Octobre 17. Jacques Sadoul, un bolchevik caméléon et carriériste

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Comment un tel homme put-il se prendre – à défaut d’être pris – pour « le Lénine français » (1), de Petrograd à Odessa en passant par Moscou, entre 1917 et 1919 ? Jacques Sadoul (1881-1956) a incarné avec fougue et ambiguïté une forme d’engagement séditieux confinant au name dropping rouge : le communisme sembla parfois chez lui le stade suprême de l’insoumission mondaine. Bref, voici un bourgeois parisien saisi par la révolution russe, qu’il sut prendre au berceau. Non sans arrière-pensées carriéristes : un chamboulement planétaire peut aussi s’avérer bureau de placement...