mathieu magnaudeix

Né en 1980, deux ans trop tôt il paraît pour être un millenial, tant pis pour moi la vie continue. Passions étranges: histoire, science politique, Véronique Sanson, Elton John (j'ai des diplômes en tout ça + de l'ESJ, école de journalisme de Lille).

J'ai tâté du journalisme dans des radios locales de France Bleu (j'aime beaucoup les micros) et à Berlin, en stage au bureau de l'Agence France Presse et de Libération. Puis premier boulot de journaliste au magazine économique Challenges où j'ai écrit sur les gens riches et rencontré beaucoup de patrons, très très très instructif.

A Mediapart, j'ai suivi l'actualité économique et sociale en pleine crise (2008 à 2012), couvert la révolution tunisienne, tenté de chroniquer le quinquennat juste LOL de François Hollande, et assisté à l'OPA d'Emmanuel Macron sur la présidence de la République.

Depuis octobre 2017, je suis le correspondant de Mediapart au Trumpistan, qui n'est pas que ça. Toujours un très fier membre de l'Association des journalistes LGBT, créée en 2013, qui encourage les rédactions à traiter les sujets LGBT avec précision et justesse.

Livres: Tunis Connection, enquête sur les réseaux franco-tunisiens sous Ben Ali (Seuil 2012), avec Lénaïg Bredoux; Macron & Cie, enquête sur le nouveau président de la République (Don Quichotte, 2017, avec la rédaction de Mediapart).

Pour me contacter: @mathieu_m sur Twitter ou mathieu.magnaudeix@mediapart.fr.  (photo: © éd. Don Quichotte)

Voir ses activités dans le club

Ses Derniers articles

  • Gandrange : les promesses trop grandes de Nicolas Sarkozy

    Par
    ArcelorMittal a confirmé vendredi aux syndicats la fermeture d'une partie de l'usine de Gandrange, en Moselle. Le bureau du directeur de l'usine a été mis à sac, des syndicalistes en sont venus aux mains. Après deux mois d'incertitude sur leur sort, les salariés sont exaspérés. Et d'autant plus en colère que Nicolas Sarkozy en personne avait promis de ne pas les laisser tomber.
  • Gandrange : les promesses trop grandes de Nicolas Sarkozy

    Par
    ArcelorMittal a confirmé vendredi aux syndicats la fermeture d'une partie de l'usine de Gandrange, en Moselle. Le bureau du directeur de l'usine a été mis à sac, des syndicalistes en sont venus aux mains. Après deux mois d'incertitude sur leur sort, les salariés sont exaspérés. Et d'autant plus en colère que Nicolas Sarkozy en personne avait promis de ne pas les laisser tomber.
  • Gandrange : les promesses trop grandes de Nicolas Sarkozy

    Par
    ArcelorMittal a confirmé vendredi aux syndicats la fermeture d'une partie de l'usine de Gandrange, en Moselle. Le bureau du directeur de l'usine a été mis à sac, des syndicalistes en sont venus aux mains. Après deux mois d'incertitude sur leur sort, les salariés sont exaspérés. Et d'autant plus en colère que Nicolas Sarkozy en personne avait promis de ne pas les laisser tomber.
  • Gandrange : les promesses trop grandes de Nicolas Sarkozy

    Par
    ArcelorMittal a confirmé vendredi aux syndicats la fermeture d'une partie de l'usine de Gandrange, en Moselle. Le bureau du directeur de l'usine a été mis à sac, des syndicalistes en sont venus aux mains. Après deux mois d'incertitude sur leur sort, les salariés sont exaspérés. Et d'autant plus en colère que Nicolas Sarkozy en personne avait promis de ne pas les laisser tomber.
  • Gandrange : les promesses trop grandes de Nicolas Sarkozy

    Par
    ArcelorMittal a confirmé vendredi aux syndicats la fermeture d'une partie de l'usine de Gandrange, en Moselle. Le bureau du directeur de l'usine a été mis à sac, des syndicalistes en sont venus aux mains. Après deux mois d'incertitude sur leur sort, les salariés sont exaspérés. Et d'autant plus en colère que Nicolas Sarkozy en personne avait promis de ne pas les laisser tomber.
  • Victoire pour les grévistes de la faim de Saint-Nazaire

    Par
    Après dix-sept jours de grève de la faim, les trois ouvriers grecs en conflit avec un sous-traitant des Chantiers de l'Atlantique à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) ont été indemnisés et s'apprêtent à rentrer chez eux. La direction des chantiers a finalement cédé. Il y a dix jours, Mediapart était allé à la rencontre de Boris, Nikos et Leonidas.
  • Nouveau suicide chez PSA: Mediapart lance le débat

    Par
    Alors que PSA a confirmé lundi 31 mars le suicide d’une de ses anciennes employées, le septième cas depuis début 2007, Mediapart a décidé de lancer le débat sur le stress lié à l’activité professionnelle et sur les suicides au travail.
  • Gandrange bientôt repris par un briseur de grèves?

    Par
    Gerdau, le sidérurgiste brésilien qui s'est officiellement porté candidat à la reprise de l'usine ArcelorMittal de Gandrange, n'est pas un exemple de dialogue social. En 2005, il a tout simplement fermé pendant six mois une de ses usines américaines parce que des négociations avec les syndicats n'avançaient pas. Une pratique totalement illégale.
  • Alcatel-Lucent -3: des cadres désenchantés

    Par
    Ils étaient fiers d'être entrés chez Alcatel. Mais les ingénieurs et les cadres que Mediapart a rencontrés à Vélizy (Yvelines), principal site du groupe en France, se disent aujourd'hui « déboussolés ». La direction vient d'annoncer 400 suppressions de postes. Un choc pour ses têtes bien faites qui subissent de plein fouet la concurrence des autres salariés du groupe, chinois ou africains.
  • ArcelorMittal confirme la fermeture partielle de l'usine de Gandrange

    Par
    Les élus du comité d'entreprise d'ArcelorMittal Gandrange ont reçu ce samedi un document dans lequel le groupe Mittal confirme qu'il ferme une partie de l'aciérie. Le groupe n'a pas tenu compte du rapport de l'expert mandaté par les syndicats qui pointait les défauts de sa gestion et réclamait d'importants investissements.