Margaret Drabble, portrait de groupe avec dames

Par

Margaret Drabble avait annoncé renoncer à écrire, en 2006, après la publication de The Sea Lady. Un bébé d'or pur, son dix-huitième roman, vient pourtant de paraître, fresque sur plusieurs décennies d'une société en pleine mutation. Rencontre avec une femme engagée et extrait du roman en fin d'article.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On n’attendait plus de roman de Margaret Drabble : en 2006, après cinquante années d’écriture et dix-sept romans désormais rangés parmi les classiques de la littérature anglo-saxonne aux côtés des livres de son amie et « héroïne » Doris Lessing, elle avait annoncé en avoir fini avec la fiction. En 2013, paraît pourtant The Pure Gold Baby, qui vient d’être traduit en français, chez Bourgois.