Comment l'affiche de Dieudonné illustre la haine antisémite toujours recommencée

Par

Il y eut l'affiche de la liste dite « antisioniste » présentée en Île-de-France aux élections européennes de juin 2009 par Dieudonné. Il y eut, en décembre 2008 au Zénith, le barouf antisémite du prétendu « comique » en l'honneur du révisionniste Faurisson. Ces deux manifestations s'inscrivent comme le reflet ténébreux d'une aversion fatale : celui qui la ressent l'attribue à ceux qu'elle vise. Une telle haine, aussi nauséabonde qu'instructive, mérite une visite guidée, qui occupe le XXe siècle et culmine – dans la bassesse – en avril 1944.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.