Marine Turchi

Journaliste à Mediapart depuis sa création, en 2008, j'ai couvert la droite et l'extrême droite, avant de rejoindre le service « Enquêtes » en 2017.

• Livres: Co-auteure avec Mathias Destal de « Marine est au courant de tout...» Argent secret, financements et hommes de l'ombre : une enquête sur Marine Le Pen (Flammarion, 2017). J'ai également participé à l'ouvrage collectif Informer n'est pas un délit (Calmann-Lévy, 2015).

• Documentaire: Co-auteure de « Front national, les hommes de l'ombre » (« Envoyé Spécial », France 2, 2017).

→ Pour me joindre: marine.turchi@mediapart.fr.
→ PGP: 77ED666B

Consulter ici ma déclaration d'intérêts.

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Bataille de l'UMP à Paris: le cri de Lynda Asmani

    Par

    "Je ne suis ni une héritière, ni une chouchoute!" Suspendue en début de semaine de sa fonction de porte-parole du groupe UMP au conseil de Paris après avoir déclaré sa candidature à la présidence de la fédération parisienne, Lynda Asmani fait feu sur le quartier général. Elle dénonce un «retour aux vieilles méthodes», règle ses comptes avec Jean-François Lamour, évoque le rôle de Rachida Dati... Entretien avec une élue qui se présente comme «la candidate de la base».

  • Filles et fils de... les dynasties politiques de la République

    Par

    Conseiller général de Neuilly en mars, patron du groupe UMP du conseil général des Hauts-de-Seine en juin. A 21 ans, Jean Sarkozy fait une ascension éclair. En politique, les "fils de" sont loin d'être une espèce en voie de disparition. Tour d’horizon en images des principales dynasties de la Ve République.

  • A l'UMP, le pluralisme s'arrête à la porte d'une direction verrouillée

    Par

    Des députés qui critiquent le gouvernement, des ministres qui tapent sur le parti, des militants qui ne renouvellent pas leur carte. A l’UMP, ce que le secrétaire général a longtemps appelé«l’expression de la diversité » tourne au fiasco. Aujourd'hui, ce sont les chefs de file des sensibilités et formations associées qui veulent que leur voix soit entendue. L'UMP doit-elle instaurer des courants pour éviter l'implosion? Lire également notre entretien avec Louis Giscard d'Estaing.

  • Louis Giscard d'Estaing: "Notre voix doit pouvoir être entendue à l'UMP"

    Par
    Député et secrétaire départemental du Puy-de-Dôme, Louis Giscard d'Estaing est également membre de la commission permanente des statuts et du règlement intérieur de l'UMP. Comment analyse-t-il la "crise d'identité" traversée par son parti? Est-il favorable à l'instauration de courants? Entretien avec un membre du club des "Réformateurs", créé par Hervé Novelli en 2002.
  • L'UMP en manque de leadership et de débats après un an de Sarkozy

    Par

    Pendant plus de trois ans, entre 2004 et 2007, l'UMP a vécu dans l'effervescence de la préparation de l'élection présidentielle. Nicolas Sarkozy installé à l'Elysée, le parti majoritaire se retrouve comme orphelin, peine à trouver ses marques et à redéfinir son rôle, étouffé par un président qui veut tout contrôler. En mal de leader, en panne de débats et d'initiatives, l'UMP est-elle redevenue un parti "godillot"? Mediapart a interrogé la base, des cadres locaux qui s'impatientent. Lire également: "le grand malaise des militants un an après l'élection de Sarkozy".

  • Le grand malaise des militants de l'UMP après un an de Sarkozy

    Par

    L'UMP a bien du mal à le cacher: cette année, de nombreux militants ne renouvellent pas leur carte. Au-delà du traditionnel effet post-électoral, qui veut qu’un parti perde en moyenne 20% de ses adhérents l’année suivant l’élection présidentielle, comment expliquer cette forte diminution des effectifs du parti présidentiel? Mediapart a interrogé la base du parti, ses responsables locaux, ses secrétaires départementaux: doute, impatience, pouvoir d'achat, exaspération fréquente face au style Sarkozy, sont quelques-unes des explications avancées. Lire également: l'UMP sommeille, ses cadres locaux s'énervent.

  • Un an après son lancement, où en est le MoDem ?

    Par
    Voici un autre anniversaire qui serait presque passé inaperçu. Il y a un an, François Bayrou lançait le Mouvement démocrate (MoDem) lors d’un grand meeting au Zénith, à trois semaines des élections législatives. Un an après, quel est le bilan de ce jeune mouvement qui s'est construit en opposition avec son ancêtre, ce "parti de notables" qu'est l'UDF? Comment peser dans la vie politique avec 60.000 adhérents mais seulement trois députés et onze sénateurs? Enquête et entretien vidéo.
  • Bayrou: «Difficile de faire accepter le MoDem aux élus»

    Par et
    Dans un entretien vidéo accordé à Mediapart, François Bayrou fait le bilan d'une année de lancement agitée pour le MoDem, qui a vu un certain nombre de ses élus rejoindre la majorité. Il évoque aussi la réforme des institutions. Cet entretien ainsi que notre enquête sur le MoDem sont en accès libre.
  • Nicolas Sarkozy cible Jacques Chirac et se déchaîne contre la presse

    Par
    Le chef de l'Etat a reçu, mercredi 7 mai, les députés UMP à l'Elysée. Loin d'apaiser la grogne d'une partie de la majorité qui s'oppose au projet de réforme des institutions, Nicolas Sarkozy a choisi, lors d'un long discours improvisé, deux cibles: Jacques Chirac et la presse, vivement prise à partie comme la cause de ses tracas. Cette intervention a déclenché de fortes réactions chez les villepinistes et creusé les divisions de la majorité.
  • Le Pen fait du tapage, même le FN s'inquiète

    Par
    Moins présent dans les médias depuis ses derniers échecs électoraux, le leader du Front national a décidé de s'inviter dans le débat, à la veille du traditionnel défilé de Jeanne d'Arc. Tous les moyens sont bons pour faire la Une: interview scandale, vente de sa voiture blindée sur eBay. Mais les principaux responsables du Front national s'inquiètent de ces nouvelles provocations au moment où leur parti sombre corps et biens.