Pascale Pascariello

Ses Derniers articles

  • Didier Raoult : deux ans d’enquête sur une imposture

     © Photo Mediapart © Photo Mediapart

    Depuis l’arrivée du Covid-19 en France, Didier Raoult est devenu une figure nationale. D’abord en faisant la promotion d’un traitement inefficace contre la maladie, l’hydroxychloroquine, puis en niant la possibilité d’une seconde vague ou en remettant en cause l’efficacité de la vaccination. Mediapart revient en vidéo sur deux ans d’enquête sur le directeur de l’IHU.

  • Le FFP2, l’histoire d’un masque jusque-là négligé

    Par et
    Masque FFP2. © Photo Sébastien Calvet/Mediapart Masque FFP2. © Photo Sébastien Calvet/Mediapart

    Jean-Michel Blanquer a annoncé jeudi 13 janvier que 5 millions de masques FFP2 seraient distribués dans le système scolaire. Cette annonce survient alors que depuis près de deux ans, les autorités ont restreint l’usage de ce masque, pourtant plus protecteur face au virus, provoquant, selon nos informations, des tensions entre ministères.

  • Les déclarations mensongères du président de la République sur le tri des patients

    Par
    Patient en détresse respiratoire, en soins intensifs, hôpital Nord de Marseille, février 2021. © Nicolas Tucat/AFP Patient en détresse respiratoire, en soins intensifs, hôpital Nord de Marseille, février 2021. © Nicolas Tucat/AFP

    Contrairement aux propos du président, certains hôpitaux publics pratiquent déjà des tris de patients. Outre la déprogrammation d’opérations qui contraint les médecins à sélectionner les patients, certaines réanimations se préparent à durcir les critères d’admission. Nous publions l’intégralité d’un document de travail préparatoire officialisant des critères de tri parfois drastiques. 

  • À Marseille, on se prépare au tri des patients, faute de place en réanimation

    Par
    Patient en détresse respiratoire, en soins intensifs, hôpital Nord de Marseille, février 2021. © NICOLAS TUCAT / AFP Patient en détresse respiratoire, en soins intensifs, hôpital Nord de Marseille, février 2021. © NICOLAS TUCAT / AFP

    Dans un document de travail consulté par Mediapart , les réanimateurs de l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille et de la région Paca ont établi des critères de tri des patients, en fonction de l’engorgement de la réanimation. Les plus de 65 ans jugés fragiles pourraient être refusés.

  • Un policier de la DGSI poursuivi pour violences avec usage d’une arme

    Par
    Un policier de la DGSI blesse grièvement un homme, avec son arme, hors service et sans sommation, 15 novembre 2020, Saint-Leu-La-Forêt (Val-d'Oise). Un policier de la DGSI blesse grièvement un homme, avec son arme, hors service et sans sommation, 15 novembre 2020, Saint-Leu-La-Forêt (Val-d'Oise).

    Hors service, un agent de la DGSI a tiré sur Jean-Marie, 49 ans, qui ne représentait aucun danger. Les premiers éléments de l’enquête révèlent non seulement que ce policier a fait usage de son arme sans sommation et sans même décliner son identité. Mais de surcroît que la DGSI l’autorise à porter son arme en et hors service alors même qu’il est atteint depuis plusieurs années de troubles psychiques.

  • Grève dans la justice : les causes d’une mobilisation inédite

    Par et
    Au palais de justice de Paris. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart Au palais de justice de Paris. © Photo Sébastien Calvet / Mediapart

    Effectif insuffisant, surcroît de travail, double discours du gouvernement : ce précipité va jeter des milliers de personnels de justice dans la rue ce mercredi. Les chiffres de la misère judiciaire sont éloquents.

  • Didier Raoult sanctionné par la chambre disciplinaire du conseil de l’ordre

    Par
    Le professeur Didier Raoult, IHU de Marseille. © Christophe Simon/ AFP Le professeur Didier Raoult, IHU de Marseille. © Christophe Simon/ AFP

    La chambre disciplinaire de l’ordre des médecins a sanctionné, le 3 décembre, d’un blâme le professeur Didier Raoult. Lors de son audition devant ses pairs, il lui a été reproché d’avoir fait la promotion de l’hydroxychloroquine sans preuve de son efficacité.

  • Didier Raoult éreinté par son propre maître à penser

    Par
    Jacques Grosset à l’université Johns-Hopkins, à Baltimore, aux USA, le 13 Novembre 2009. © Capture d’écran YouTube Jacques Grosset à l’université Johns-Hopkins, à Baltimore, aux USA, le 13 Novembre 2009. © Capture d’écran YouTube

    Didier Raoult défend un traitement inefficace et dangereux contre la tuberculose prescrit sans autorisation au sein de son institut, depuis au moins 2017. Le professeur Jacques Grosset, qu’il considère comme son « maître et numéro un mondial du traitement de la tuberculose », désapprouve lui-même ce traitement qui va « à l’encontre de l’éthique et de la morale médicale ». Interviewé par Mediapart, Jacques Grosset estime qu’il est « intolérable de traiter ainsi des patients ».

  • Les équipes de Didier Raoult dénoncent les falsifications de leur patron sur l’hydroxychloroquine

    Par
    Le professeur Didier Raoult, IHU de Marseille. © Christophe Simon/ AFP Le professeur Didier Raoult, IHU de Marseille. © Christophe Simon/ AFP

    Auditionnés en octobre sur leurs conditions de travail, plusieurs membres de l’IHU dénoncent les pressions exercées par Didier Raoult et la falsification de résultats scientifiques pour démontrer l’efficacité de l’hydroxychloroquine. Mediapart a pu consulter un compte rendu de ces entretiens conduits, notamment, par l’Université d’Aix-Marseille, l’Inserm et l’AP-HM.

  • Essais sauvages de l’IHU : l’Agence de sécurité du médicament saisit la justice

    Par
    Didier Raoult. © Photo Christophe Simon / AFP Didier Raoult. © Photo Christophe Simon / AFP

    D’après nos informations, l’Agence nationale de sécurité du médicament a saisi le procureur de la République, considérant que l’institut a mené des études sans respecter la législation. Quant aux premières conclusions de l’enquête lancée par l’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille à la suite de nos révélations sur l’expérimentation sauvage contre la tuberculose, elles confirment nos informations.