L’Académie française se résout à la féminisation des noms de métier

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Dans une revue de presse et de tweets haute en couleur, Le Temps de Genève montre les ouvertures, les fermetures, les sidérations sottement coincées ou laborieusement raisonnées des Français face à leur idiome national. C'est à la fois tordant et instructif, tant le fixisme nécrosé, en matière langagière, tue ce qu'il croit sauvegarder…