Louise Fessard

Après avoir suivi les questions d'éducation puis de police pour Mediapart, je m'intéresse désormais aux minorités. Je vis à Marseille, et le reste du temps dans le TGV Paris-Marseille.

Ma déclaration d'intérêts

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Mort de Zineb Redouane: les enquêteurs se sont montrés peu curieux

    Par
    Vue sur l’immeuble rue des Feuillants (en rose au-dessus du « Day to Day »), où Zineb Redouane a été blessée, depuis les rails du tramway où se tenait le CRS qui a tiré. © LF Vue sur l’immeuble rue des Feuillants (en rose au-dessus du « Day to Day »), où Zineb Redouane a été blessée, depuis les rails du tramway où se tenait le CRS qui a tiré. © LF

    Absence de saisie des cinq fusils lance-grenades utilisés par les CRS, ainsi que de leurs échanges radio ; défaut de fonctionnement de la seule caméra positionnée à proximité de la scène ; désignation d’experts indépendants qui sont en fait en contrat avec le ministère de l’intérieur… Plus de huit mois après la mort de Zineb Redouane, les investigations de l’IGPN se révèlent étonnamment peu poussées.

  • PMA: «Etre parent et procréer sont deux choses différentes»

    Par
     © DR © DR

    Sociologue au CNRS et spécialiste de l’homoparentalité, Martine Gross se réjouit de l’ouverture de la PMA à toutes les femmes et de la suppression de l’anonymat pour les donneurs, mais regrette la création d’un régime spécifique de filiation pour les couples de lesbiennes. 

  • Enquête pour meurtre raciste après la mort du chercheur Mamoudou Barry

    Par et
    Mamoudou Barry, enseignant-chercheur à l'université de Rouen Normandie (profil Facebook). Mamoudou Barry, enseignant-chercheur à l'université de Rouen Normandie (profil Facebook).

    Après l’agression qui a coûté la vie à Mamoudou Barry, brillant enseignant-chercheur à l’université de Rouen, une information judiciaire a été ouverte visant un mobile raciste. La présentation, dans un premier temps, de son agresseur comme un supporter algérien a enflammé les réseaux sociaux en France et en Guinée.

  • PMA: le projet de loi oublie les personnes transgenres

    Par
    Marche des fiertés à Paris, juin 2019. © Pierre Michel Jean Marche des fiertés à Paris, juin 2019. © Pierre Michel Jean

    Le projet de loi de bioéthique, ouvrant la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules, fait l’impasse sur le cas des personnes transgenres. Ce qui crée une situation inégalitaire sur le territoire.

  • PMA: le Conseil d’Etat rend un avis lui aussi a minima

    Par
    Marche des fiertés à Paris, juin 2019. © Pierre Michel Jean Marche des fiertés à Paris, juin 2019. © Pierre Michel Jean

    Saisi par le gouvernement du projet de loi de bioéthique qui doit être adopté mercredi lors du dernier Conseil des ministres, le Conseil d’État recommande de créer un régime spécifique de filiation pour les enfants conçus par procréation médicalement assistée (PMA) par les couples de lesbiennes. Et de laisser la possibilité aux donneurs de gamètes de ne pas dévoiler leur identité aux enfants conçus grâce à leur don. 

  • A Marseille, le diocèse se retourne contre des familles roms qu’il hébergeait

    Par
    LF © Place Pol Lapeyre, le bâtiment mis à disposition des familles par le Diocèse de Marseille. LF © Place Pol Lapeyre, le bâtiment mis à disposition des familles par le Diocèse de Marseille.

    Saisi par une association émanant du diocèse, le tribunal d’instance de Marseille a refusé d’ordonner l’expulsion de familles roms d’une bâtisse lui appartenant. Ces familles étaient accompagnées dans ce lieu depuis 2014 par le Secours catholique, avec l’accord du diocèse.

  • Filiation et accès aux origines: ce que demandent les associations

    Par

    Le projet de loi sur la bioéthique, soumis au Conseil d’État, prévoit enfin d’ouvrir la procréation médicalement assistée (PMA) à toutes les femmes, couples de lesbiennes ou célibataires. Les associations pro-PMA souhaitent se faire entendre sur deux points, qui restent discutés : l’établissement de la filiation et l’accès aux origines pour les personnes issues d’un don de gamètes.

  • A Marseille, des enquêteurs formés pour mieux lutter contre «la haine»

    Par

    Depuis septembre, des enquêteurs et magistrats sont formés à « la lutte contre la haine » à Marseille et à Aix-en-Provence, dans le cadre d’une expérimentation en partenariat avec la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT.

  • Zineb Redouane: les CRS à l’origine des tirs ne se souviennent de rien

    Par

    Les cinq policiers CRS armés de lance-grenades, à l’origine des 200 tirs de grenades lacrymogènes sur la Canebière le 1er décembre, ainsi que leur officier, ont affirmé à la police des polices ne pas se souvenir de celui qui a blessé Zineb Redouane. Ils ne reconnaissent pas non plus le tireur sur les images de vidéosurveillance. Trois des agents n’excluent cependant pas qu’il puisse s’agir d’eux.

  • Après l’attaque de Brest, l’inquiétude grandit dans la communauté musulmane

    L'imam Rachid Abou Houdeyfa. © DR L'imam Rachid Abou Houdeyfa. © DR

    Deux personnes ont été blessées jeudi dans l’attaque d’une mosquée à Brest, dont l’imam Rachid Abou Houdeyfa. Celui-ci était à la fois vivement critiqué en France à cause de ses positions réactionnaires passées et visé par l’État islamique. Le suspect se serait suicidé. Le parquet antiterroriste ne s’est pour l’instant pas saisi de l’affaire.