Nejma Brahim

Je garde des liens très forts avec l'Algérie, où je me rends régulièrement, et j'accorde un intérêt particulier au phénomène de harraga (les migrations clandestines par la mer depuis le Maghreb).

Il en va de même avec la ville de Montpellier, où j'ai passé 15 années et où je me suis spécialisée, après un cursus en Science politique à l'Université de Droit, en journalisme. En parallèle de mes études, j'ai longtemps été bénévole au sein de la web TV Kaïna TV, implantée dans le quartier populaire de la Paillade. Pigiste durant trois ans, j'ai principalement traité des sujets de société (quartiers populaires, égalité femmes-hommes, migrations, discriminations, y compris à l'international).

Depuis 2020, je suis journaliste au pôle International de Mediapart et me concentre pleinement sur les migrations.

Contacts

Twitter
@NejmaBrahim

Déclaration d’intérêts

Par souci de transparence vis-à-vis de ses lecteurs, les journalistes de Mediapart remplissent et rendent publique depuis 2018 une déclaration d’intérêts sur le modèle de celle remplie par les parlementaires et les hauts-fonctionnaires auprès de la Haute autorité de la transparence et de la vie publique (HATVP), instance créée en 2014 après les révélations de Mediapart sur l’affaire Cahuzac.

Consultez ma déclaration d’intérêts

Tous ses articles

  • Double peine rétablie, expulsions facilitées, nouveau titre de séjour : Darmanin fait sa loi

    Migrations — Analyse

    Envoyé au Conseil d’État fin décembre, le projet de loi immigration a été présenté ce mercredi en conseil des ministres. Gérald Darmanin entend rétablir la double peine en expulsant plus facilement les étrangers dits délinquants mais aussi créer un titre de séjour « métiers en tension », dont les critères deviennent de plus en plus restrictifs pour tenter de convaincre la droite.

  • Le Danemark renonce à sous-traiter les demandes d’asile... pour le moment

    Migrations — Analyse

    Alors que le pays avait voté, en juin 2021, une loi visant à délocaliser les exilés présents sur son sol dans un pays tiers, le temps d’y examiner leur demande d’asile, le gouvernement a rétropédalé. Il compte sur une « approche plus large » de l’Union européenne pour s’y aligner.

  • Deux nouvelles Iraniennes menacées d’être expulsées par la France

    OQTF, une passion française

    Alors que le ministère de l’intérieur avait affirmé, en décembre dernier, ne « procéder à aucun éloignement vers l’Iran dans le contexte actuel » concernant une Iranienne menacée d’expulsion, Mediapart a répertorié deux autres cas pour lesquels des préfectures ont délivré une OQTF. L’une d’elles a même pris attache avec Téhéran, alors que l’intéressée a fui la répression en Iran.

  • Réfugiée politique en France, une Iranienne est menacée à distance par Téhéran

    Iran : un pays en révolte — Entretien

    Massi K., militante des droits des femmes et des droits humains, a été intimidée par un agent du renseignement iranien le 3 janvier, lors d’une conversation téléphonique. Auprès de Mediapart, elle dénonce les méthodes du régime et appelle la communauté internationale à réagir.

  • La France assume de délivrer des OQTF à des personnes non expulsables

    France — Analyse

    L’individu qui a blessé six personnes à la gare du Nord, à Paris, le 11 janvier, avait vocation à quitter le territoire pour être renvoyé vers la Libye, confirme le ministère de l’intérieur. Par son obsession du chiffre, ce dernier revendique de prononcer des obligations de quitter le territoire français, y compris à l’égard de Syriens ou encore d’Afghans que la France ne peut éloigner.

  • Après les menaces de l’extrême droite, Callac abandonne son projet pour l’accueil de réfugiés

    France — Reportage

    Le projet n’aboutira donc pas. Dans les Côtes-d’Armor, des élus soutenant l’installation de réfugiés pour redynamiser leur bourg ont été menacés de mort ou de viol, taxés d’« immigrationnistes » ou d’organisateurs du « grand remplacement ». Lundi 9 janvier, le maire a annoncé l’abandon du projet Horizon à ses conseillers municipaux.

  • Sauvé par l’« Ocean Viking » et renvoyé au Mali : « L’accueil de la France n’a pas été à la hauteur »

    Migrations

    Bamissa D. fait partie des 230 exilés secourus par SOS Méditerranée fin octobre 2022, débarqués à Toulon après trois semaines en mer. Son histoire résume la politique « entre humanité et fermeté » du gouvernement : il a été expulsé vers le Mali en novembre.

  • « On n’arrive plus à dormir » : après la tuerie rue d’Enghien, le choc des victimes de l’attaque au sabre

    Migrations — Reportage

    Mediapart a retrouvé deux victimes de l’attaque au sabre perpétrée à Paris le 8 décembre 2021 par William M., mis en examen dans la tuerie récente rue d’Enghien. Alors qu’ils ignoraient que l’homme avait été libéré, les deux exilés font part de leur incompréhension et de leur sentiment d’insécurité.

  • Un an avant la tuerie du centre culturel kurde, une attaque au sabre contre des exilés passée sous silence

    Migrations

    Un an avant la tuerie rue d’Enghien visant la communauté kurde, l’assaillant s’en était pris à des exilés vivant sur un camp à Bercy, dans l’Est parisien. Au lieu d’être pris en charge et reconnus comme des victimes, ces derniers ont subi une garde à vue et la plupart d’entre eux sont restés livrés à eux-mêmes, malgré les traumatismes.

  • Le rassemblement de la communauté kurde à Paris perturbé par des heurts

    France — Reportage

    Plusieurs milliers de personnes issues de la communauté kurde se sont rassemblées ce midi place de la République à Paris pour dénoncer les crimes commis hier rue d’Enghien, dans le Xe arrondissement. Des tensions entre les forces de l’ordre et des manifestants ont éclaté dans l’après-midi.

  • À Paris, les associations bataillent pour ouvrir le centre d’accueil « Ukraine » à tous les exilés

    Migrations

    Elles luttent depuis des mois pour que les exilés de toutes les nationalités puissent être hébergés au centre d’accueil réservé aux Ukrainiens à Paris, où une centaine de places restent vides chaque soir. Les associations Utopia 56 et Médecins du Monde ont été déboutées devant le Conseil d’État.

  • La loi immigration aura-t-elle vraiment un volet « humaniste » ? Débat entre les députées Stella Dupont et Elsa Faucillon

    Les politiques débattent — Entretien

    Alors que le projet de loi asile et immigration voulu par le gouvernement et prévu pour 2023 ambitionne de conjuguer « humanité et fermeté », Mediapart réunit Stella Dupont, députée Renaissance, et Elsa Faucillon, députée GDR-Nupes, pour confronter leurs points de vue sur la question migratoire et le droit des étrangers en France.