • Le scandale Orpea exacerbé par l’omerta Macron

    Par
    Jean Castex et Brigitte Bourguignon à l’Ehpad d’Ancolies à Péronnas, le 31 juillet 2020. © Jeff Pachoud/Pool/AFP Jean Castex et Brigitte Bourguignon à l’Ehpad d’Ancolies à Péronnas, le 31 juillet 2020. © Jeff Pachoud/Pool/AFP

    Au motif de la loi sur le secret des affaires votée en 2018, le gouvernement refuse de rendre public le rapport établi par deux corps d’inspection sur le scandale Orpea. Emmanuel Macron porte une très lourde responsabilité dans ce système qui protège les profits du géant des Ehpad.

  • Russie : l’odieuse cupidité des grandes entreprises françaises

    Par
    Des dizaines de personnes protestent à Gdansk, en Pologne, contre Leroy Merlin, le 22 mars 2022 © Michal Fludra / NurPhoto via AFP Des dizaines de personnes protestent à Gdansk, en Pologne, contre Leroy Merlin, le 22 mars 2022 © Michal Fludra / NurPhoto via AFP

    Le président ukrainien a invité les grandes entreprises françaises à quitter la Russie, sans grand succès. La cupidité des milieux d’affaires y est pour beaucoup. Mais l’ambiguïté du pouvoir français explique aussi ce manque de solidarité.

  • Le très curieux rendement offert par une banque publique aux riches investisseurs

    Par
    Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie, avec Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance au siège de bpifrance à Maison-Alfort, le 5 mars 2015. © Photo Romuald Meigneux / Sipa Emmanuel Macron, alors ministre de l’économie, avec Nicolas Dufourcq, directeur général de Bpifrance au siège de bpifrance à Maison-Alfort, le 5 mars 2015. © Photo Romuald Meigneux / Sipa

    Un fonds lancé par la Banque publique d’investissement, ouvert aux souscripteurs apportant au moins 5 000 euros, a dégagé en neuf mois un rendement de 43 %, grâce à une forte décote des actifs publics. Une opération financière qui symbolise la politique économique du quinquennat Macron.

  • Les « Mémoires » si actuels du général et « dissident » Piotr Grigorenko

    Par
    Le général Piotr Grigorenko. © Intérêt ukrainien (Український інтерес) Le général Piotr Grigorenko. © Intérêt ukrainien (Український інтерес)

    De son vivant, l’ancien général de l’Armée rouge, originaire d’Ukraine et mort en 1987, s’était solidarisé avec les Tatars de Crimée, revendiquant leurs droits après le génocide perpétré par le régime stalinien. Son combat pour le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes prend, avec le recul, une forte résonance.

  • L’impasse des nationalisations, l’espoir des communs

    Par
    Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel. © Photo AFP Yannick Jadot, Jean-Luc Mélenchon, Fabien Roussel. © Photo AFP

    Jean-Luc Mélenchon (LFI), Fabien Roussel (PCF) et, plus timidement, Yannick Jadot (EELV) préconisent des renationalisations. L’histoire récente atteste pourtant que le capitalisme d’État n’est pas plus vertueux que le capitalisme de marché. Ce qui plaide pour explorer de nouveaux horizons, ceux des communs.

  • RT France et Sputnik fermés au terme d’une procédure d’exception

    Par
    Un micro de RT France dans la main d’un journaliste à Paris en 2020. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart Un micro de RT France dans la main d’un journaliste à Paris en 2020. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

    L’Union européenne a décidé la fermeture de ces deux médias. En France, le gendarme de l’audiovisuel, l’Arcom, habilité à prononcer des sanctions, a été court-circuité. Même s’ils critiquent leur ligne éditoriale, les syndicats de journalistes s’en indignent.