Margaret Drabble, portrait de groupe avec dames

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On n’attendait plus de roman de Margaret Drabble : en 2006, après cinquante années d’écriture et dix-sept romans désormais rangés parmi les classiques de la littérature anglo-saxonne aux côtés des livres de son amie et « héroïne » Doris Lessing, elle avait annoncé en avoir fini avec la fiction. En 2013, paraît pourtant The Pure Gold Baby, qui vient d’être traduit en français, chez Bourgois.