Thomas Schnee

Ses Derniers articles

  • Berlin, laboratoire contre l’immobilier trop cher

    Par
    Manifestation contre le coût des loyers à Berlin (Allemagne) le 3 octobre 2019. © REUTERS/Hannibal Hanschke Manifestation contre le coût des loyers à Berlin (Allemagne) le 3 octobre 2019. © REUTERS/Hannibal Hanschke

    Le gel de près de 1,5 million de loyers berlinois, annoncé en fanfare en juillet dernier, pourra-t-il démarrer début 2020 comme prévu ? Au vu des désaccords qui règnent au sein de la coalition de gauche qui gouverne Berlin, cela semble peu certain.

  • L’industrie automobile allemande fait face à une crise existentielle

    Par

    Chutes des ventes et des exportations, modèles trop gros et trop polluants… L’automobile allemande, secteur clé de l’industrie, est en pleine tourmente, entraînant à sa suite toute l’économie. Après avoir nié les problèmes d’environnement, les constructeurs disent vouloir prendre le tournant des technologies vertes. Sans renoncer aux grosses berlines. 

  • En Allemagne, un «plan climat» ambitieux mais brouillon

    Par
    La tête du cortège de la manifestation en défense du climat, vendredi 20 septembre, à Berlin. © TS La tête du cortège de la manifestation en défense du climat, vendredi 20 septembre, à Berlin. © TS

    Le gouvernement fédéral a présenté vendredi une avalanche de mesures, devant permettre au pays de devenir vraiment moins polluant et de tenir les engagements climatiques pris à Paris en 2015. Mais le côté gargantuesque et hétéroclite de ce « paquet » de mesures, dont le volume financier est évalué à 100 milliards d’euros d’ici à 2030, fait déjà douter les experts.

  • L’AfD renforce son ancrage dans l’est de l’Allemagne

    Par

    Les élections qui se sont tenues dimanche en Saxe et dans le Brandebourg confirment la solide dynamique de l'extrême droite dans l'est de l'Allemagne. Les conservateurs et leurs alliés sociaux-démocrates au gouvernement ont cédé du terrain.

  • Allemagne: l’extrême droite espère dynamiter la «grande coalition» d’Angela Merkel par l’Est

    Par
    Alice Weidel, le 14 octobre 2018. © Reuters/Wolfgang Rattay Alice Weidel, le 14 octobre 2018. © Reuters/Wolfgang Rattay

    Quelque 5,5 millions d’électeurs sont appelés aux urnes dimanche dans deux régions de l’est de l’Allemagne, où le parti d’extrême droite AfD pourrait confirmer son ancrage.

  • Commission européenne: von der Leyen, la bonne élève qu’on croyait plombée

    Par
    Ursula von der Leyen à Berlin, le 3 juillet. © Reuters Ursula von der Leyen à Berlin, le 3 juillet. © Reuters

    Longtemps considérée comme l’héritière d’Angela Merkel, Ursula von der Leyen, qui pourrait prendre la tête de la Commission européenne, accéderait à un poste auquel on ne l’attendait pas ou plus, tant elle semblait fragilisée par des affaires au ministère de la défense.

  • Le monde politique allemand cherche des réponses face aux violences de l’extrême droite

    Par
    Enterrement de Walter Lübcke le 13 juin 2019 à Cassel, en Allemagne © Swen Pfoertner / Reuters. Enterrement de Walter Lübcke le 13 juin 2019 à Cassel, en Allemagne © Swen Pfoertner / Reuters.

    L’assassinat du haut fonctionnaire Walter Lübcke, le 2 juin, par un membre de l’extrême droite, marque un changement de registre dans l’exercice de la violence propre à la nébuleuse néonazie. Désormais, les exécutions politiques sont ciblées. L’affaire relance le débat sur l’efficacité des services de sécurité allemands, qui n’ont rien vu venir.

  • La crise au SPD fragilise un peu plus la «grande coalition» allemande

    Par
    Andrea Nahles, le 27 mai 2019 © Reuters / Fabrizio Bensch. Andrea Nahles, le 27 mai 2019 © Reuters / Fabrizio Bensch.

    Cible de fortes critiques après le naufrage électoral des européennes, la cheffe du SPD Andrea Nahles se retire de la vie politique. Piégée comme ses prédécesseurs dans la « grande coalition », elle n’a pas réussi à gouverner avec la droite, tout en réorientant son parti à gauche. Retour, donc, à la case départ pour le SPD.

  • En Allemagne, des Verts incontournables face aux grands partis vieillissants

    Par

    Les écologistes allemands ont multiplié leur score par deux le 26 mai, réussissant à attirer des millions d’électeurs de tous partis et classes d’âge. Ils ont aussi su répondre aux attentes des Allemands sur le climat et l’Europe. Leur histoire, leur positionnement et leur fonctionnement montrent enfin que Die Grünen ont largement les moyens de revenir au gouvernement, et de supplanter les coalitions entre conservateurs, sociaux-démocrates et libéraux.

  • La Saxe oscille entre l’extrême droite et l’Europe

    Par

    Avec un nouveau maire jeune et issu d’une liste citoyenne, mais aussi un député d’extrême droite de l’AfD, Zittau et sa région frontalière avec la République tchèque et la Pologne hésitent électoralement entre deux orientations radicalement opposées sur les questions migratoires et sociales.