Laurent Mauduit

Journaliste au Quotidien de Paris (1979), puis à l'Agence centrale de Presse (1979-1984), à La Tribune de l'économie (1984-1990). Chef du service économique de Libération (1991-1994) avant d'entrer au Monde, en charge de la politique économique française (1995-1999), puis rédacteur en chef du service Entreprises (1999-2003), directeur adjoint de la rédaction (2003-2005), éditorialiste (2006). Quitte Le Monde, en décembre 2006, en désaccord avec la politique éditoriale. Cofondateur de Mediapart. Auteur des ouvrages suivants:

 - Histoire secrète des dossiers noirs de la gauche (en collaboration), Éditions Alain Moreau, 1986

- La grande méprise (en collaboration), Grasset, 1996

- La gauche imaginaire et le nouveau capitalisme (avec Gérard Desportes), Grasset, 1999

 - Voyage indiscret au cœur de l’État (en collaboration), Éditions Le Monde-Le Pré aux Clercs, 2000

 - Les stock-options (avec Philippe Jaffré), Grasset, 2002

- L’adieu au socialisme (avec Gérard Desportes), Grasset, 2002

- Jacques le Petit, Stock, 2005

- Petits conseils, Stock, 2007

- Sous le Tapie, Stock, 2008

- Les 110 propositions, 1981-2011 - Manuel critique à l'usage des citoyens qui rêvent encore de changer la vie, Don Quichotte, 2011 (ouvrage collectif de la rédaction de Mediapart) 

- Les imposteurs de l'économie, Editions Gawsewitch, 2012 (Réédité en 2013 par les Editions Pocket, puis en 2016 en version numérique par les Éditions Don Quichotte)

- L'étrange capitulation, Editions Gawsewitch, 2013. Cet ouvrage a été réédité en version numérique en mars 2015 par les éditions Don Quichotte.

- Tapie, le scandale d'Etat, Stock, 2013 - Cette affaire a aussi donné lieu à un documentaire Tapie et la République - Autopsie d'un scandale d'Etat (70', Nova Production), que j'ai co-écrit avec le réalisateur Thomas Johnson et qui a été diffusé la première fois par France 5 le 31 mars 2015.

- A tous ceux qui ne se résignent pas à la débâcle qui vient (Don Quichotte, 2014)

- Main basse sur l'information (Don Quichotte, 2016)

- La Caste. Enquête sur cette haute fonction publique qui a pris le pouvoir (La Découverte, septembre 2018).

Consulter ici ma déclaration d'intérêt (pdf, 39.2 kB)

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • «Le Monde»: Matthieu Pigasse joue l’embrouille

    Par

    Sommé par le « pôle d’indépendance » du Monde de dire s’il accepte de lui conférer un droit d’agrément, Matthieu Pigasse assure dans un entretien au Figaro qu’il en est d’accord. Mais il pose des conditions qui suggèrent exactement le contraire et ne dit pas la vérité sur la réalité de ses accords secrets avec le milliardaire tchèque Daniel Kretinsky.

  • La banque Arkéa court-circuite les élus du personnel

    Par

    Si le projet de scission que veut organiser la banque est au point mort, le climat social est plus que jamais dégradé. Multipliant les initiatives antisyndicales, la direction veut contourner les représentants du personnel pour construire un réseau de volontaires à sa main, chargés d’identifier les situations de mal-être au travail.

  • Le Monde: le «pôle d’indépendance» lance un ultimatum à Pigasse

    Par

    Les sociétés des personnels du groupe Le Monde ont décidé d’adresser à leurs deux principaux actionnaires actuels, Xavier Niel et Matthieu Pigasse, le texte du droit d’agrément qu’ils revendiquent en cas d’arrivée d’un nouvel investisseur. Cela équivaut à un ultimatum pour le banquier de Lazard, qui veut céder ses parts au milliardaire tchèque Daniel Kretinsky.

  • Le Monde: Kretinsky monte au capital, Niel garde le pouvoir

    Par

    Après avoir racheté les parts du groupe espagnol Prisa, le tandem Daniel Kretinsky-Matthieu Pigasse est en passe d’acquérir la moitié de celles détenues par l’héritier de Pierre Bergé et pourrait donc détenir 60 % du capital de la holding du groupe Le Monde, en 2021. Mais le système de commandite permet à Xavier Niel de garder tous les pouvoirs.

  • Sylvie Goulard, l’étrange candidate de la France pour la Commission européenne

    Par
    Sylvie Goulard, alors ministre des armées, le 18 juin 2017 © Reuters / Bertrand Guay. Sylvie Goulard, alors ministre des armées, le 18 juin 2017 © Reuters / Bertrand Guay.

    Emmanuel Macron aurait choisi la personnalité qu’il va proposer comme candidat au poste de commissaire européen. Il devrait s’agir de Sylvie Goulard. Si ce choix se confirme, il risque de susciter interrogations et controverses.

  • Comment Patrick Drahi enfonce «Libération»

    Par

    Les milliardaires qui investissent dans la presse prétendent souvent qu’ils ont contribué à sauver les journaux. Mais le groupe Altice de Patrick Drahi a facturé 1,8 million d’euros de « services » à sa filiale Libération l’an dernier, aggravant ainsi les pertes comptables du journal, déjà très élevées.

  • La confrontation entre Niel et Kretinsky autour du «Monde» se durcit

    Par

    Le rachat, révélé par Mediapart, des parts de l’espagnol Prisa dans le groupe Le Monde par Pigasse et son allié Kretinsky est perçu par la direction du journal et la Société des rédacteurs comme « un acte hostile ». Le patron de Lazard est pressé de ratifier le droit d’agrément, qui offre au « pôle d’indépendance » un pouvoir de veto sur l’arrivée de tout nouvel actionnaire.

  • Le licenciement d’Elisabeth Laborde ouvre une nouvelle crise aux «Inrocks»

    Par

    La directrice générale des Inrocks est convoquée à un entretien préalable. Son probable licenciement, dont le motif ne lui a pas été précisé, crée une vive émotion au sein du magazine, d’autant qu’elle avait joué un rôle majeur pour sanctionner les deux membres de la rédaction impliqués dans l’affaire de la « Ligue du LOL ».

  • Affaire Tapie: le parquet fait appel

    Par

    Le parquet de Paris a décidé d’interjeter appel du jugement prononcé par le tribunal correctionnel de Paris dans l’affaire Tapie. Il s’en est failli d’un rien qu’il prenne une décision inverse, mais l’intrusion de Nicole Belloubet dans le dossier et le conflit d’intérêts familial du procureur de Paris ont rendu cette reculade impossible.

  • Pigasse et Kretinsky en passe de prendre le contrôle des actions de Prisa dans «Le Monde»

    Par

    Après avoir acquis 49 % des parts de Matthieu Pigasse dans le groupe qui contrôle Le Monde et L’Obs, l’investisseur tchèque serait en passe de poursuivre sa montée au capital du groupe en s’assurant du contrôle des actions détenues par le groupe espagnol Prisa, devenant ainsi un rival de plus en plus menaçant pour Xavier Niel.