L’«Histoire mondiale de la France» mise en examen (7/8): une histoire métissée?

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Merci beaucoup, vraiment, pour cette conférence très intéressante, qui met à mal , me semble -t-il, la notion d'"Arménien de France"contre laquelle en  tant que fille de rescapée (de l'incendie de Smyrne) j'ai certains griefs  . Mon grand âge et le fait d'avoir grandi dans  une communauté conséquente de familles réfugiées en France après le génocide me permet ( je me permets ? ) de suggérer des réponses à quelques questions qui m'ont parues êtres posées :

- mon grand père arrivé en 1923 à Soyons ( Ardèche) pour travailler dans une usine de textile racontait que lassé de répondre aux incessantes questions sur  ce qu'étaient  les "Arméniens" s'est un jour agenouillé en levant les bras au ciel et s'est exclamé ( il parlait le français) " nous adorons le soleil", un russe ( même blanc !)  n'aurait pas eu à le faire. 

- de fait dans les années 60, le succès d'Aznavour va tenir lieu de reconnaissance, un trait identitaire, en France.

- Pour l a haine des Arméniens :  voir  Pierre Loti

 

 

  • Nouveau
  • 02/08/2019 13:36
  • Par

Très intéressante conférence en effet, où je retrouve bien le parcours des mes deux grands-pères, juifs "polonais" (n'en ayant jamais eu la nationalité/citoyenneté) : le maternel recruté au début des années 20 à Francfort-sur-le-Main pour aller remplacer la main-d'oeuvre française décimée par la grande guerre dans les Aciéries lorraines de Pompey, le paternel chassé de l'Allemagne nazie en 1933 et qui rejoint à pied (à partir de Leipzig) un de ses frères et une de ses soeurs déjà établis à Paris, muni d'un passeport Nansen

Une question : il se disait dans ma famille maternelle ques les agents recruteurs de l'armée française leur offraient des cartes d'identité française en échange de leur engagement, est-ce plausible?

Un commentaire : à aucun moment, vous ne mentionnez la "promesse" de liberté/d'émancipation que représentait la France, patrie des Droits de l'Homme, pour tous ces émigrés/réfugiés, juifs  notamment ... on disait "Heureux comme un Juif en France" ... à preuve, le choix qu'ont fait toutes ces familles de prénoms typiquement français pour leurs descendances respectives, aspirant à l'assimilation ... mon grand-père maternel l'a fait (contraint pour avoir des papiers français?) et de "Itzik" est devenu "Ignace"

Aujourd'hui, dans un pays comme le nôtre, "métissage" finit par ne plus rien signifier .

Notre territoire a connu des "brassages" de populations dès avant l'Empire romain. La longueuret la diversitéde ses rivages maritimes, , son réseau hydrographique riche, géographiquement, facilitent les déplacements et migrations.

Culturellement, et politiquement,les rivalités ethniques, féodales, religieuses ,ont précédé de loin notre époque..Les processus de colonisation-décolonisation ont élargi la diversité ...et les métissages.

Les deux deniers siècles, avec l'apparition et le développement énorme des industries, la facilitation et la vitesse des transports , les conflits internationaux avec alliances et affrontements dans le monde entier, ont encore fait foisonner les "mélanges".

Dans ma ville méditerranéenne, un médecin se nomme "Mac Callum", et sa famile est française "depuis toujours".et je soupçonne qu'un  de ses aieux appartenait à la "garde écossaise" de Louis XIII

Mais nous sommes si sots que les prétextes les plus minces à des préjugés, des accusations, des jugements a priori , trouvent preneurs. Et si on déteste quelqu'un, si on se sent "victime", il faut bien trouver des boucs émissaires...

  • Nouveau
  • 03/08/2019 09:06
  • Par

Finkielkraut issu d'une immigration qui donne des leçons sur l'histoire c'est à rire si ce n'est triste il a un problème avec le passé , les jeunes antillais , comme les jeunes issus des colonies noires d'Afrique ont un passé plus large que le sien avec la France .

Suis entrain de lire "Une hisToire mondiale de la France " MERCI un autre regard sur l'histoire très intéresant loin du roman nation al idéologique et faux que l'on nous vend depuis le 19ème et le retour en force des militaro identitaires racistes il faut le dire avec l'histoire d'une France mondialisée depuis les croisades et autres , des royautés aux mariages européens , des guerres, des conquêtes et beaucoup de défaites que pendant veulent transformer en victoire.

Ces identitaires ont un problème avec les conséquences de ce que fût le fameux empire français construit dans le sang , comme cette France résultat de guerre et conquêtes d'une religion venu d'Orient (car s'il a existé le christ révolutionnaire était un juif d'Orient qui aurait plus la tête de Yasser ARAFAT que d'un blond arien!) mais que l'on ne veut pas voir comme tel , une religion de pouvoir , d'argent, de domination pendant des siècles .

Tous  ces travailleurs venus d'ailleurs après la 1 èr guerre comme la 2 ème ou que l'on ira chercher en Afrique du Nord ou en Afrique noire.Le patronat français depuis 1920 allait chercher les étrangers de travail et pendant le guerre 14/18 nombre d'asiatiques et autres travaillaient comme des esclaves et dans le mépris pour palier aux mâles français qui allaient être tués dans cette immense boucherie !

Faites travailler FINKIELKRAUT ce descendant d'immigré de l'Est dans les durs métiers dont ne veulent plus les français , et ou triment dur bien des immigrés, la "SHOAH" ne lui a pas servi de leçons pour tenir souvent de tels propos sur les noirs et arabes issu de nos colonisations qui ont plus de liens avec nous que le pays de ses ancêtres avec nous!

 

Votre commentaire ne serait-il pâs un peu RN? Annoncez la couleur, SVP

Sans limites fixes, ni de lieu, ni de temps, "métissages" et "spécifications" alternent et se mêlent.

Rien n'est simple, dans l'histoire de notre espèce humaine. Celle des espèces animales est déjà tout, sauf simple...,mais nous, nous nous sommes multipliés, avons conquis toute notre surface planétaire (et même un peu au-delà), modifié notre planète ety les autres espèces......

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Ces huit rencontres autour de Histoire mondiale de la France sont organisées par Mediapart et la Revue du Crieur dans le cadre de l’édition 2019 du Festival d’Avignon, et en partenariat avec Entre-Temps, la revue d’histoire actuelle, collective et gratuite du Collège de France.

Elles sont organisées en quatre moments :

  • Une lecture d’une des dates qui composent cette Histoire mondiale de la France par des élèves de l’ERACM, l’École régionale d’acteurs de Cannes et de Marseille (5 minutes).
  • Une conversation avec l’auteur de cette date (25 minutes).
  • Un échange critique sur le projet d’Histoire Mondiale de la France (30 minutes)
  • Une discussion avec le public des Ateliers de la pensée du Festival d’Avignon (30 minutes)