Comment l'affiche de Dieudonné illustre la haine antisémite toujours recommencée

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Ce qui me gêne le plus dans cette si triste affaire, c’est que nous ayons, et en premier lieu les intellectuels, mis un artiste au ban de la société Française au XXIème siècle,. Qu’est-ce qu’un artiste ?? si ce n’est un transgresseur, qui interroge sans cesse ainsi nos consciences, bonnes ou mauvaises peu importe. On se souvient du tollé qu’avaient suscité les deux chansons de Gainsbourg « la marseillaise » et « mon légionnaire », en étant presque au bord de l’émeute dans beaucoup de villes de France, avant que l’armée ne prenne finalement Serge dans ses bras, ayant enfin saisi le vrai message. Céline était effectivement coupable d’antisémitisme aggravé, mais aurait-on été bien avisé à l’époque de lui interdire d’édition le somptueux « voyage au bout de la nuit » ?? Le film Indigène nous a rappelé le sort des tirailleurs et des supplétifs africains de l’armée Française. Qu’est-ce qu’un artiste a le droit de faire ou pas en ses domaines de prédilection ?? qui est juge ?? N’oublions pas que le radicalisme de Dieudonné se situe au début des années 2000 où on lui refuse systématiquement son projet de film sur la traite négrière au motif que cela pourrait froisser certaines âmes aussi susceptibles que bien installées au sein de la société française. A suivi le sketch sur le colon israelien, mais comment illustrer le mieux l’extrémisme qu’avec ce qui s’est fait de pire en la matière, à savoir le nazisme. Alors est-ce seulement l’échouage d’un artiste, auquel les intellectuels ont bel et bien participé, ou bien la conscience que le ventre mou de la masse démocratique ne peut finalement rien régler des tensions inter-communautaires en France, tant les disparités sont grandes dans tous les traitements ?? @ +NEO-
Vertubleu mélange les torchons et les serviettes... Dieudonné n'a rien d'un artiste...il n'est ni Gainsbourg ni Céline !c'est un pitre qui a mal tourné ! Qui lui interdit d'écrire sa "belle œuvre" ? D'où vient cette paranoïa ? Non seulement il n'est pas censuré, mais il s'exprime et présente sa liste aux élections européennes ! Comme d'habitude Vertubleu fait du confusianisme ...le film indigène est à présent appelé à la rescousse du négationnisme et de la révolution nationale ! Elles sont bien grosses les ficelles, Vertubleu !
Dieudonné n'a rien d'un artiste. Bien d'accord avec vous - aucune confusion possible avec le cas Céline.
Vertubleu, l'aventure du IIIème Reich n'est-il pas pour partie le résultat de "l'échouage d'un artiste" ?
(Très drôle celle-là). C'est bien la preuve que Dieudonné est antisémite.
Ah !!! si on n'avait pas refoulé Adolf Hitler de l'école des beaux-arts, alors que c'était sa passion première....(lire le sublime "La Part de l'autre" d'Eric-Emmanuel Schmitt) Jamais dire non à un artiste, c'est pas bon ça, jamais. @ +NEO-
Confucianisme ? Confusionnisme ?
:-) Et en version soft, Ronald Reagan? Mais que penser d'un Tapie, d'un Blair ou d'un Berlusconi? Versions réussies, ou au contraire particulièrement ratées? :-)
  • Nouveau
  • 02/06/2009 19:32
  • Par
La nausée face à cette "bande" fasciste dont "l'antisionisme" sert de paravent (à grande peine) à un abject antisémitisme.
Je suis d'accord avec vous Velveth, mais maintenant je crois que plus rien ne l'arrêtera, hélas. @ +NEO-
  • Nouveau
  • 02/06/2009 19:50
  • Par
La seule question qui me taraude c'est de quel bord idéologique parle le journaliste? Si c'est de sionisme je comprend parfaitement son raisonnement . Si c'est autre chose il faut qu'il nous le précise. Il faut qu'il nous dise d'où nous parle-t-il afin qu'on puisse se positionner. S'il est lui même sioniste c'est normal qu'il soit anti-dieudoné . Il faut qu'il ai le courage de se définir comme Élisabeth-Levy a eu le courage de le faire...
Est-ce vraiment, cher abonné au pseudonyme avenant, la seule question qui vous taraude après lecture de cet article? Bien à vous cordialement,
Cela ne repend aucunement à ma question. Et pour vous rependre car, contrairement à vous je ne pratique pas l'art de l'esquive, ma question prend son fondement purement et simplement sur le contenu de votre article, la preuve, je même pas retenu votre pseudonyme et je utiliser "le journaliste" pour vous designer...
Cela ne repend aucunement à ma question. Et pour vous rependre car, contrairement à vous je ne pratique pas l'art de l'esquive, ma question prend son fondement purement et simplement sur le contenu de votre article, la preuve, je même pas retenu votre pseudonyme et j'ai utiliser "le journaliste" pour vous designer...
ON peut très bien se définir comme antisioniste (c'est tout à fait respectable, n'en déplaise au CRIF) sans tomber dans l'antisémitisme. Les parcours et certains propos de ces "fachos" ne laissent aucun doute sur leur haine des juifs. L'article rapporte, décrit, analyse.
Je suis absolument d'accord avec Velveth... Merci pour cet article Antoine Perraud
ON peut très bien se définir comme antisioniste sans tomber dans l'antisémitisme.
C'était le cas au XXe siècle - Freud n'était d'ailleurs pas sioniste. Mais est-ce encore le cas maintenant ? Je me pose la question et y ai entretemps partiellement et temporairement répondu : Israël a été fondé et existe désormais, sur fond de lâcheté européenne passée. Même si je n'étais pas née à cette époque, j'assume et je soutiens qu'il faut maintenir Israël car en ce pays, il y a des humains qui vivent que l'Europe a exporté "là-bas si j'y suis". Faudrait-il maintenant éradiquer Israël - et ceux qui y vivent - de la carte ? Que voulons-nous ? Reste le problème de Gaza : là aussi vivent nos frères humains. Que voulons-nous ? S'il nous reste quelque chose à dire d'un point de vue européen... peut-être faudrait-il commencer par s'apercevoir que nous avons exporté nos tensions et contradictions européennes en d'autres contrées et en assumer le suivi et la responsabilité ? Quelle solidarité proposons-nous ?

Je ne crois pas que le fait de n'être pas sioniste implique que l'on veuille "éradiquer" Israël. Et il me semble qu'Israël pourrait vivre sa vie d'Etat sans pour autant être Sioniste.
Il faut admettre que lorsque l'on est "pro-"quelquechose, il y ait des gens qui soient "anti-" cette même chose.
Nous nous devons, bien sûr, de rester vigilant face à certains propos/attitudes. En revanche j'aurais tendance à combattre les idées véhiculées par Dieudonné et son équipe en répondant point par point plutôt que de lui faire une procès de mauvaises intentions.
L'article d'Antoine donne une lumière sur l'expression du racisme et de l'antisémitisme (voire de l'anti-judaïsme) mais n'éclaire pas, à mon avis, la démarche de Dieudonné. Alors que c'est censé être son propos.

Le sionisme n'est pas un bloc..."Il y avait d'autres sionismes possibles !"...nous dit l'historien Arno Joseph Mayer... "Un état pour les juifs ne veut pas dire qu'il s'agit d'un État exclusivement pour eux et religieux"....Ces quelques vérités, ce retour sur l'histoire, est à la fois désespérant et porteur d'espoir...Désespérant parce que la partie la plus noire du sionisme semble l'avoir emporté, porteur d'espoir parce que l'existence d'un multi-sionisme montre la présence d'un potentiel de résistance à l'intérieur même du sionisme : rien n'est jamais figé, rien n'est définitivement écrit...On peut être sioniste et combattre la politique d'Israël... Le massacre de gaza est insupportable...non seulement il ne justifie pas l'antisémitisme, mais l'antisémitisme ne le justifie pas...Le mouvement " La Paix Maintenant " est composé aussi de sionistes. Dire que le sionisme est intrinsèquement raciste est infiniment suspect...Voici le lien qui renvoie à l'entretien avec l'historien Arno Joseph Meyer www.mediapart.fr/journal/international/180509/l-historien-arno-joseph-mayer-disseque-un-siecle-et-demi-de-sionisme
Vous êtes bien lourde Amor, dans votre questionnement. Il importe peu de savoir si le journaliste parle d'une position "sioniste ou non"... Il dénonce l'antisémitisme. Et je vous assure que cette dénonciation a le même sens que l'on soit sioniste ou non. Voudriez-vous que vos interlocuteurs portent l'étoile jaune pour les disqualifier à l'avance de leur faits, gestes et paroles ? Il existe des sionistes racistes et des anti-sionistes non racistes...et inversement...c'est dire que votre question est particulièrement déplacée...Le journaliste, comme vous dites n'a pas à vous répondre !
Sans me meler du fond (je laisse le sujet aux specialistes :-) ), sur la forme : ici c'est Mediapart, les journalistes ONT a nous repondre, ca fait partie du service.
Le drame de la société de consommation, c'est le consumérisme, ACNM...Les citoyens ne veulent plus être que des consommateurs...Ils ont des exigences de consommateurs, ce qui n'a rien à voir avec des exigences de citoyens...Les journalistes ont à rapporter des faits. Ils ont à répondre sur des questions se rapportant aux faits... Telles sont les exigences du citoyen. Ils n'ont pas à répondre sur des questions qui ne sont pas en rapport avec les faits. Que le journaliste soit juif ou non, sioniste ou non, n'a strictement rien à voir avec les faits décrits. Il y a dans la question quelque chose d'insidieux, mettant en question la vérité des faits rapportés, uniquement à cause d'une hypothétique origine juive ou d'une hypothéthique position sioniste. Je dis que le journaliste n'a pas à répondre... ce que sous-entend la question n'a rien à voir avec la réalité des faits exposés...si le citoyen veut mettre en question la vérité de ce qui est rapporté, il peut déclencher lui-même sa propre enquête et la soumettre à l'avis général...
J'exige avec fermeté et détermination que Mr Antoine Perraud repend a ma question, faire le contraire en refuser de rependre aux questions des abonnés de Medipart parfois difficile, touche au fondement même de Mediapart ...
Je vous conjure, cher Amor, de ne pas me donner du Mr (en français, si vous tenez à être formel, le code typographique exige «M.»). Et surtout, je vous adjure d'écrire «répondre» plutôt que «rependre». Cela dit, le comique de répétition, de message en message, atteint des sommets dignes du film Hellzapoppin !!!
Quelle bassesse indigne de Mediapart ! Moi qui vous plaçai très haut en tant que journaliste de Mediapart je vous retrouve bien plus bas. Vous arriverez-t-il d'essayer de discuter sans prétention...avec sérieux ?
Pour vous répondre avec une fermeté sereine: votre question était tragiquement nulle. D'autres que moi ont tenté, en vain, de vous le faire comprendre. Vous considérez qu'il faut répondre sérieusement à une mise en demeure saugrenue (doux euphémisme). Vous êtes persuadé qu'il est prétentieux de ne point passer sous les fourches caudines de vos sornettes. J'ai tenté d'esquiver avec humour, puis ironie, façon de vous ménager en quelque sorte. Vous insistez, m'obligeant à mettre les points sur les i. Je n'irai pas plus loin (je suis contre la corrida participative). Réfléchissez une ou deux minutes: pourquoi tenez-vous à forcer l'auteur de cet article sur la haine antisémite toujours recommencée à vous confesser un supposé sionisme ? Est-ce que je vous demande si vous fumez du cannabis (qui n'est pas un anagramme de sionisme) ? Réfléchissons ensemble à ce qui s'écrit, plutôt que d'oser des intrusions déraisonnables chez les uns ou chez les autres. Salutations distinguées,
Dernières nouvelles de l'antisémitisme de Dieudonné: http://www.liberation.fr/politiques/0101571293-enquete-ouverte-contre-dieudonne-pour-injure-antisemite
La résolution définitive du projet sioniste adoptée à Atlantic City en 1944 et qui va bien au delà du Biltmore Program de 1942 dit tout le contraire de ce que Arno Mayer prétend aujourd'hui. Cette résolution n'a jamais été modifiée sourde aux nombreuses critiques répétées d'Hannah Arendt et de Maxime Rodinson. Cette résolution dit que le projet sioniste doit être "sans interruption aucune" du point de vue territorial, c'est à dire sans limite aucune...... Renseignez-vous SVP. L'Etat sioniste a été qualifié de raciste par une résolution officielle de l'ONU en 1975, au même rang que l'Afrique du Sud ou que les USA d'avant conquête des droits civiques par les Afro-Américains. @ +NEO-
Voir aussi à ce sujet et suite à cette plainte déposée contre Dieudonné, l'article du rédacteur "yvesduc" sur "Agoravox.fr" daté du 8 juin 2009 et intitulé "mécanismes d'une calomnie" savemment orchestrée par des médias tels que Le Monde, 20 minutes et FT qui sont pris en délits de mensonges médiatiques plus qu'avérés sur ce fait de société. @ +NEO-
l'article dont vous parlez est ici: http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/campagne-de-calomnie-mode-d-emploi-57186 Ce que celui dénonce se trouve précisément pouvoir être illustré par une de leur brèves quelques jours avant (modèle d'esprit analytique et critique où on tronque les mots pour mieux faire converger le sens): http://www.agoravox.fr/actualites/actu-en-bref/article/dieudonne-condamne-pour-56996
Merci pour cette tranche d'histoire, Antoine Perraud; Je dois dire que j'avais complètement oublié le sujet Dieudonné (ce sont les commentaires précédents qui m'y ont ramené), tellement j'étais prise dans ces passions affreuses. Quelle belle interrogation que l'interrogation dernière de Léon Blum. Cette époque qui a vu l'installation du pétainisme m'apparait toujours aussi lamentable, à chaque dévoilement. Comme souvent , quand je suis rappelée à la réalité actuelle, je me demande ce qu'il est advenu dans les familles françaises après la fin de la guerre, ce qu'il s'est transmis, quel est le "reste" de cette époque qui semblait exulter dans l'antisémistisme.
Antisémite. Et l'accusation est lâchée. De plus en plus facilement des temps-ci. On n'est pas d'accord avec vous ? Alors on vous traite d'antisémite. Vous osez dénoncez un lobby, un "communautarisme" "forcéné" et voilà ! Deux exemples parmi beaucoup d'autres : Bernard Kouchner qui pour se défendre des accusations de fricotage avec Bongo, glisse dans son discours à l'assemblée nationale le fameux "ça ne vous rappelle rien ?" Et souvenez-vous encore du Cas d'Alain Ménargue, qui se fait virer de RFI pour Antisémitisme. Il avait dit que l'Etat d'ISraël (je dis bien l'Etat) était un état raciste... Alors à chacun son antisémite ou son raciste, puisque l'Etat d'Israël a bien crié sur les toits que la France était un Etat antisémiste (sic). Car en toute bonne foi, il faut bien admettre que Si Dieudonné avait fait le même sketch avec un religieux de confession musulmane personne n'aurait rien eu à redire. Plus grave si les musulmans avait protesté, il y aurait eu une levée de boucliers dans l'autre sens. Deux poids deux mesures comme toujours au pays des droits de l'homme. Il y a dans ce pays tout un réseau de gens organisés pour avoir accès à la presse de masse pour faire passer n'IMPORTE quelle information. Rappelez vous le cas Chavez d'il y a deux ans. Le bal était emmené notamment par un certain Ariel Wizman. Le message : Chavez est un HO-RI-BLE dictateur. Mais le camouflé était à la hauteur du coup médiatique mensonger : l'horrible dictateur est venu à la TV annoncer (tenez-vous bien) qu'il avait perdu les élections...!!!(fermer le ban).
Vous confondez tout et le mélange que vous nous servez est déplaisant, doux euphémisme, en cela qu'il fricote avec l'antisémitisme sans l'avouer nettement. Je me bats depuis des décennies pour le droit des palestiniens. Je condamne fermement l'Etat israélien pour sa politique belliciste voire, en certains domaines, raciste. Au mur des lamentations, ils ont ajouté celui de l'apartheid. Je ne laisserai néanmoins jamais qui que ce soit, Dieudonné ou un autre, tomber dans un abject antisémitisme sans réagir. Ce que je fais à la suite de votre commentaire.

Velveth,
J'ai du mal à vous suivre. Pouvez-vous expliquer en quoi le commentaire de "maxireussite" pouvait être "antisémite" ? C'est une accusation fort grave et j'attendrais des lecteurs de Mediapart (comme des autres d'ailleurs) un peu plus de retenue, même si le sujet est éminemment sensible et, pour tout dire, un rien irrationnel.
C'est votre droit de ne pas partager son opinion, mais tenter de disqualifier son propos par une telle accusation me semble, pour le coup, extrêmement suspect.

Moi aussi je perçois le commentaire en question comme antisémite. Judéophobe, pour être plus précis. L'est-il vraiment ? Suis-je la victime d'une sorte d'illusion d'optique ? C'est à voir. Mais je le perçois comme tel. Quant à Chavez...
Cher Jmv, La phrase douteuse : "Il y a dans ce pays tout un réseau de gens organisés pour avoir accès à la presse de masse pour faire passer n'IMPORTE quelle information." Sinon effectivement moi non plus je ne vois pas d'antisémitisme dans ce commentaire.
Cher Antoine Perraud, j'ai tout cliqué, ce fut long mais instructif( même le rabbin belge, roi des flous). Je me demandais, mais pourquoi met-il cela en ligne ? ( enfin, je me demandais à moitié...) La plupart des premières réactions à cet article me renseignent, hélas. Je ne sais plus comment demander à quelqu'un ce que ça veut dire, sioniste. Oui, c'est quoi sioniste ? Des prémices à aujourd'hui, c'est quoi ? Je ne sais plus comment répéter que juif et en accord avec la politique israélienne sont deux choses très, très différentes. Je ne sais plus comment démontrer que les amalgames, loin d'éclairer, visent au plus bas, là où la haine de l'autre vient conforter les malaises, leur donner sens, en apparence. Juste pour préciser ( mais c'est anecdotique, hélas), après observation de la presse régionale et à propos de la terrible censure qui s'abat sur Dieudonné. Première salve d'articles après Faurrisson: ouh là. Le coup du pyjama et de l'étoile jaune, moyen. Deuxième: les villes une à une refusent de le recevoir. Troisième: il est là, il arrive, en bus! 70 places, soit peu de monde, mais quand même. On interroge le roadie: "pourquoi ça s'appelle Rosa Parks ( jeune femme noire qui a refusé de bouger dans un bus ségrégationniste, aux Etats-Unis, en très bref):"Je ne sais pas", dit le roadie, un peu inquiet. Va savoir si c'est pas une négationniste, celle-là.. Et quatrième article, parfois: le bus est venu, il a fait le plein. "On n'arrête pas la vérité" disait un spectateur interviewé. Ps au commentteur qui s'interroge sur la censure, Céline et Voyage au bout de la nuit: peut-être confondez-vous le Voyage et Bagatelles pour un massacre ?
Non je ne confonds pas mon cher dominique, si nous avions appliqué le même traitement de censure à Céline à l'époque, que celui que subit Dieudonné depuis quelques années, peut-être que le voyage au bout de la nuit ne serait jamais paru. Les artistes sont parfois des fous, les génies sont parfois des fous aussi, et seuls les intellectuels rythment la mesure de la vérité en ce bas monde. "Trahison des Clercs" de Julien Benda écrit dans les années 1920, traduit bien le même phénomène et ce depuis le début de la chute de Dieudonné, datant de 2000 avec son projet de film refusé et son sketch sur le colon Israelien. Maintenant, il est perdu. @ +NEO-
et les fous ne sont parfois que des fous...
Ma chère, suis pas un garçon. Pourquoi voulez-vous que le Voyage au bout de la nuit qui a frôlé le Goncourt je crois bien, soit interdit ? Ou qu'on ait même pensé l'interdire ? Voulez-vous dire que censuré, Céline aurait pu mal tourner ? Empêché de s'exprimer en 2000, n'ayant pu monter un projet de film, Dieudonné ainsi se serait perdu ? Un peu rapide, le seul génie que je lui concède, c'est avoir senti sur quel terreau il pouvait prospérer, et auprès de qui... Et, en effet, j'avais négligé de cliquer sur le "prolonger", le dernier Desproges apparait " retiré", le seul que je n'avais pas vu!
Si vous confondez évidemment Vertubleu ! Et vous vous payez le luxe d'utiliser Julien Benda pour venir au secours de "bagatelles pour un massacre" des "Beaux draps" et autres pamphlets ! Que Dieudonné écrive un livre de la qualité de "casse-pipe" ou du "voyage au bout de la nuit" ! pour le moment ce n'est pas le cas...il ne décolle ni du "massacre", ni des "beaux draps"...c'est dire qu'on se demande bien où est l'artiste
Le dernier Desproges de l'onglet «prolonger» vient d'être remis par mes soins. Merci, chère Dominique Conil, pour votre lecture et vos observations. Vous et quelques autres, dans cet enchaînement des commentaires, parvenez heureusement à ne point vous arrêter au minus habens Dieudonné quand ce journaliste (qui ne se prend tout de même pas pour le sage montrant la lune!) tente de pointer la haine antisémite toujours recommencée... Avec mes sentiments les meilleurs,
Tout d'abord, quand je vois cette affiche électorale, soigneusement composée, que je découvre grâce à vous, cher Antoine Perraud, je ne peux m'empêcher de repenser à la Pietà de Jehan Fouquet que je vais souvent regarder dans l'église où elle est conservée, pas très loin de chez moi (j'y étais encore il y a quelques jours). Ce peintre a eu l'audace de faire figurer, aux côtés de Marie et de Jean, deux apôtres, Joseph d'Arimathie et Nicodème, quoi de plus naturel, mais désignés comme Juifs par leurs couvre-chefs, leurs barbes, sans qu'ils aient pour autant des traits particuliers, ainsi que, juste derrière, dans le fond du tableau, deux musulmans enturbannés.
Bien que je n'aie pas, comme Dominique Conil, partout cliqué – il y a des choses que je ne veux pas lire, ou du moins pas ce soir, je ne connais que trop leur existence –, je vous remercie pour la précision documentée de rappels historiques absolument nécessaires. Ils jalonnent le parcours que nous faites accomplir, à nous, lecteurs, depuis une affiche haïssable jusqu'à la dernière citation de Léon Blum – que j'entends toujours “avec sa voix” : “Je me suis demandé si, lorsqu'on croit faire appel à la haine, passion souvent féconde, ce qu'on suscite chez l'homme n'est pas plutôt la cruauté.”
édité : Je viens juste de lire votre boîte noire. Bel hommage !
  • Nouveau
  • 02/06/2009 22:11
  • Par
Dans l'onglet prolonger la dernière video a été supprimée ... J'imagine qu'il s'agissait du sketch sur les juifs " qu'es ce que c'est que ces wagons sans banquettes ? " Signe des temps , il semblerai que ce texte que nous écoutions en famille il y a plus de 20 ans ne puisse plus être vie sur un média moderne et "libre" comme mediapart ! Trop d'abruti comme Dieudonné rôdent et pourrait en faire un texte étendard j'imagine . Il me souvient aussi d'un sketch de Bedos sur ma Maroc (même le roi il est arabe !) , qui m'avais choqué à 10 ans , je me rappelle également de mon pére m'expliquant ce qu'était le second degré ... Sans la jouer "good old time " , il me semble que la régression est en cours ! Definitivement on peut rire de tout mais pas avec tous le monde ....
L'exercice de Desproges vient d'être remis en ligne. C'est l'hébergeur, Youtube, qui avait supprimé la version que j'avais retenue. J'en ai trouvé une autre, désormais consultable, donc.
Ah quelle horeur cette affiche ! Merci Antoine pour la reflexion multimédiatique. (Mais bon sang comment fais tu pour trouver autant de documents passionnant et pédagogique !
Merci aux uns et aux autres. Merci à ceux qui ont compris et qui n'avaient pas besoin de moi pour comprendre. Merci à ceux qui ne comprendront jamais et qui n'ont pas besoin de moi pour continuer à ne point comprendre. Y a-t-il seulement une pédagogie de l'anti antisémitisme ?... Parce qu'enfin, pour répondre à une question aussi confuse que lancinante: je suis anti antisémite. Le sionisme n'est pas la question, ici. D'aucuns ont besoin de se persuader qu'il faut s'avérer sioniste pour être anti antisémite: c'est leur problème — mais cela devient aussi le nôtre, hélas ! Bien à vous cordialement,
Je compatis. Votre conclusion est éclairante.
tout à fait limpide. Euh êtes-vous bien sûr d'être tout à fait au clair avec le sujet ?
J'en retiens qu'il faudra encore méditer longtemps sur quel rocher, dont on ne voit dépasser que la crête, pousse la haine... Et pour tenter une réponse à "Amor", le sujet n'est pas dans l'antisémitisme/sionisme et tout un fatras, dont comme en témoigne Dominique Conil, on ne sait plus comment "en" parler, mais dans les parfums de l'époque qui nous privent d'un odorat plus subtil, celui qui sonde les cœurs. Un parfum qui oppose les intellectuels aux artistes, les artistes à la culture, la culture à la gravité, la gravité à la vie, l'humour à l'intelligence...et dans le désordre ça marche aussi. Un parfum qui tue. Quand je suis pessimiste, je dirai que l'odeur de la merde nouvelle est si forte qu'on croirait pour nous distraire que c'est la rose qui embaume un printemps généreux dans les jardins suspendus de Babylone. Et la colère me fuit, fait place à une tristesse insondable... Considérons même que ceci n'est pas un commentaire mais un état d'âme. PS: j'ai fait comme Anne, je n'ai pas cliqué sur ce que j'ai déjà exploré maintes fois...dans des affres jamais recouverts.
Si l'article est très intéressant, notamment en ce qu'il apporte en connaissances, je crois pour ma part qu'il va chercher un peu loin dans l'histoire, un parallèle avec le comportement de Dieudonné. Je comprends, et c'est utile que vous montriez du doigt les mécanismes utilisés par les antisémites, qui peuvent s'appuyer sur un "je vous hais" pour construire un discours raciste. Je crois que le cas Dieudonné est autre. Pour ma part, et ayant vu en direct le fameux sketch de Dieudonné (qui semble-t-il était semi improvisé), une bouffonnerie, des choses tellement grosses... enfin bref...., j'avoue avoir eu du mal à comprendre l'acharnement et la censure qu'il a déclenché contre lui. Cette censure voulue apparemment par des associations qui se disent représentatives des juifs de France, et dont les réactions, à mon avis excessives, n'ont fait que renforcer la volonté de provocation de Dieudonné, art dans lequel il excelle. Si il y avait eu un silence assourdissant suite à cette émission, je crois que nous n'en parlerions pas aujourd'hui. Je pense un peu comme Vertubleu, que Dieudonné, si toutefois il était devenu antisémite, a d'abord été un artiste, et quoiqu'on en dise, quel que soit le regard que l'on peut porter sur son humour, quelle que soit sa folie réelle ou jouée, reste un artiste, qui je le crois, est plutôt le porteur d'un courant de la société, plutôt qu'il n'en est le moteur. Et je crois que c'est plutôt dans cette dimension qu'il doit faire peur. Il doit faire peur parce qu'il fait apparaître des sentiments sous-jacents. Taire ces sentiments, les enterrer c'est à coup sûr les faire ressortir plus tard, plus fort, comme un pu qui grandi sous la peau pour gangréner ensuite tout le membre, voire tout le corps. L'humour, la caricature, sont autant d'exutoires utiles à la société.
Permettez que l'ami de Faurisson ne fasse pas rire tout le monde. Permettez qu'un antisémitisme affiché et revendiqué donne envie de vomir. Ce type n'est pas censuré. Il vient représenter une tradition des plus répugnantes et haïssables de ce pays, ce que cet article montre et démontre. C'est lui qui a choisi cette place-là. Il l'assume avec délectation. C'est un des ennemis politiques pour des personnes comme moi. Sans rire.
Artistique de devenir pote avec Le Pen? avec des gros fachos comme Soral? ça s'appelle juste l'éclosion d'une passion antisémite et le bonheur narcissique de faire parler de soi. Comme le rappelle cet excellent article, c'est (presque) malheureusement une tradition française.
@pascal b Je n'ai rien à permettre,.... ni à interdire, d'ailleurs. Votre point de vue est respectable, mais il s'appuie à mon sens sur ce qui m'apparait comme des contre-vérités (antisémitisme affiché et revendiqué? Pas censuré?). Franchement, le sketch dont je donnais le lien ci-avant (l'avez vous simplement vu, ou revu au fait?), ne m'a pas vraiment fait rire. Il est évident (pour moi, en tout cas) qu'il s'agit d'une grosse farce improvisée et maladroite, un caricature dans laquelle j'ai d'abord vu un israélien dont il critiquais notamment la politique ultra sécuritaire du moment, avant de voir un juif. C'est la raison pour laquelle je n'ai pas compris pourquoi ce sketch avait été attaqué pour antisémitisme avec autant d'acharnement d'une part (peut-être pourrez vous m'expliquer les sous entendus que je n'ai pas saisis puisqu'il semble que j'ai loupé quelque chose), et d'autre part je crois que cet acharnement a été à l'origine de la radicalisation de Dieudonné, et a été plus que contreproductif, si l'on considère qu'il poursuivait le but de combattre l'antisémitisme. @Simon Grivet Je n'ai pas dit qu'il était artistique de devenir pote avec Le Pen. Mais peut être votre ré-écriture de ce que j'ai écris était-elle teintée d'humour? Par contre, je trouve intéressante votre explication par la naissance d'une "passion antisémite et du bonheur narcissique de faire parler de soi". Enfin, je trouve choquant que vous parliez de "tradition française" pour l'antisémitisme. Vous faites là un amalgame qui m'apparait déplacé et pour le moins irrespectueux des français anti-antisémites, dont je crois être, et utilisez la même généralisation factrice d'erreur que celle qui est à la base de l'antisémitisme.
Pas de tradition française dans l'antisémitisme? hum, voyons voir: l'étoile jaune déjà imposée au Moyen Age, des rumeurs qui conduisent à des meurtres à l'époque moderne (cf. l'excellent bouquin de Birnbaum sur l'affaire Lévy en 1669) jusqu'au "festival" antisémite qui débute à partir du dernier tiers du 19ème siècle et nous conduit jusqu'à Vichy. Evidemment, on retrouve un très puissant antisémitisme dans l'histoire allemande et dans pas mal d'autres pays, mais malheureusement E. Drumont ou Xavier Vallat étaient bien français. Cela étant établi, on trouve aussi et de manière tout aussi choquante à notre regard contemporain, un bon vieux racisme français: prenez par exemple le discours de J. Ferry en 1885 sur la nécessité de coloniser ("le devoir des races supérieures...") ou la présentation des "races" dans l'ouvrage qu'ont lu tous nos arrière-grand parents à l'école "Le Tour de la France par 2 Enfants" Pour ce qui est de Dieudonné himself, je pense que 1) effectivement il adore faire parler de lui en provocateur, mais 2) je crois qu'il faut faire face à l'idée qu'il a définitivement épousé un certain nombre de thèses antisémites: sur le prétendu rôle des Juifs dans la traite négrière par exemple. Sa proximité avec les grosses crapules du FN ou assimilé (Soral l'a quitté tout récemment) lui a permis d'apprendre cette bonne vieille technique lepéniste de l'insinuation et du clin d'oeil à ses partisans. Mais franchement, il ne trompe personne! ET je dis ça alors que j'avais beaucoup d'estime pour le Dieudonné des débuts, qui me faisait rire et qui avait très courageusement lancé le combat antifasciste à Dreux... ET je suis comme d'autre sur le site (Velveth notamment) violemment opposé à la politique israélienne et au mépris complet pour le droit des palestiniens. Mais franchement, des ex-du FN qui décident de défendre des Arabes, fussent-ils Palestiniens, ça vous paraît pas un peu louche???
Passion anti-sémite de tradition Française, Oh !!! Simon c'est quoi vos herbes ?? j'en veux SVP..... 2002 = 82% des français votent contre Le Pen et l'anti-sémitisme latent qu'il charrie ; De nombreux juifs de France furent aidés et sauvés par des français durant la seconde guerre mondiale ; La France fut la première nation à reconnaître la communauté juive par décret de Napoléon Bonaparte, mais sous l'obligation de s'assimiler et de ne pas réclamer plus de droits que les autres communautés nationales. En 1956, lors des combats de Suez les paras Français sont au côté des forces israeliennes. La France aujourd'hui envoie inconditionnellement 1 milliards d'euros à Israel chaque année aux tueurs de femmes et d'enfants, qui se disent être des humains. La plane c'est bien, mais les pieds sur terre c'est bien aussi. Donc le mieux, c'est un peu des deux, non ?? @ +NEO-
Vert à moitié vide ou à moitié plein... La haine du juif comme celle du Noir ou de l'Arabe est ancienne et bien ancrée dans notre pays. D'où la vigueur de l'extrême droite dans notre pays. J'ignore d'où vous tirez ces chiffres sur le financement d'Israël à la France (tiens, on bascule immédiatement de l'antisémitisme au soutien ou non à Israël?) ajoutons que la France et l'UE ont amplement financé l'autorité palestienne depuis les accords d'Oslo...des infrastructures évidemment détruites par Tsahal à plusieurs reprises. Si vous voulez me faire dire que la France a souvent une approche insuffisamment impartial dans le conflit israélo-arabe, puis dans la situation israélo-palestinienne, c'est évident...De même que toute une frange de l'intelligentsia, des intellos médiatiques (BHL et cie) sont strictement incapables d'avoir une approche équilibrée de la situation là-bas, à nouveau, c'est évident.
"Lorsque je suis face à un antisémite je suis juif, mais lorsque je suis face à un sioniste je deviens antisémite" (sic) Alain Chabat, lors du tournage du film Astérix. Les Américains et Obama commencent tout juste à réagir aux incroyables distorsions dans ce conflit qui envenime effectivement le monde entier. L'intelligenstia Française et ses Clercs auront un retard incalculable et coupable sur le sens de l'histoire et de la rectification des injustices, en ayant privilégié les propriétaires de la Terre mal acquise au détriment de la Vérité. Hélas. @ +NEO-
Un éditorialiste est né.
C'est pas bien de se moquer des plus jeunes, même s'ils n'ont bien évidemment pas le dixième de vos connaissances Monsieur Perraud. Mais jsuis pas rancunier, alors d'accord pour cette fois 1 à 0 pour vous et balle au centre (comme pour la "démocratie passive"). Une autre fois, sur le dossier Pujadas et Ferrari par exemple et pour leur si pitoyable prestation face au Président j'aurais abondé dans votre sens, mais là les déséquilibres sont par trop évidents. @ +NEO-
Comme quoi on peut choisir un pseudonyme en forme de juron (édulcoré néanmoins) et se montrer bon joueur (taquin cependant)... Bien à vous cordialement,
Commencer par balancer "Portier de nuit" et "le dictateur" fallait oser ! dites nous ce que vous y avez vu on verra si la suite prend sens. C'est à première vue un partie pris fainéant, le second film étant autant à distance de la non mentionnée shoah que l'est le second. Deux films très ambigus sur le sujet. Mais vous avez préférer renvoyer l'un à l'autre, faute de goût.
C'est beau, le participatif, cela permet à un «ergothérapeute (du genre mâle)» de dispenser des leçons de sémiologie...
Et pourtant, des leçons on en reçoit dans votre papier et pas qu'un peu. Il faut ici qu'antisionisme et antisémitisme coïncident en tout point, c'est le principe de base. Alors plutôt que d'éplucher le programme du parti antisioniste on fait parler les racistes d'avant-guerre, comme ça, c'est plus commode. Au côté de l'affiche de campagne se trouve "la profession de foi": electionsprofessiondefo.jpg évidemment c'est moins parlant. On ne voit plus ce que viendrait y faire "portier de nuit". Avec ce genre de digression on pourrait faire dire n'importe quoi à n'importe qui.
Vous voilà donc passeur fangeux, c'est tout à votre déshonneur. Nous savons désormais où mène l'ergothérapie (du genre mâle): bons miasmes à défaut de bon vent.
C'est vrai que la mention "spéculateurs" m'avait échappé quel talent dans l'insinuation dégueulasse...
passeur fangeux...comme vous y allez ! montrer une image ferait de moi un propagandiste des propos de Dieudonné ? je n'aime pas ces thèses où il voit du lobby sioniste et du Crif partout, faut-il en faire un nazillon pour autant ?, c'est clairement votre idée qui ne souffre visiblement ni débat ni nuances. Enfin je ne vois pas ce que l'ergothérapie vient faire là-dedans, une autre de vos curieuses équations.
Ah! tout de même, une petite reculade («je n'aime pas ces thèses»): j'espère que vous n'êtes pas un adepte de «la défense élastique»...
J'ai du laissé planer un doute, mais je n'ai pas matière à reculer. Je trouve ces thèses délirantes, certes, mais aucunement raciste. Pourquoi toujours tout amalgamer ? Ce n'est pas parce qu'on est opposé en idée qu'il faut tout transformer en noir ou blanc, à rendre le débat binaire. Voilà pourquoi je n'aime pas l'idée d'opposer une image à une autre pour faire contraste. Commencer par démonter son idée du sionisme comme lobby des lobbies aurait suffit à le charger plutôt que de lui mettre sur le dos toute l'idéologie antisémite.
@Fanchdoud Je n'aime pas du tout votre ton et votre manque d'argument pour attaquer un travail remarquable. Voudriez vous sur votre blog nous faire un article de 5 pages donnant à réfléchir sur la haine de l'autre?chiche. . Cette haine est présente dans" le dictateur" parce que" monsieur male" elle est intemporelle et universelle. Ce qui est affligeant c'est que vous ne compreniez pas que Dieudonné en utilisant la haine (soit pour son fond de commerce soit pour un autre fond de commerce) surf sur un rejet de l'autre qui aujourd'hui est juif mais qui demain sera arabe , femme etc. . Réfléchissez 2 minutes: se lever le matin et se dire qu'on va gagner sa vie en hurlant la haine ne vous fait pas penser à quelqu'un?
Vous êtes en pleine science-fiction. Le monde est plein de braves gens qui prennent les autres pour des bandits. Pas vu non plus le moindre argument dans l'exposé d'Antoine Perraud qui juxtapose des images aux liens très ténus (affiche - portier de nuit - le dictateur) le reste sur Dieudonné , n'est qu'affirmations gratuites (Dieudonné réprime un salut nazi, le rabbin n'a pas son nom sur l'affiche donc c'est "l'innommable"...) , certes le travail sur l'antisémitisme Français de l'entre deux guerre est intéressante, mais même après plusieurs lectures je ne vois pas ce qui fait lien avec Dieudonné. C'est le parti pris d'Antoine Perraud: Dieudonné, "ça saute aux yeux", EST raciste. Il suffit de le lire dans ses réponses aux commentaires pour voir combien il est serein sur le sujet (il s'en prend d'abord aux pseudos, c'est de l'argumentation solide) et prêt à débattre (deux postures: pour ou contre dieudonné-l'-antisémite, les autres voies sont sans issue). D'ailleurs quand j'ai dit que ne croyais pas les thèses de Dieudonné, il a cru j'avais retourné ma veste...comme si trouver l'article mal foutu c'était adhérer au parti sioniste..les élucubrations de Dieudonné n'excusent pas pour autant les raccourcis faciles.
Damned ! Où est passé le rabbin-alibi de l'affiche ? C'est vrai qu'ils ont l'air sympa ! Il pourrait aussi bien être écrit en bas LISTE ON VA VOUS PENDRE A DES CROCS DE BOUCHER, VOUS OUVRIR LE VENTRE ET VOUS RECOUDRE AVEC DU FIL DE FER BARBELE on serait quand même tenté de s'arrêter pour les prendre en auto-stop...D'où l'importance d'être photogénique !
héhé. Bon sang mais c'est bien sûr ! le rabbin," l'innommable" a disparu parce que précisément il EST l'exclu du groupe. Au fond, il y a un homme avec un béret, image du bon Français, au premier plan un alibi pro-américain? c'est clair maintenant, sur la première affiche il s'apprête à lyncher le rabbin, la première ne va donc pas sans la seconde, c'est un véritable diptyque. j'ai bon ?
Pas pire sourd que celui qui ne veut pas entendre! Dieudonné, nom prédestiné(ça doit lui porter sur le système non?), a la haine de lui-même en premier chef. Le monde entier devra payer ou réparer. Cela s'appelle une psychose, une faille narcissique grave. Qu'il fasse sa psychanalyse sans nous mettre dans son marécage, ou sa descente aux enfers seul! A ce stade, il n'y a pas grand chose à en dire. Malgré tout, il communique le bougre et diffuse et tente de rallier : il y a donc idéologie sous le gazon. "Les signes n'ont pas de sens, ils n'ont que des emplois". L'image a une syntaxe. Si vous ne pouvez, ne voulez pas la lire...il y a soit manque de connaissances, soit dénie. D'autres parts, interrogez-vous sur l'égo de ces commentaires qui se croisent sans se lire. Sinon, vous y auriez trouvé votre beurre au lieu de couiner que l'article est mal foutu. Il est long, juste long à lire. Le retournement sémantique (en rhétorique, souvent le sophisme) est un art du négationnisme qui vise à convaincre à tout pris d'une idée (idéologie?) pas toujours soutenable en dehors de ce cadre perverti. Pour ma part, je trouve que Perraud a réussit une belle parabole sur la haine en s'attachant à la figure de Blum qui aurait dû isoler ce débat du sionisme et de l'actualité israëlo-palestinienne. Car la haine est universelle, collective autant qu'intime. Mais non. Pfff.
@ potron -minet Alors là je dis MONSIEUR pour la qualité d'expression et l'analyse. Merci
heu, madame...
Psychose certes et pourquoi pas ma chère potron-minet, mais cela ne nous explique toujours pas pourquoi le psychotique dont il s'agit ici est banni des médias à compter des années 2003/2004, pour ne presque plus y revenir du tout alors qu'il fait salle comble par ailleurs ?? Cet artiste n'était pas un mauvais bougre, on aurait jamais dû le jeter aux orties comme on l'a fait et uniquement pour faire plaisir ou obéir à la Crif-Attitude. @ +NEO-
@ fanchdoud, je crois que tout le monde a compris quel était votre point de vue. Mais l'antisémitisme avéré ou non de Dieudonné n'est pas le sujet de l'article. Peu importe si les airs qu'il se donne ne sont qu'une posture face aux médias. Peu importe si pour lui tout cela n'est qu'un jeu. En posant de façon ostentatoire aux côtés de Faurisson, qui est humainement parlant ce qu'il y a de plus vil et de plus abject, l'humoriste s'est définitivement disqualifié. Il a franchi le point de non retour à partir duquel le rire se change irrémédiablement en grimace.
Je n'ai pas la télé! Mais psychose ou pas, la salle comble s'ajuste à la haine ordinaire. Cela m'attriste et l'ai déjà dit. Je ne sais si ma mémoire me trahit, car je n'ai pas le courage de relire intégralement tous les commentaires et je ferai peut-être une erreur en vous l'attribuant, mais c'est explicable aussi par ce sentiment que j'ai connu ailleurs qu'ont les français de se croire tous résistants de la première heure, exempts de toute introspection quant à leur histoire avec l'antisémitisme (mais les concepts formalisés viennent de la maison, juste rappel des faits, ce qui permet aussi de comprendre tout un pan de la collaboration active), ou la haine ou le compromis envers les idées universelles dont ils portent un drapeau mais se prennent le pieds dedans avec les paradoxes qui les animent? Ce que je veux dire c'est qu'il y a des faits historiques, communiqués avec des images ( particulièrement au 20ème siècle, que ces images, leurs signes et leurs slogans sont connus...) et que leur manipulation est évidente dans ce cas pitoyable. Qu'il y ait un public, certes. Qu'il soit consentant, je n'en suis pas sûre dans le sens où le rire dépasse leurs pensées réelles, où leur haine est ordinaire parce qu'ils se croient à l'abri de cette haine. D'où toute mon attention sur la proposition, l'axe de réflexion, de cet article. La Crif-Attitude...que vient-elle faire ici? Vous déplacez toujours le débat sur du médiatique, d'où ma première exclamation : il ne s'agit nullement ici de censurer ou ne pas censurer...mais de réfléchir à la portée d'un comique troupier en habits de guerre. L'idée que ce boyau de la rigolade s'attelle à un campagne électorale Européenne n'est pas sans poser question : cela agite de nouveau l'ensemble cette entité (l'Europe). Nous ne sommes pas exactement isolés dans ce contexte. Dernière réflexion. Se définir comme artiste ne dédouane pas de la responsabilité des propos, des actes, des postures. Se définir comme artiste ne donne pas l'immunité contre la bêtise. Ce n'est pas une circonstance atténuante. Surtout lorsque l'artiste sort de sa fonction : si je ne me trompe, il a versé dans la politique, ce que nous regardons ensembles. Et comme vous le faites remarquer, il a un public...Il n'est donc pas si muselé que vous le dites et retour à la case : pourquoi tant de haine?
Pourquoi tant de haine dites-vous Dame Potron Minet ?? Alors de qui est donc cette phrase en 1997 "Le crime est intrinsèquement musulman" (sic) ?? (BHL, philosophe français et non pas les colis express bien sûr) De qui est cette autre phrase en 2008 "Il nous faut envisager la perspective d'une guerre avec l'Iran" (sic) ?? (Docteur es Honoraires libres M Kouchner) Ne devons-nous pas également réfléchir à la portée, non pas d'un comique troupier, mais de ces sommités de bonnes moralités dirigeantes Françaises ?? Qui met de l'huile sur le feu ?? Qui est à l'initiative des tensions inter-communautaires en France ?? et dans quel but ?? 1997 c'était pas hier quand même. Esprit Critique Français revient vite SVP....... Mais pour le reste je suis d'accord avec vous Potron Minet, le discours de Dieudonné aujourd'hui est bel et bien un discours de haine et de combat, mais je dis que les causes de l'émergence d'un tel discours en notre pays, ne doivent pas être tues par nos intellectuels, car c'est le plus mauvais et certainement le plus inadapté des traitements à leur appliquer. @ +NEO-
heu pardon! madame aussi! non mais! un peu d'humour avant de repartir au combat! Marie
Cher Fanchdoud, On ne voit pas trop bien ce que l'"Otan" et les "spéculateurs" ont à voir avec l'antisionisme. Ca fait plutôt penser à autre chose.
Il faut être explicite, car beaucoup font ici les sots. "Ils" tiennent l'OTAN comme "ils" tiennent les USA, ET "ils" tiennent la finance mondiale-la spéculation apatride: "ils", avant-guerre, pendant la guerre (guerre voulue par les juifs selon Hitler et Doriot), et après-guerre avec des gens comme Coston (cf l'article d'Antoine Perraud), c'étaient les juifs que l'on nommera habilement "sionistes" chez Dieudonné et Faurisson. Les références de l'antisémitisme. Manque la presse, ça reviendra. Car "ils" veulent diriger le monde comme le disent les adeptes du complot juif. Je n'ai toujours pas envie d'en rire.
Eh bien, félicitations, mesdames.
A mon sens, BHL et Kouchner sont avant tout français, avec des convictions qui sont les leurs et critiquables dans le sens où vous le faites. Mais, savez-vous qu'il existe d'autres "penseurs" en France, de vrais intellectuels? Que l'intelligentsia, comme vous la nommez ne se limite pas à ces personnalités aux débordements hypermédiatiques? Je crois, pas sûre, que Hannah Arendt avait décrit cette chose insidieuse : "J'étais allemande, et peu à peu je suis d'abord devenue juive". En gros... Et je vois ce genre de dérives dans les commentaires de cet article : pointer les personnalités (médiatiques de préférence) en les définissant d'abord comme "juives" alors qu'elles ne se revendiquent pas en première instance comme telles. Ce n'est pas acceptable intellectuellement parlant, justement. Pas plus pour une judaïté supposée, que pour aucune ethnicisation des personnes par une couleur de peau, catégorisation par l'origine, disqualification par le sexe etc. Quand on demande justice dans un problème de conflit, ici le conflit israëlo-palestinien, ou des appels à la haine envers des personnes parce qu'elle sont d'origine arabe et assimilés abusivement à l'extrémisme musulman, on essaye de trier dans les poubelles des discours sécuritaires.
Tout d'abord, félicitations Antoine Perraud pour ce très bon article. Quant à vos détracteurs: J'aimerais bien comprendre pourquoi à un discours construit, sur l'antisémitisme, vous répondez systématiquement en adoptant des postures: "Vous êtes sionistes, c'est pour celà que vous critiquez Dieudonné ... Israel est un Etat raciste". J'ai beau chercher, il n'y a pas de dialogue, pas de réponses, pas d'arguments. je ne vois qu'un dialogue de sourds. Vous déroulez toujours la même rethorique. Ce qui manque dans votre raisonnement c'est la démonstration par A + B que Dieudonné n'est pas raciste. Parce que, ce qu'Antoine Perraud a tenté de faire, me semble t-il, c'est une démonstration logique. Admettons qu'Israel soit un Etat raciste. Et alors ? En quoi cela légitime t-il le racisme de Dieudonné ? Et Dieudonné est bien raciste, au minimum raciste anti-sioniste (c'est possible). Il combat les SIONISTES et non le SIONISME. Il attaque des individus et non des idées. A ceux qui disent: "La justice a blanchit Dieudo", je réponds: Ce que reconnaît une décision de justice c'est que dans l'affaire X, untel n'a pas eu un comportement légalement réprehensible. La justice ne délivre pas de brevets de racistes (désolé pour les uns) ou d'humanistes (désolé pour les autres). A ceux qui disent: "Son sketche n'était pas si terrible", je réponds, et je vais me faire polémique: Vous avez très certainement raison. On touche ici au problème du "Politiquement Correct" et des postures. La machine s'est probablement emballé. Les gens ne comprennent pas, alors dès qu'une odeur suspicieuse se fait sentir, la réaction est disproportionnée. Je vous renvoie à mon billet à ce sujet. Mais quand même ... cela excuse t-il le comportement actuel de Dieudonné? Affaire à suivre, probablement dimanche, pour ma part je voterai et j'espère bien que vous ferez de même. Parce qu'il faudrait quand même rappeller que tout ceci tourne autours d'une histoire d'urnes.
Bonne reaction ! La meilleure reponse reste le vote !
Merci pour cet excellent papier.
Octobre 2008. Nous sommes à la maison de quartier de Bobigny Pont-de-Pierre. La maire de Bobigny a pris rendez-vous avec les habitants pour leur parler des projets d'aménagement de leur quartier. La salle est comble: au premier rang, les derniers vestiges des sections locales du PCF. Derrière, une assistance bigarrée, attentive: ce sont les locataires dont les logements doivent être réhabilités ou démolis. Le quartier a plutôt bonne réputation en comparaison de la cité voisine de Pantin où les rixes et les petits trafics se multiplient la nuit venue, lorsque les rues deviennent la chasse gardée de la petite délinquance. Personne n'a envie de partager les affres de ce ghetto urbain: ce que dit ce soir là madame la maire engage la vie de tout un quartier. Et puis tout d'un coup on entend: " Tais-toi!" L'élue s'interrompt. "Tais-toi! Tu kiffes les juifs, salope !" La voix résonne tellement qu'on pourrait croire qu'il y a un deuxième micro caché dans la salle. Mais l'iconoclaste irrespectueux n'est pas dans l'assistance. Ses insultes sont crachées à travers la fenêtre d'un soupirail restée ouverte. Imperturbable, l'édile reprend son discours, qui sera de nouveau ponctué, à diverses reprises, par des apostrophes du même acabit. Tout le monde est visiblement habitué à ce genre de manifestations de haine (ou de colère ?) ordinaire. Sauf moi. Le rappel des origines de l'antisémitisme en France est très instructif, mais je dois avouer que j'ai du mal à faire le lien entre cette haine du juif exprimée à la tribune de l'assemblée par le député Vallat, qui reflète fidèlement l'état d'esprit d'une partie non négligeable de la bourgeoisie et de la grande bourgeoisie à cette époque, et celle d'enfants des cités, déscolarisés, analphabètes, promis dès le plus jeune âge par la logique ségrégationniste de la carte scolaire à un avenir de rmiste ou de délinquant multirécidiviste, qui ne connaissent d'Israël que ce qu'ils ont pu en voir ou en entendre sur les chaînes câblées ou au travers de propos rapportés d'imams de banlieue. L'affiche de Dieudonné prétend pourfendre le communautarisme qui est pourtant son plus grand pourvoyeur d'électeurs égarés. Respectueusement,
Je vous avais répondu ce matin vers 9h, cher revizor, mais ces lignes se sont abîmées Dieu sait où: il est grand le mystère de l'informatique... Tout est question de focale, avec l'antisémitisme, qui fait lien — et c'est l'une de ses forces — en amalgamant diverses sources et tendances selon les époques. L'antisémitisme parvient, du fait de telles hybridations, à tenir tous les bouts de la haine. Voilà soixante-dix ans, l'antisémitisme chrétien et l'antisémitisme d'ordre «biologique» imprimaient la cadence. Aujourd'hui, Dieudonné mixtionne l'antisémitisme prétendument anticapitaliste dans lequel trempa la gauche dans les années 1890 («le socialisme des imbéciles», dixit August Bebel reprenant la formule de je ne sais plus quel social-démocrate autrichien), tout en soufflant sur les braises du Proche-Orient. Ce faisant, il s'inscrit néanmoins dans une veine, sinon une matrice, française, analysée par l'historien Vincent Duclert dans sa tribune du Monde (premier lien de l'onglet prolonger), dont voici un extrait: ° «L'antisémitisme exige, pour se développer en politique, l'existence d'une croyance collective qui transforme des identités sociales ou culturelles en différenciation idéologique. L'engagement dreyfusard de 1898, puis la réhabilitation en 1906 du capitaine Dreyfus ont repoussé provisoirement cette croyance, au profit de l'égalité civique entre les Français (mais sans que les colonisés ne bénéficient de cette avancée, qui ne profita guère davantage non plus aux femmes, il faut le rappeler). Cela signifie aujourd'hui que tout acte ou propos antisémite concerne tous les Français sans distinction, puisque, avec l'antisémitisme, les fondements de la citoyenneté démocratique et du vivre-ensemble sont attaqués. Or, trop souvent, l'antisémitisme est ramené aux juifs eux-mêmes, tandis que le soupçon du sionisme contribue à accélérer leur isolement, rendant dès lors plus aisée leur persécution. Il s'agit là d'une spirale de violence que des intellectuels dreyfusards, de Lucien Herr à Emile Durkheim, d'Emile Duclaux à Célestin Bouglé, de Bernard Lazare à Emile Zola, ont, en leur temps, analysée et repoussée. Leur pensée m'apparaît ici comme disponible pour affaiblir les présupposés sur lesquels se fondent les résurgences d'antisémitisme en politique.» ° Bien à vous cordialement,
Cher Antoine Perraud, j'ai lu l'analyse de Vincent Duclert. J'en retiens surtout ceci : "le combat des intellectuels dreyfusards démontra également le lien déterminant entre le développement de l'antisémitisme, le recul des libertés démocratiques et la montée de l'irrationalisme, si bien que leur engagement se caractérisa par la défense du droit, le principe de justice et la raison critique. A cet égard, les responsabilités de la situation actuelle sont extérieures à Dieudonné lui-même, et interrogent le devenir de l'identité démocratique française elle-même." Sur le recul actuel des libertés démocratiques lié à la politique et au discours sécuritaire des démagogues au pouvoir, je crois qu'il n'y a pas grand chose de plus à dire. La montée de l'irrationalisme qui se nourrit largement de l'abandon par l'Etat de sa mission d'instruction des classes "populaires" (périlleusement remplie par de jeunes enseignants inexpérimentés qui partent travailler en ZEP chaque matin la peur au ventre), n'est pas non plus, me semble t'il ,à démontrer : les théories du complot et les chasses aux sorcières qui en sont le corollaire sont malheureusement amenées à prospérer cf les illuminés de reopen 9/11. Reste le développement de l'antisémitisme qu'encourage indéniablement notre amuseur public. Ce discours, plutôt que ses idées qui restent fondamentalement indigentes, en l'absence de relais dans les médias ou dans des formations politiques représentatives a t'il une chance de (re)prendre ? Je lisais dans Le Monde daté du 3 juin une recension du livre de Camille Peugny "Le Déclassement". D'après ce sociologue, le paysage politique de ces déclassés, qu'il désigne parmi la génération des 30/40 ans surdiplômés qui n'ont pas réussi à se hisser au même niveau social que leurs parents, "constitue une mosaïque unique, construite de recompositions originales, qui, sur le plan du comportement partisan, semble se traduire par une sensibilité relative aux sirènes de l'extrême-droite". Le terreau existe donc bel et bien. Cordialement,
100% d'accord avec vous. A préciser également que la majorité des Dreyfusards ont rejoints Pétain en 1940 après la débâcle militaire (déclaration d'Edwy Plenel - Emission TV de Taddei) Donc tout n'est pas si simple non plus. @ +NEO-
La cause est juste, mais le problème, comme pour Malcom X dans les années 60 aux USA, c'est que la cause est récupérée par des dingues, qui véhiculent et charrient comme horreurs tout ce qu'Antoine Perraud a fort bien souligné dans son article. Alors ne faut-il voir que les dingues ou bien la cause dans cette affaire ?? N'y-a-t-il pas d'ailleurs un intérêt certain pour les dingues de l'autre bord de voir mettre en exergue par les Clercs (Intellectuels) d'aujourd'hui uniquement les dingues qui leur sont opposés plutôt que la cause, qui est bel et bien le coeur du problème, et qui le restera d'ailleurs. Pour ceux que cela intéresse il existe également l'association France Palestine qui n'est pas affilié au mouvement de Dieudonné. @ +NEO-
Mais pas du tout. La cause de Dieudonné n'est pas "juste", sa cause est l'antisémitisme, ce "socialisme des imbéciles", et être antisémite en France c'est rejoindre une tradition qui passe par "Je suis partout", en le sachant. Dieudonné a Faurisson le négationniste comme ami exhibé; il sait ce qu'il fait, il s'en réjouit, c'est un idéologue tendance vulgaire du "complot juif", de la réhabilitation sournoise du nazisme. France Palestine n'a pas de rapport avec cette idéologie meurtrière. En rien. Citer ici cette association est hors sujet.
La différence de traitement, tant des communautés que de leur mémoires respectives, étant si distinctes en France et avec de telles disparités que cela en saute évidemment aux yeux du premier venu, constitue bel et bien une juste cause de revendication. Cela étant, soit les démocrates ouvrent le débat qui s'imposent en pareil cas, et ils font alors preuve non seulement de responsabilités, mais de reconnaissance de la dignité à minima vis-à-vis des souffrances endurées, mais également de maturité civilisationnelle, soit ils l'éteignent dans l'oeuf à sa source, comme ce fut le cas avec Dieudonné au début des années 2000. Et alors malheureusement nous n'avons plus affaire à des démocrates en face non plus. L'histoire c'est tellement simple. @ +NEO-
Dieudonné est responsable de ses actes. Il ne s'agit de disserter sur son parcours de comique, mais de parler de sa liste qui se présente aux élections. Le communautarisme est une faribole ici. Il s'affiche avec Faurisson le chef des négationnistes en France, s'était affiché avec Le Pen dont l'antisémitisme fut démontré. C'est de cela dont nous parlons ici. Et Faurisson milite pour une banalisation/réhabilitation des nazis depuis des décennies, au travers de son déni de l'existence-même des chambres à gaz. Chef des négationnnistes, de ces faussaires de l'Histoire, de ceux qui insultent les rescapés des camps de la mort. Dieudonné a choisi ce camp-là. Dont acte. Laisser entendre qu'il est un défenseur de la "communauté noire" est des plus injurieux pour nos amis antillais qui ont montré il y a quelques semaines une toute autre idée de la lutte et de l'honneur.
Je ne sais pas si Dedionné est un artiste. Mais qui doit juger? Il remplit les salles malgré une campagne qui dure maintenant depuis plus de 5 ans. J'ai du mal à comprendre comment on peut imputer à Dieudonné l'antisémitisme d'avant guerre. Quand à l'antifacisme, le livre de Daniel Cordier , le secrétaire de Jean Moulin, Alias Caracalla, en montre l'inénarable fatuité. Combien d'antifacistes dans la France Libre? Ce mythe creux, invention de gentils staliniens reconvertis au comunautarisme le plus agressif après l'écroulement de leur monde meilleur. Peut on m'expliquer pourquoi le fim Kathyn n'a été visible que dans trois salles en France alors que des navets insipides étaient distribués dans plus de 300 salles. Deamain, le même sort sera réservé à des artistes d'autres comunautés. Vous aurez bien travaillé pour la liberté.
Le film Katyn tourne en France, il passera la semaine prochaine dans une salle près de chez moi. Cela m'étonnerait que ce soit un chef d'œuvre. Cela fait longtemps que le talent qu'avait le jeune Wajda est terni par son opportunisme (visible dès ses premiers films). Quel rapport avec le sujet ? Peut-être vous êtes-vous rendu compte de l'antisémitisme soft qui transparaît dans l'œuvre de ce cinéaste comme dans certaines de ses déclarations publiques…
doublon…
Au lieu d’un parallèle artificiel avec les films de Wajda et Katyn en particulier (votre point de vue est disons… contestable sur le plan esthétique et surtout politique et le « opportunisme visible dès ses premiers films» est déplacé s'agissant d'un cinéaste d'Europe de l'Est, mais ne n’est pas le débat du jour), vous auriez pu mentionner les listes électorales expressément antisémites de la fin du XIXème siècle. En tout cas, il est invraisemblable que l’on soit obligé de voir en 2009 sur les affiches de la liste Dieudonné, sur les panneaux électoraux devant les écoles, et dans le profession de foi que l’on reçoit ce ramassis de clichés antisémites, sans même un grand effort d’euphémisme ("juifs=lobby= argent" qui devient simplement sur l'affiche et la profession de foi "sionistes=communautarisme=spéculation", avec un rabbin en arrière plan et un geste obscène au premier). Je me demande même si le Front National est allé aussi loin dans sa propagande officielle. Pourquoi cette affiche en tant que telle ne donne-elle pas lieu à des poursuites pour diffamation raciale et incitation à la haine raciale, comme le droit le permet ?
Robert Antelme L'espèce Humaine
Je ne faisais que répondre au commentaire précédent, qui voulait faire un exemple (?) de ce film. Quant à votre "contestable… déplacé", la discussion que cela appelle nous entraînerait bien loin du sujet principal de ce fil. Quand vous voulez, par MP.
Et d'autres. Travail à continuer, inlassablement.
Ce film est très bon.
  • Nouveau
  • 03/06/2009 09:56
  • Par
kairos Dans sa rhétorique (et de ce point de vue l'exercice de Xavier Vallat à l'Assemblée nationale est exemplaire; et bien plus redoutable, au fond, que les injures céliniennes qui s'avouent pour ce qu'elle sont), l'antisionisme est-il autre chose qu'un antisémitisme de contrebande? Il serait justifié, dans sa "cause", par "la politique de colonisation" de l'état d'Israêl... Tout comme le pogrom se donne une raison d'être, tel comportement réel d'un juif réel (eh, oui, il y a des juifs menteurs, voleurs, adultères, ignobles, criminels, tout ce qu'on veut. Autant que de français, pourquoi non? Mais cela n'a pas, heureusement pour nous, les mêmes conséquences massacrantes)... Et que vient faire Israël (car c'est de ça qu'il est question dans l'antisionisme: un état juif souverain est -il admissible?) dans l'élection du parlement européen? Il s'agit bien, sous ce prétexte, n'importe quel prétexte, de diffuser, non pas des idées, mais un ressentiment, un halo de haine, sans jamais nommer la victime qu'on indexe, lui ôtant ainsi jusqu'à la possibilité de répliquer et de vous impliquer...
C'est bien l'antisionisme qui fut invoqué dans toutes les campagnes antisémites menées en Europe de l'Est, dont la plus importante, de 1967 à 1969 en Pologne, a contraint à l'exil la quasi totalité des rescapés de la Shoah et de leurs descendants. Sur cette campagne honteuse existent nombre de documents et témoignages, notamment un des volets de la série documentaire de Marcel Lozinski, La Pologne comme vous ne l'avez jamais vue à l'Ouest. J'espère bien qu'un jour quelques historiens du cinéma polonais se pencheront vraiment sur cette période, et ne craindront pas de dire quelle fut alors l'attitude de cinéastes qui cultivent leur image de "résistants" face au pouvoir.
M. Perraud invente sous nos yeux le journalisme du XXIième siècle, qui ne se contente plus des courtes enquêtes publiées dans les journaux, mais allie sérieux, conviction et force multimédias très à propos (merci de régaler le lecteur avec vos trouvailles). Bravo !
Indéniablement le "Prix Pulitzer du Journalisme Participatif 2009", j'en suis convaincu, toutes les facettes du dossier ayant été explorées sans parti pris aucun. Attendons les votes, les machines parleront bientôt il suffit juste d'appuyer sur le bouton, donc pas la peine d'en faire une guerre, mmddrr de mmdrrr !!! @ +NEO-
  • Nouveau
  • 03/06/2009 14:18
  • Par
bonjour a tous, je vois que la machine à antisémitisme virtuel est en route, une capacité de mobilisation hors norme! Que pensez vous de l'interdiction de la projection du documentaire « sans forme de politesse » dans un cinéma parisien? Il s'agit d'un documentaire tout ce qu’il y a de plus normal sur Dieudonné et sa démarche, partisan mais sincère, après on nous dira qu’il n’y a pas de lobby sioniste malfaisant en France. Sincèrement, interessez vous aux idées et analyser objectivement, tout ce patacaisse d’interdiction, c'est ridicule. La remise en cause systématique du droit d’expression dès que l’on sort du chemin balisé me gêne aux entournures dans notre belle démocratie. Dialoguer, débattre, prendre du recul n'est ce pas ça l'essentiel? Peace à tout le monde http://www.dailymotion.com/relevance/search/Sans+forme+de+politesse
Bonjour, bonjour (et bravo pour votre «forme de politesse»). Je constate néanmoins que la boîte à confusion est largement ouverte. Vous commencez par sous-entendre, si les mots ont un sens, que cet article fabrique de l'antisémitisme virtuel. Non, l'article ne fabrique rien mais s'efforce de révéler. Parfois, l'épiphanie est telle que l'antisémite crie au montage pour ne pas avoir à consentir au moindre dessillement... Ensuite, en un renversement classique, vous transformez Dieudonné, le pourfendeur de sionistes, en bouc émissaire sacrifié par «notre belle démocratie» tueuse «du droit d'expression». Et puis vous prenez congé en prônant la paix en anglais. Qui croyez-vous donc abuser, cher abonné ?
Bonjour, je trouve le ton est légèrement hautain et l'analyse porte beaucoup sur la sémantique mais je passerais sur cela. Je pense que si votre analyse s'efforce de "révéler" comme vous le dites, elle n'est au moins pas complète et manque réellement d'objectivité. L'universalité et l'anti-communatarisme sont les idées mise en avant par Dieudonné mais pour l'entendre, faut il encore l'écouter et investiguer, n'est ce pas la votre job? heuuuu pardon, votre travail! Vos grandes "démonstrations" visants à démontrer l'antisémitisme de Dieudonné me semblent trop nombreuses et trop systématiques pour être si argumentées que cela. Vous sentez vous obligé de nous servir la même soupe indigeste que sur l'ensemble de "l'information poubelle" du net? Bien a vous Maitre Capello
Le ton est celui de la langue écrite. Ce n'est pas parce que je ne débagoule pas en toute réactivité que je suis hautain. Vous réclamez de l'objectivité. Bien. Mais n'est-ce pas pour que soit tu ce qui vous dérange, à savoir que Dieudonné a corps et bien sombré dans l'antisémitisme ? Il déploie des leurres rhétoriques (universalité, anti-communautarisme...) vers lesquels vous aimeriez me voir aveuglément foncer, au nom de l'investigation. Piquant... Tout comme votre logique: la démonstration est si riche qu'elle ne saurait être argumentée ! Et comme aucune contradiction ne vous rebute, cette démonstration jugée trop lourde devient dans la ligne suivante une «soupe indigeste». Quant à votre dérapage injurieux me vouant à «l'information poubelle», il vous ravale — hélas pour vous, hélas pour nous ! — au rang de kapo numérique. Je suis allé rencontrer les sbires dieudonnesques au Théâtre de la main d'or. J'ai vu de près quelques concentrés de haine assez bêtes et plutôt méchants. Il n'est nul besoin d'en rajouter dans ce registre: j'ai déjà amplement goûté ce type d'agressivité ayant intériorisé son infériorité intellectuelle. Bref, s'il y a de la place pour rire, comme le proclame le pseudonyme derrière lequel vous vous cachez, riez donc, mais, par pitié, sans nous infliger votre room4scum.
Avez vous assister à un spectacle de Dieudonné, êtes vous aller l'interviewer, l'avez vous rencontré? C'est bizarre, je n'ai jamais rien vu de ce que vous décrivez au théâtre de la main d'or ("quelques concentrés de haine assez bêtes et plutôt méchants"). J'ai vu un public hétéroclite, transgénérationnel ouvert sur le monde et souhaitant rire de tout. Son public n'a d'ailleurs pas changer de l'époque ou il était reconnu comme étant le meilleur dans sa profession, à l'époque ou il était politiquement (et surtout médiatiquement) correct! Qui êtes vous pour juger ces gens la et les mépriser au point de ne pas estimer utile de leur parler, de recueillir leurs témoignages? Je ne voterai pas pour Dieudonné mais je veux dénoncer les fausses idées, les amalgames et les caricatures grotesques que vous véhiculer Monsieur. Que le débat existe!
«Je ne voterai pas pour Dieudonné mais», tiens ! tiens !, ce n'est pas sans sonner curieusement à nos oreilles... À part cela, vous avez l'organe bien perdu (lisez «La Rhapsodie du sourd» de Tristan Corbière): http://poesie.webnet.fr/lesgrandsclassiques/poemes/tristan_corbiere/rapsodie_du_sourd.html je crois vous avoir précisé que je m'étais transporté jusqu'au Théâtre de la main d'or, où des séides dieudonnesques contrôlèrent ma carte de presse avant de me glisser, avec une grasse suavité, à propos du rabbin de leur affiche sur lequel je les questionnais: «Nous ne lui avons pas demandé son certificat d'aryanité.» Ouvert sur le monde et souhaitant rire de tout ? Continuez d'y trouver votre compte, mais interrompez votre prosélytisme...
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
  • Nouveau
  • 03/06/2009 16:16
  • Par
il faudrait que Mediapart se recentre sur les sujets centraux concernants notre société et évite de jouer la facilité voire la diversion. Toute cette bouffonerie n'a aucun sens. Vous risquez de perdre vos lecteurs de phénomènes de société ((vrais et pas fabriqué) bien traités à Mediapart jusque là ainsi que les lecteurs des excellentes enquètes d'investitgation menées par Mme Orange et M Mauduit. Reprenons notre plume et gardons le cap
  • Nouveau
  • 03/06/2009 16:22
  • Par
tout ce que j'ai put constater du " phénomène " dieudonné ce sont des débuts de bagarres dans les rues de paris je ne soutiens pas non plus le bétar et les extrémistes sionistes mais je ne pense pas que la posture de dieudonné soit constructive, l'antisémitisme est une facette du sionisme.
Une fois de plus, il me faut constater l'extrême confusion des esprits, à la lecture du commentaire ci-dessus.
  • Nouveau
  • 03/06/2009 16:46
  • Par
mon commentaire, sur la relation entre antisémitisme et sionisme ? l'une et l'autre facette d'une même pièce, la religion qui sépare les gens par la bêtise et la haine
Pas si simple Jlamo, pas si simple...ouvrez les yeux
voie sans issue, inutile de débattre, terrain miné , trop dangeureux pensée unique, manipulation de l'opinion, cia histoire de l'humanité Image Hosted by ImageShack.us
Ben, on a les yeux bien ouverts et on voit pas de Dieudonné sur cette affiche, y a que des blancs de chez "homo lave + et bien" comme dirait Coluche. Où qu'elle est la quenelle ?? @ +NEO-
le problème c'est d'essayer d'elever le regard, il faut considérer les guerres non pas comme un camp contre un autre, mais une seule et même volonté qui ordonne les gens de se tuer c'était le but de cette illustration, de dire le nazisme, toutes les idéologies, de anti ceci anti cela pro ceci ou pro cela sont au final au services des mêmes intérêts la séparation du monde, le manichéïsme de l'idéologie et de la politique appuyé par la ou les religions pour séparer les hommes et les maintenir dans un cadre idéologique. si vous créez vous-même vos ennemis, et que ces ennemis représentent le mal absolu personne d'autre ne peut vous atteindre, dès lors que quiconque s'opposera a vous pour une raison ou une autre il sera assimilé au mal absolu et personne ne pourra par ailleurs prendre la place d'opposants à votre politique puisque c'est vous même qui vous en êtes chargé. c'est de cette façon que je perçois le problème du sionisme et de l'anti-sémitisme. il faut essayer d'avoir un regard au delà des apparences et des grandes séparations apparentes et fortement maintenues
Je suis d'accord JLAMO sans pour autant verser dans la parano totale non plus. @ +NEO-
tout à fait vertubleu mais sans verser dans la parano si il y a des personnes qui organisent les hommes les uns contre les autres, jusqu'à se tuer pour que cela paraisse vraiment crédible afin de maintenir un ordre se basant sur la ségrégation des uns et des autres. voyez l'organisation de la politique plus personne ne pense vraiment, on est réduit à un pour ou contre sans intérêt, de plus en plus sans aucune marge de manoeuvre entre la gauche et la droite. enfin, sans verser dans la parano, il y a quand même des systèmes politiques idéologiques qui opposent les hommes, qui les maintiennent en ordre par la peur, c'est un fait, ces systèmes idéologiques d'organisation de la politique sont au delà de la " souveraineté nationale " et de la " démocratie ".
Un commentaire intéressant me parvient, de la part d'un lecteur digne de ce nom, sur ma messagerie privée. Je vous le soumets: ° Le fameux Dr. Montandon n’était pas médecin, mais « docteur » au sens allemand du terme. C’était en fait un ethnologue qui publia en 1935, aux éditions Payot, un ouvrage fascinant intitulé L’ethnie française, qui classe les «types raciaux» français parmi lesquels : le type «alpin» (Paul Vaillant-Couturier, «préhistorien et homme politique», Edouard Herriot, «ministre d’Etat»), le type «alpin belge» (Arthur Wauters, «directeur de La Presse socialiste») ; le type «à affinités mongoloïdes» (Georges Clemenceau) et le plus beau, le type « alp-arménien alpino-laponoïde » (Léon Archimbaud, «député de la Drôme, rapporteur du budget de la Guerre»). Georges Montandon fut le président (ou le directeur, je ne me rappelle plus) de l’Institut d’Hygiène raciale qui devait, après la seconde guerre mondiale, devenir l’INSERM. °
très intéressant! D'hygiène raciale à INSERM...C'est du Darwin administratif. et effectivement "docteur" en allemand est un grade universitaire...
  • Nouveau
  • 03/06/2009 17:11
  • Par
dieudonné a tout dit quand il s'est présenté en rabbin faisant le salut hitlérien sur le plateau de fogiel le message est vaguement passé et on peut essayer de le comprendre mais sa croisade n'a plus de sens.
Je ne comprend pas le raccourci? Quand il fait un sketch sur les fanatiques musulmans en djellaba qui s'apprêtent à faire tomber les tours du World Trade Center, il a dit quoi? Quand il tourne au ridicule des messes funèbres dans une église il a dit quoi?
Et quand il est devenu pote avec le gros borgne breton qui a torturé en Algérie il dit quoi? Quand il est pote avec Robert Faurisson, le négationniste qui prétend que rien n'a eu lieu à Auschwitz? Il est super marrant, ça c'est sûr...à l'extrême droite on l'adore.
Ce n'est plus le cas Simon, car il vient de créer un parti et il pique clairement des voix à l'extrême droite, je crois qu'ils ont même plutôt les boules au FN. Ceux qui torturent aujourd'hui ne sont plus que des borgnes bretons, les temps changent, mais pas les pratiques, hélas. @ +NEO-
Merci pour les liens, j'ai pu en lire quelques uns, et ça me donne envie d'approfondir mes lectures notamment au sujet du négationnisme. A lire ou relire à ce sujet le grand Vidal-Naquet qui doit se retourner dans sa tombe par moment et son excellent ouvrage : Les assassins de la mémoire Au sujet de ce que l'antisémitisme a été capable de faire, je vous conseille de lire ou relire les témoignages des anciens déportés. Mes préférés sont : Primo Lévy et Imre Kertész. J'espère que ces ouvrages nous mettront en garde contre toutes les dérives racistes et antisémites...
je débouche le champagne en espérant taper assez vite pour être le 100ème commentaire!
Le journalisme comme commentaire d'affiche. Et la culture (celle qu'on étale) comme hors sujet. La falsification (hallucinante) consiste dans le fait que l'antisémitisme était jadis le résultat de l'idéologie catholique et monarchiste sur l'identité de la France (alors qu'on traite aujourd'hui l'extrême gauche de "rouge brun" - voir les réactions dans les rangs de l'assemblée dans les documents cités). Aujourd'hui, ce sont plutôt les Arabes (qui sont aussi des Sémites pour le coup) et les Noirs qui sont perçu comme allogènes.
En cette veille d'élections européenne, les nombreux partisans du Modem, héritiers de la tradition "démocrate" chrétienne, pourraient trouver ça plus pertinent à propos de la Turquie. Mais là, silence radio: pas de commentaire d'affiche.
Grâce à Dieudonné, Antoine Perraud peut donc traiter ses contradicteurs de nazis et de négationnistes (Benoit XVI peut se refaire une virginité). Et tout le monde marche! C'est juste une belle opération de manipulation (qu'on pourra appeler "l'affiche noire").
Moralité: Quand on cherche du décodage, on en trouve.
Bravo à vous Jacques, voilà le point de vue qui me convient le plus. Trahison des Clercs mise en évidence force 4 comme le panache qu'était pas bon. Les millions de musulmans de France qui se reconnaissent pleinement dans la démarche politique actuelle de Dieudonné ne peuvent pas être assimilés à des anti-sémites, car ils sont eux-mêmes des sémites descendants des fils d'Ismael, c'est donc un non sens, ou alors une nouvelle forme d'anti-sémitisme de type matricielle. Ces millions de musulmans de france dénoncent simplement la prédominance d'une communauté particulière sur l'intérêt général républicain Français. Ont-ils tort ?? Tapez sur vos ordinateurs les mots suivants : Bush, Elliot Abrahms, AIPAC US, Irak (800 000 morts)......etc, Et vous verrez que la question mérite d'être pour le moins soulevée et débattue, sans pour autant être qualifiés de paranoiaque. Les Américains eux-mêmes après 8 ans d'ultra-fanatisme Bushien pro-sioniste commencent à se poser de sérieuses questions quant à ce qu'on leur a servi tous les jours pendant 8 ans à chaque JT. Esprit Critique réveilles toi SVP. @ +NEO-
ça n'a rien d'une falsification. Les gens qui entourent Dieudonné (genre Soral et autres) sont d'anciens du Front National pour qui le langage d'insinuation, de clin d'oeil, de jeu de références (par exemple l'emploi parfaitement pensé et choisi du mot "spéculateurs") est une seconde nature. C'est la condition d'expression du discours d'extrême droite antisémite tel que pratiqué par Le Pen depuis 30 ans. Tout ce qu'écrit Perraud ne saurait absolument pas amoindrir l'importance de la critique de la politique d'Israël (Massacre à Gaza, mur de séparation, etc...) ou du fait que l'on doit dénoncer tout autant le discours anti-turc très répandu dans notre pays. On doit également pouvoir expliquer à BHL, Lanzmann ou Philippe Val que certaines assertions d'antisémitisme (comme l'affaire Siné) sont justes complètement scandaleuses. Mais il faut pas être neu-neu non plus, vous voyez bien que les alliés que s'est choisi ce clown triste sont des fachos, non?
Mais bien sûr Simon que je le vois, ça en crève même les yeux d'évidence. @ +NEO-
Le dernier fim que je suis allé voir dans une salle de quartier s'appelait "le chagrin et la pitié". Je retiens l'accusation d'antisémitisme contre Wajda. Les Polonais apprécieront.Il y a un fait qui permet d'éclairer cet article. Le ministre des affaires étrangères d'Israel est venu à Paris. Aucune image au 20 heures et dans la presse. Pourtant Sarkozy aime se faire photographier. Tous antisémites.
  • Nouveau
  • 04/06/2009 12:59
  • Par
Que l'on soir pour ou contre ses idees et cette liste, demandons nous : commen en est aon arrivés la ? Les francais non Dieudonnistes, dont Mr Perreau fait partie, ne devraiemnt ils pas remettre en cause certaines ambiguités dont ils sont les porteurs ? Relisez donc ! Pour une Europe liberée de la censure, du communautarisme, des spéculateurs et de l’OTAN. J'ai lu le programme de Dieudonné, pour aller au dela du commentaire d'affiche. Ce programme ne me convient pas, et je ne veux pas d'une Europe liberée des spéculateurs et de l’OTAN. La speculation etant l'essence meme de la vie, et l'OTAN etant l'outil militaire actuellement en vigueur en Occident (et la France ne l'a jamais quitté, arretons les faux semblants), voila deux sous titres bien irrealistes. Et pourtant ! SUR L'OTAN - 11 fév 2009 ... Le Parti socialiste fustige la "décision unilatérale" de Nicolas Sarkozy d'un retour de la France dans le commandement intégré de l'OTAN" - 4 avr 2009 ... Le MoDem estime que la France perd de son indépendance avec le retour dans le commandement intégré de l'OTAN - 2 avril 2009 NPA Communiqué : Non à l'entrée de la France dans l'OTAN - FN : OTAN : Une France vassale dans une Europe asservie SUR LES SPECULATEURS, pas la peine d'y revenir, il y a peu de partis qui les defendent. Le role de Dieudonné : rendre l'ultra-socialisme interventionniste, la loi du plus fort de l'Etat, l'elitisme republicain ploutocrate , bref la politique UMPS acceptable.
  • Nouveau
  • 04/06/2009 15:31
  • Par
ah ah ah ah dieudonné il a un projet politique pour l'europe délire
117 commentaires ( enfin, à l'heure où...), pas lu depuis presque 48 heures, diable me dis-je ( non sans pessimisme), on s'interroge. Mais on assène plus qu'on ne s'interroge, terrible retour à la case départ, non lecture à l'évidence, ou pire: la lecture des sourds ( pas partout, bien sûr). Le "je vous hais" alors, retrouve tout son sens. Pour ne me référer qu'à de tous derniers commentaires, non, Vertu, il n'y a pas des millions de musulmans en France qui se reconnaissent en Dieudonné: il aurait moins de peine à emplir son bus de 70 places. Sans doute voulez-vous parlez des millions de français d'origine maghrébine ou africaine de confession musulmane ? ( Oublions les laïcs, n'est-ce pas, quelle que soit la confession, ils virent à la majorité silencieuse, croire en l'homme fait moins de bruit que croire en Dieu). Vous écrivez, texto, qu'il y a prédominance d'une communauté ( le Juif) sur les autres ? Relisez donc l'article d'Antoine Perraud, vraiment. Alors, le Juif était responsable de 1936, tous des communistes non gaulois pour ainsi dire,hein. Cette phrase là est déjà de trop. Je ne vais pas vous défendre le Juif ( nous sommes bien d'accord, le juif c'est religion pour les uns, culture et lourd héritage pour les autres et les mêmes, c'est pas ethnique ?), le musulman ( nous sommes bien d'accord, le musulman c'est religion pour les uns, culture et lourd héritage pour les autres et les mêmes, c'est pas ethnique ?). Dans l'échelle des traumatismes, des morts et des ignominies, on ne peut s'en sortir par la comparaison. La comparaison est porte ouverte au ressentiment, sûrement pas à la réflexion. Lorsque Dieudonné ( mais ça pourrait être un autre, car Dieudonné vous fait-il rire ? Vous fait-il réfléchir ? Moi, jamais) convoque sur scène Faurrisson, qui nie la Shoah et a été condamné pour cela, il dit: ça n'a pas eu lieu, d'autres choses ont eu lieu. Ca a eu lieu. Pour la première fois dans l'histoire humaine une idéologie a décidé - et mis en pratique - l'extermination d'une catégorie humaine, organisé cette extermination. Depuis d'autres massacres en masse ont eu lieu, bien d'autres injustices. Ou bien nous avons compris, ou bien nous sommes en train de comprendre. Ou bien nous assistons. Ou bien nous luttons contre.Cela n'empêche: ça a eu lieu, le nier n'est qu'une nouvelle ignominie qui loin d'en empêcher d'autres, les favorise, puisque tout s'oublie et se gomme. Dans l'un de vos premiers commentaires, Vertu colorée, vous faisiez référence, à tort, à Céline. Vous en arrivez à d'autres conclusions: mais il y a fil rouge.. Pensez-y, quand même. "Les polonais apprécieront", lis-je. Les Polonais ont déjà apprécié, pensé, écrit, filmé. Sur ce point, Anne Guérin-Castell sera infiniment plus pertinente que moi. Sur Wajda, je partage son point de vue. Il y a vingt ans, un linguiste a étudié les locutions antisémites de la langue polonaise, il en a trouvé plus de 80 ( années 70) , dans le langage courant. Par exemple, faire une tache sur une nappe se disait, "faire un Juif." Ce n'est rien, mais c'est ainsi que se distillent les convictions. Ce n'est pas condamnation d'un peuple, mais constat d'un désastre. Et pourtant, en 1992, à Varsovie, j'ai rencontré un tout petit monsieur ( tout petit, assis sur un tabouret il battait des pieds comme un môme): le dernier rédacteur en chef du dernier journal en yiddish de Pologne. Pas des masses de lecteurs, on s'en doute. Il battait des pieds, à une encablûre de ce vide entre les immeubles d'après-guerre, juste une terre nue, juste du rien, ce qui fut le ghetto de Varsovie. A la fin, je lui ai demandé pourquoi il était là, avec son journal confidentiel, pas en Israël, pas aux Etats-Unis. Il me dit que désormais il n'était pas plus mal là qu'ailleurs, qu'il aimait ce pays. Après, il a dit qu'il était veilleur de mémoire. Pas pour les Juifs, "pour nous tous". C'était un ancien du Bund.
Rectification ma chère dominique, j'ai écrit texto que "Les soutiens actuels de la liste et du courant politique de dieudonné pensent qu'il y a effectivement prédominance d'une communauté et de ses intérêts particuliers en France au détriment de l'intérêt général". Je m'attache moi à analyser les causes d'une telle revendication aujourd'hui émergente en France, rien de plus. @ +NEO-
Chère Dominique Conil, Je ne suis pas d'accord avec vous sur la clownerie Faurisson. Moi je l'ai appréciée comme étant de la provoc pure, comme on pouvait trouver des couvertures de Charlie hebdo se moquant des déportés ou des chambres à gaz dans les années 70. Le problème étant que le public n'est plus le même, et que Dieudonné est moins que net. La liberté d'expression n'est plus la même non plus. Cela dit la diabolisation de Faurisson me heurte, et me semble contre-productive à l'heure de l'internet. Pour moi la loi Gayssot est une loi de circonstance, dont même le fils Klarsfeld a dit qu'elle n'avait pas vocation à perdurer une fois les derniers rescapés décédés. Les agressions physiques contre Faurisson, jamais condamnées, sont aussi un problème. Et puisque vous terminez sur le Bund, rappelons que le Bund était fermement antisioniste (après on peut discuter du contexte historique, l'antisionisme du Bund a peu à voir avec l'antisionisme de Dieudonné Velveth, voire Beber999.)
100% d'accord avec vous beber. @ +NEO-
Comme ça fait du bien de te lire, Dominique, après ces commentaires qui entretiennent la confusion !
Oui, je m'aperçois qu'il en va ici comme des salles de classe. Il y a les têtes bien faites, qui saisissent le sujet. Et puis il y a les cancres, incapables du moindre «décentrement». Je remercie vivement les esprits sagaces et je fais litière des rossards. Bien à vous cordialement,
Vous avez bien fait de faire journaliste. Vous n'avez pas une vocation d'instituteur *<:o))) . Pour ma part , j'ai trouvé votre article très intéressant, et je trouve aussi très libres et instructifs une grande majorité des commentaires qui l'accompagnent. . Je comprends que vous regrettiez que Dieudonné soit le principal sujet des commentaires, mais je vous ferais remarquer que son nom est dans votre titre. Je suppose que cette décision de mettre sont nom dans le titre a été murement réfléchie. . De là à faire une ségrégation entre les bons et les mauvais lecteurs-commentateurs, ....ça me choque.
Cher Christophe67, Il y a des éléments beaucoup plus choquants, me semble-t-il que la prétendue «ségrégation» que vous me prêtez. Les mots ont un sens. Tâchez d'en jouer à bon escient. Réservez les références à d'utiles démonstrations sous peine de les démonétiser (à l'instar de ceux qui passent leur temps, par exemple, à nazifier Israël). Pourquoi faire de moi le suppôt de je ne sais quel apartheid. Je ne prône aucun développement séparé, je ne réclame pas un abonnement à 18€ pour les nuls ! Je me livre simplement à un classement, à une taxinomie, comme un maître d'école, si vous voulez (avec un goût pour la provocation que vous n'êtes pas forcé de priser). Traitez-moi de barbacole. Mais n'allez pas convoquer n'importe quoi n'importe comment, sinon le langage est avili, la conversation démocratique galvaudée, le modèle participatif profané !... Ayons l'ironie chirurgicale au lieu d'expectorer tout ce qui nous passe par la tête ! Bien à vous cordialement,
c'est un peu normal d'avoir des avis pour ou contre dieudonné avec diverses opinions si vous lancez un sujet sur ce thème. ou bien il ne faut avoir qu'un seul type de réactions qui correspondent à votre analyse il est normal d'avoir des personnes qui tenteront d'expliquer, de s'expliquer même par le débat et l'échange d'arguments pour quelles raisons dieudonné " existe " politiquement.
Ne faites pas semblant de ne pas avoir compris, cher abonné. Je ne classe pas les gens selon qu'ils se comportent en béni-oui-oui ou manifestent leur désaccord, mais en fonction de leur (in)aptitude à s'inscrire dans une conversation (rebondir sur ce qui fut exprimé plutôt que débouler avec ses obsessions envahissantes). Relisez: il y ceux qui pensent tout haut et ceux qui aboient. La technique rédactionnelle n'est pas seule en cause, loin de là. Converser, c'est réprimer ses instincts barbares ; débagouler, c'est leur donner libre carrière. J'aime à marquer cette différence. Cela peut vous paraître cuistre, pédant, nombriliste, prétentieux, insupportable: c'est tout simplement moral. Bien à vous cordialement,
j'ai trés bien compris cher Antoine Perraud, il y a des personnes qui vous expliqueront pourquoi les positions de dieudonné sont défendables avec sans doute leurs mots et leurs façons d'être, peu importe cela n'est pas tolérable, il ne sagit pas seulement de leur aptitude à rebondir mais les questions qu'ils posent et les sujets qu'ils soulèvent qu'ils défendent, du moins c'est mon impression sur ce genre de débat. on sera toujours entre antisionisme et antisémitisme, et parmis les dommages collatéraux de toute opposition de vue ou de pensée, certains verseront davantage dans la facilité et le brouillage des idées entre anti-sionisme et un antisémitisme de bas étage. je crois que c'est cela qui pose davantage problème, tout comme l'est la représentation politique d'une personne comme dieudonné, qui malgré tout tente de dire certaines vérités qui peuvent déranger et dont incessement reviennent sur le devant de la scène médiatique les démons de l'antisémitisme, et la diabolisation de ses représentants sur fond de désordres géopolitique et d'une histoire récente qui agite les passions. cordialement.
Dites, en médiapartistes soucieux de l'échange et du dialogue, y a t'il un moment où il y a matière pour vous à lâcher prise ? Ou bien tenez-vous à prendre systématiquement vos interlocuteurs pour des abrutis fermés à l'évidence si clairement décortiquée dans votre magistrale démonstration; car ça, on y revient pas, Jacques Bolo a bien essayé de vous tendre la main en avançant un vice de forme, mais non pas moyen, il vous faut un pseudo fait d'anglicisme, une paille dans l'œil, un ergothérapeute du genre mâle, une faute d'orthographe pour vous faire réagir. Les mots ont un sens dites vous avec justesse, et vous vous asseyez dessus. Certains, dont moi, s'interrogent sur la magie qui s'opère, dans la forme si vous voulez, dans l'équation "Affiche du parti sioniste"= antisémites d'avant-guerre. Tenez-vous nécessairement à ce que l'antisémitisme soit sans cesse un recommencement ? le binaire une autre nécessité ? le sourd/l'entendant, les pensant tout haut/les aboyeurs, le moral/l'immoral ? bref jamais d'accord avec son fanclub mais en aucun cas en dialogue avec ses détracteurs, M. Perraud navigue haut. Expliquez-vous bon dieu, ne restez pas dans l'ombre !
  • Nouveau
  • 04/06/2009 18:12
  • Par
Merci à vous Antoine pour cet article si éclairant, si intelligent,si bien documenté. Malheureusement, il faut sans cesse faire oeuvre de pédagogie y compris chez les adultes pour faire reculer la bête immonde, c'est parfois désespérant...
Ayant lu presque dès sa mise en ligne cette analyse (pour laquelle je félicite Antoine à la fois pour sa justesse, sa mise en perspective et sa large documentation), j'y reviens quelques jours plus tard et ne cache pas que je suis atterrée par certains des commentaires que j'y découvre. A propos de cette affiche et des réactions qu'elle suscite, j'ai surtout envie de dire que, comme d'habitude, tout procède par glissements subreptices du persécuteur au persécuté, de l'antisionisme affiché à l'antisémistisme jamais vraiment refoulé, de l'opinion au procès d'intentions, d'une pseudo liberté d'expression au populisme le plus crapoteux... et c'est, à mes yeux, fait de la matière même dont est pétri le danger. Envie de redonner ici une citation du Duclert paru dans les pages Débats du Monde parce qu'elle me paraît au cœur du débat: "La cause des persécutés, qui semble animer Dieudonné, est ainsi contredite par l'usage fait de l'antisémitisme, qui est précisément une persécution, et même la figure historique par laquelle l'Europe a pris conscience de la persécution." Oui, Nadja a raison, la bête immonde n'est jamais loin....
Bon vous pouvez tous allez ranger vos petites affiches des années 30, et les petits illustrés nauséabonds qui vont avec, c'était bien sympa de les avoir sortis pour le coup, car ça les aère un peu et ils pourront donc peut-être servir à nouveau pour l'éventuel procès de Kouchner un de ces quatre matins dans le cadre des "BMA" Bien Mal Acquis Dictateurs africains, des fois qu'il ait besoin d'une défense en béton armé. En effet, un grand Président Américain, le 44ème, qui a les yeux bien ouverts quant à lui sur la vraie vie, et les souffrances endurées depuis trop longtemps, vient de nous donner une leçon de ce qu'est "l'immonde" contemporain, où les bourreaux ne sont manifestement plus les mêmes, et vient d'ouvrir un dialogue sain et équilibré avec le monde musulman, considérant ainsi que les vrais morts d'injustice sont aujourd'hui bel et bien à Gaza en Palestine, et nulle part ailleurs. Nos mémoires sont respectables, mais elles ne doivent pas empêcher à la vie d'être respectée en tout point de ce monde. Bravo et Respect total à Barack Hussein Obama !!! que la Paix soit toujours avec lui. @ +NEO-
"considérant ainsi que les vrais morts d'injustice sont aujourd'hui bel et bien à Gaza en Palestine, et nulle part ailleurs..." Non, vertubleu, ce n'est pas si simple, ni si manichéiste.... Gaza a été une horreur, une immonde et criminelle injustice, un épisode sanglant et révulsant, mais qui n'efface en aucun cas les morts de la Shoah. Je suis pour la création d'un Etat palestinien, je suis révulsée par Gaza, et pourquoi ne pas le dire aussi, assez admirative par le sans-faute jusque là d'Obama,.... mais je ne suis pas d'accord pour tout mélanger. Il n'y a pas de vrais morts d'un côté et des faux morts de l'autre. C'est trop facile de diviser le monde entre les "bons" et les "méchants" ... et surtout de placer derrière les étiquettes, selon les périodes de l'histoire, "juifs" ou "musulmans". Alors selon vous, après avoir été les "bons" parce qu'ils ont été persécutés et gazés, les juifs, parce qu'Israël occupe les territoires et ont bombardé les civils palestiniens seraient collectivement devenus les "méchants "? Pensez-vous vraiment qu'on puisse accuser "les juifs" dans leur ensemble, en les mettant tous dans le même sac, des turpitudes colonialistes et criminelles de leur gouvernement et/ou de leur armée ? Et surtout pensez-vous qu'un regain d'antisémitisme puisse être de la sorte légitimé ? Alors, excusez-moi, mais on n'est pas sortis de l'auberge....
Chère grain de sel, ne demandez pas l'impossible. Si vous exigez de Vertubleu de ne plus tout mélanger, que lui restera-t-il à nous dire ?...
@ Sa Grandeur Lexicale Sieur Antoine Perraud Vous êtes vraiment impitoyable, 2 à 0 pour vous, néanmoins si un de ces jours je vous vois traîner sur un sujet concernant le monde la phynance en général je serais sans pitié sachez-le, mmdrr de mmddrr..... @ Grain de Sel Dieudonné en 2003, faisait un sketch qui visait uniquement le colon israelien, ni plus, ni moins. @ +NEO-
@ Vertubleu Peut-être, je vous avoue que je n'ai pas vraiment suivi la carrière de Dieudonné. Ce que je voulais vous dire plus haut, puisque vous prenez en exemple Obama, c'est que grâce à lui, on est en train de sortir de cet effroyable concept de Bien et de Mal qui régissait toute la politique de Bush à propos du Proche Orient et de l'islam en général, alors ce serait dommage d'inverser la vapeur et de continuer à plaquer ces notions en se contentant d'intervertir les protagonistes relevant du Bien et ceux relevant du Mal. Ce qu'il faut, c'est totalement s'éloigner de ces notions et les oublier pour construire les moyens de vivre ensemble !
100% d'accord. @ +NEO-
Cet article est intéressant à lire après la saillie de Bayrou sur la soi-disant complaisance de Daniel Cohn-Bendit envers la pédophilie.
Hors-sujet pour hors-sujet, cher beber999, et puisque vous vous présentez comme «cuistre», je ne résiste pas au devoir de vous gourmander pour votre usage fautif de «soi-disant»: dans la mesure où la complaisance n'est pas douée de parole, il eût fallu que vous écrivissiez «prétendue complaisance». Cela (et non ceci) noté, c'est très aimable à vous d'être passé détendre l'atmosphère.
Cher Antoine Perraud, Je ne suis pas sûr d'être hors sujet, même s'il est hors de question de soupçonner François Bayrou d'un quelconque antisémitisme. L'exploitation de l'antisémitisme, vieille tradition française (et pas que française), trouve tout à fait son expression dans le propos de Xavier Vallat qui clame "dire tout haut ce que tout le monde pense tout bas" (sous les applaudissements de la droite, selon le compte-rendu). Si vous allez de temps en temps dans le monde réel vous devez savoir à quelle genre de critique Daniel Cohn-Bendit est confronté. C'est ce cheval là que semble enfourcher le Modem actuellement, ou au moins certains de ses éléments, dont le chef. Merci infiniment pour cette nouvelle leçon de français.
Il se pourrait que vous eussiez raison, cher beber999: http://fn-populaire-et-social.over-blog.com/article-18897522-6.html La haine, la haine toujours recommencée... Bien à vous cordialement,
Ce qui m'a beaucoup intéressé dans votre article c'est sa méthode, et comment vous avez approché une rhétorique de la haine, puisque Dieudonné déploie une parole dans un espace qui est celui de l'humour, ce qu'il dit est effectif en biais (c'est annoncé comme n'étant pas dangereux, une légèreté qui rendrait tous propos grave sans conséquence). Vous avez donc œuvré un peu comme Victor Klemperer. Et votre recherche s'est appuyé sur ce que véhicule une esthétique et une posture.
  • Nouveau
  • 04/06/2009 23:18
  • Par
en fait il faudrait démonter avec pragmatisme les différentes thèses sionistes et antisionistes qui circulent ici et là dans les médias et internet à la croisée entre mysticisme, géopolitique, religion et idéologie et permettre de laisser une place à la critique de la politique d'israêl sans que cela ne conduise immanquablement à des accusations en antisémitisme ou que les opposants à la politique d'israêl ne soient automatiquement assimilés à des néo-nazis, ou ne le deviennent par la force des choses et le rejet de leurs revendications la confusion idéologique et théologique est au centre de tout ces désordres.
En fait, il faudrait pouvoir évoquer la tradition antisémite française sans que la question du sionisme ne soit mise sur le tapis et il faudrait pouvoir traiter de la politique israélienne sans que l'antisémitisme ne vienne polluer un tel débat. Pour y parvenir, il faudrait que de nombreux commentateurs fissent preuve de rigueur et ne sombrassent point systématiquement dans une «pensée» en forme de j'en-ai-marabout-de-ficelle-de-cheval, etc!... Bref, on peut toujours rêver...
a@jlamo. "sans que cela conduise..." Mais rien, dans l'article d'Antoine Perraud, n'y conduisait. Il s'agissait d'une affiche, d'une affiche qui rappelle d'autres affiches, de termes, "les youpins", je lis, dernière mise en examen de Dieudonné, qui en rêve de ces mises en examen. Youpin, je n'ai jamais lu cela, sauf à la BN, journaux des années 30. Il s'agissait de Léon Blum, souvenez vous. Rien, absolument rien, dans tout cela, n'évoquait Israël. Comment se fait-il ? Israël est un état ( sauf à vouloir en nier l'existence), et en tant que tel, critiquable, condamnable, que oui. Vous dites que les opposants à la politique d'Israël devraient pouvoir s'exprimer sans être assimilés à des néos-nazis. Ils le peuvent, j'en suis. "... ou le deviennent par la force des choses..." Il n'y a aucune force des choses. Il n'y a aucune confusion, sauf celle que l'on se plait à entretenir. Vous avez écrit, je crois, plus haut ( ça commence à être long à retrouver) qu'il faudrait écouter ce que Dieudonné dit, dans son programme. Bien, que dit-il ? Vraiment ? J'ai lu, ce n'est pas une question innocente. Jlamo, lorsque vous écrivez qu'il faut aborder la question avec pragmatisme, vous me glacez. La question fut juive, le pragmatisme fut terrible.
désolé, dès qu'on aborde cette question cela dérive dangeureusement inutile de débattre davantage si vous m'abordez de cette façon
Effectivement, et c'est bien ce qui cloche. L'enchaînement Affiche de Dieudonné et la suite devait sauter aux yeux. Et comme l'antisémitisme doit être nécessairement recommencé on ne doit pas se poser trop de question; on ne clique pas sur Dieudonné (c'est juste placé pour la forme), on ne va pas voir sur son site, on suit le guide. On voudrait enfiler des perles, on ferait comme ça.
Désolé de prendre le train en marche. "En fait, il faudrait pouvoir évoquer la tradition antisémite française sans que la question du sionisme ne soit mise sur le tapis et il faudrait pouvoir traiter de la politique israélienne sans que l'antisémitisme ne vienne polluer un tel débat." Je suis à 100% avec vous, Antoine Perraud. Pour avoir rappelé ce principe à un(e) médiapartiste adepte des dérapages pas toujours bien contrôlés qui affirmait pourtant comprendre ce que je voulais dire, je me suis heurté à un mur. C'était il y a deux ou trois jours à peine, en présence de Dominique Conil, que je salue.
Je me souviens d'un monsieur très droite BCBG fonctionnaire français, me recevant chez lui, qui, sachant que j'étais juif, m'avait montré une bande dessinée égyptienne antisémite reprenant tous les clichés habituels (nez crochu, appât du gain, traitrise...). Il espérait sans doute que nous nous retrouverions dans une commune islamophobie. Immédiatement je lui ai fait remarquer que cette "oeuvre" semblait directement inspirée des clichés antisémites catholiques français d'avant Vatican 2. Il a été incapable de me répondre. Et finalement on s'est concentrés sur les boissons. (Commentaire exhibitionniste n°2 pour ce soir) Bref l'antisémite est souvent "l'autre", surtout maintenant que l'antisémitisme trop affiché est synonyme de mort sociale.
"Maintenant que l'antisémitisme trop affiché est synonyme de mort sociale": quelle optimisme! Et l'article d'Antoine Perraud aurait donc parlé d'un temps révolu que nul en ce beau pays ne regrette, sans doute?. Sur Google tapez Brasillach, c'est édifiant. Et relisons cet article de fond d'Antoine Perraud. L'antisémitisme n'est pas le seul racisme, il n'est plus en ce pays le racisme le plus répandu sans doute. Mais les formations héritières du pétainisme et du nazisme gardent le logiciel antisémite en leurs officines. Et Dieudonné est un avatar de cette résurgence de l'antisémitisme relooké par le négationnisme. Je ne crois pas que vous l'ignoriez. Il exista un anticonformisme de droite dont certains frayèrent avec les dictatures. Etre anticonformiste nécessite une éthique ou quelque chose comme ça, non?
Beaucoup trop de certitude tout de même dans cette conception me semble t-il. Vous parlez de fond dans l'article d'Antoine Perraud, d'accord. Parlons alors également, c'est livré avec, de forme. Expliquez moi, la mécanique, dans l'article j'entends, qui relie nécessairement le"bloc" Dieudonné au bloc 'antisémitisme' d'avant-guerre, elle est négligée pour dire aimablement. D'ailleurs nous ne sommes même pas inviter à cliquer sur des liens pourtant inséré [vous n'êtes pas obligé de cliquer dixit l'instituteur] (dieu sait ce qui pourrait advenir de nous ?), quant aux liens où l'intéressé pourrait lui-même s'exprimer, on peut s'en passer. Déni de l'autre, pas autre chose. Fusse t-il psychopathe, négationniste ou je ne sais quelle bizarrerie humaine.
Dieudonné dit: "Faurisson est mon ami",sur scène, pour créer le scandale. Faurisson est un négationniste émérite, invité par les groupes antisémites qui aiment le lire. Faurisson, comme tous les négationnistes a un message explicite" il y a un doute sur l'existence des chambres à gaz dans les camps d'extermination", message qui devient à la lecture plus détaillée de leur prose: "on nous ment, il n' y a jamais eu de chambres à gaz". Qui ment alors?: les rescapés des camps d'extermination,...les Juifs. Il y aurait un grand mensonge des Juifs... qui veulent s'accaparer le pouvoir sur le monde. Les post-nazis sont contents: c'est ce que disaient Hitler et les SS; Hitler avait bien raison. Faurisson sait que telle est le logique du négationnisme. Donc Dieudonné dont le discours antisémite a commencé avant l'épisode Faurission le sait. Antisémitisme et jonction avec un maitre français en la matière, là est Dieudonné. Nous voila dans le champ balisé de l'antisémitisme français, des soutiens français aux nazis, des nazis français. Dieudonné et ses conseils s'y trouvent. Contre les "sionistes et les spéculateurs et l'OTAN". La logique de l'article d'Antoine Perraud est certaine. J'ai lu des écrits négationnistes, des écrits de Coston, des écrits racistes de Le Pen et de ses amis. C'est de la même filiation. Ils ont leurs publications, leurs réunions. Négationniste n'est pas une maladie, c'est un choix politique visant à la réhabilitation du nazisme sous couvert de recherches d'allure scientifique et historique. Ils sont habiles, avancent leurs thèses sournoisement. Ils ne disent pas Juif en public, ils disent "sioniste", détournant le sens de ce mot. Et le tour est joué, le diable rit. La haine est un carburant politique si efficace... particulièrement en temps de crise.
Je vous suis bien mais je ne parviens pas à croire à ça. La haine n'a vraiment pas besoin de refaire l'histoire pour exister. Que Dieudonné pratique une stratégie obscure et scandaleuse, c'est bien visible, en invitant Faurisson, il invite non seulement le négationniste mais le révisionniste tout court. (c'est là-dessus que Dieudonné s'explique: on ne retient que la négation de la Shoah, pas celle de Gorée et de l'esclavage généralisé). Bon, il se prend allègrement les pieds dans le tapis, il se ridiculise, il tombe dans ses propres contradictions, mais non, définitivement je ne le vois pas remplacer Philippe Henriot où je ne sais qui. Il y a suffisamment de naturel chez l'humain pour réinventer de l'anti-n'importe quoi (écologie, chômeurs, fonctionnaires...autrefois bolchevisme, francs-maçons, démocratie) pour justifier sa peur de l'autre et en découdre avec le déviant. Mais, vrai, il suffit de hocher à nouveau l'antisémitisme comme diable pour qu'il reprenne du galon et Antoine Perraud nous prévient qu'il est sans cesse recommencé, alors soufflons sur les braises avec lui puisqu'il le faut.
Vous êtes complètement aveugle, c'est tragique. Qui a jamais nié l'existence de la traite ou de Gorée? En quoi peut on la mettre sur le même plan que l'extermination industrielle et étatique des Juifs pendant la 2nde Guerre Mondiale. Je ne vois vraiment pas ce que vous vous efforcez à défendre chez Dieudonné. Il faut en faire son deuil, il est parti sur l'autre rive, celle des fachos, il est perdu.
Bien. L'antisémitisme n'existait pas avant cet article d'Antoine Perraud? Le FN qui a perdu de sa superbe (mais pas tant que cela) n'a pas su faire revivre politiquement l'antisémitisme? Dieudonné se présente aux élections avec un programme non-antisémite? Faire un rapport entre cette liste et l'extrême-droite antisémite du vingtième siècle n'aurait pas de sens? Si vous vous contentez d'approximations sur ce sujet de l'antisémitisme en France, qu'est-ce-qui vous pousse à insister sur ce fil?
Qui le nie ? Faurisson lui-même. En quoi le mettre sur le même plan ? c'est là le sujet. Quand on dit 6 millions de juifs ont été exterminés par les nazis on devrait dire plutôt 6 millions d'humains ont été exterminé par leurs semblables, ça éviterait de se perdre dans des considérations qui attribueraient le statut de victime à vie à telle ou telle identité. Enfin, classer le caractère victimaire selon l'industrialisation du génocide c'est faire beaucoup d'honneur à l'assassin lui-même. C'est le fait même de nier l'identité de l'autre et de l'exterminer qui rend le crime impardonnable, multiplier par 1 ou 100 millions ça ne change rien à l'affaire.
Bien sûr que"Faire un rapport" a du sens !. Dans l'article il y a bien une juxtaposition, d'accord, mais le rapport de l'un avec l'autre, je l'attends encore. Et pour tout dire, l'hystérie collective sur l'antisémitisme qui repointe son nez et menace et tout aussi délirante et que l'idée d'un lobby sioniste qui tire les ficelles du monde.
"Des rafles furent affectuées parmi certaines personnes qui furent conduites au Vel d'Hiv et de là déportées en un lieu d'un pays d'Europe où avec d'autres personnes elles furent exterminées. Les exterminés le furent par famille entière car l'exterminateur les avaient désignées selon des critères qui lui étaient propres" En effet, une nouvelle écriture de l'Histoire ainsi serait plus sympa et Faurisson n'y verrait que de bonnes choses à en dire, dans un premie temps. Les connaissances historiques et le respect du aux familles me conduisent à m'opposer totalement à cela.
Votre réécriture ne nie pas l'extermination, ne diminue pas le sort réservé aux familles, n'enlève rien à l'horreur et au drame humain. Faurisson ne se contente pas de cela, il lui faut falsifier pour mieux diminuer les conséquences, relativiser les faits, les rôles.. . c'est très différent. Son "travail" est donc pleinement condamnable. Savoir qu' ici il s'agit des juifs et des Nazis est évidemment essentiel pour comprendre cette histoire et le placer dans un contexte, c'est le respect dû aux familles comme vous dites, en revanche cultiver l'histoire (il le faut pourtant) de ce génocide sur le seul angle de l'antisémitisme et du nazisme, c'est "victimiser" les juifs en toute circonstance et à tout jamais et donner au présent le sens du passé. Le cas d'Israël et de sa politique utilise à l'envie cette ambiguïté qui l'a poussé à affirmer que les Français étaient antisémites (lors d'un sondage sur l'état le plus dangereux du moment), certains autres ont comparé l'état d'Israël à des nazis. Bien graves confusion qui montre qu'il y a utilisation du passé pour manipuler les consciences d'aujourd'hui (d'un coté comme de l'autre). Au risque d'oublier que l'essentiel est bien qu'un groupe d'humains pour des raisons d'identité a été exterminé par un autre groupe d'humains. Sont-ils juifs avant d'être humains ? le "juste" a t'il secouru son semblable ou "un juif" ? faut-il au nom du respect de l'identité des uns et des autres, du respect des victimes, forger à ce peuple une identité de victime ? C'est la raison pour laquelle M. Perraud dit "antisémitisme sans cesse recommencé" car de ce point de vue, la victime reste la victime, porte l'identité de la victime, toujours. C'est là toute la perversion de lire et relire l'histoire de la sorte.
  • Nouveau
  • 04/06/2009 23:36
  • Par
il existe peut-être une tradition antisémite française, tout comme il existe une tradition philosémite tout aussi ancienne et largement répandue. critiquer la politique d'israel revient immanquablement à être catalogué d'antisémite, c'est un peu l'idée du " vous êtes avec nous ou contre nous ". la question est de se demander pourquoi existe-t-il l'antisémitisme ? pourquoi n'existe-t-il pas au titre religieux ou ethnique d'anti-chrétien, d'anti-musulman, d'anti-français, ou anti-indien, anti telle ou telle identité social. pourquoi le peuple juif possède-t-il presque d'une façon intrinsèque une " philosophie " ou " idéologie " d'atteinte à ce peuple ? pour quelles raisons existe l'antisémitisme ?
Quand vous écrivez, d'une façon fumeuse, «pourquoi le peuple juif possède-t-il presque d'une façon intrinsèque une "philosophie" ou "idéologie" d'atteinte à ce peuple?», j'espère que vous avez au moins conscience d'être plus proche de la tradition antisémite française que de la «tradition philosémite» que vous mettez aussitôt sur le même plan, celle-ci servant à masquer celle-la, de votre seul point de vue. Finalement, pour paraphraser Maurras («C'est la revanche de Dreyfus!», s'écria-t-il en apprenant sa condamnation après la libération du territoire), je suis tenté de murmurer, avec douleur, tant je pensais que Mediapart échapperait à cela, en lisant certains commentaires qui m'apparaissent ci-dessus comme des pierres tombales de la pensée civique: «C'est la revanche de Coston!» Bonne nuit.
Commentaires qui se croisent, minute après minute... Ou Minute ( pardon, il est tard...) Pourquoi l'antisémitisme existe-t'il ? Eh bien, c'est un début, une super bonne question. A laquelle j'ajouterais: pourquoi l'antisémitisme ressurgit-il ? ( mais là, on frôle la conclusion). J'aimerais vous apporter une réponse en kit façon Ikea, en suivant le un et le deux, on va bien arriver au trois. Pourquoi le christianisme s'est-il fondé entre autres sur le juif coupable ? ( en zappant le fait que le Christ en question n'était que prophète juif , dissident en somme) ? Pourquoi après ? Pourquoi ces gens sans terre, sans pays ? Pourquoi maintenant ? Par MP, pour ne pas encombrer, je veux bien vous donner des titres de livres, des trucs à lire, si votre question est sincère. Vous verrez: ce n'est pas linéaire, mais passionnant. Un peu difficile à encaisser, bien sûr. C'est une base pour réfléchir. Si votre question n'est pas sincère, elle est une réponse.
c'était une question sincère pourquoi l'identité de ce peuple mélée à une religion lui attire-t-il tout ces malheurs, en quoi le destin du peuple juif est-il de représenter une lourde responsabilité qui l'a amené à connaitre des souffrances ? pourquoi persiste-t-il même aprés la shoah une pensée antisémite ? quelles sont les raisons de cette stigmatisation du peuple juif, en quoi ce peuple juif de par son idéntité et éventuellement la politique israêlienne peut-il être en partie responsable des idéologies antisémites ?
  • Nouveau
  • 04/06/2009 23:57
  • Par
vous m'avez mal compris inutile de souhaiter débattre davantage, d'ici 2 messages je vais devenir un dangeureux antisémite, vos messages laissent dejà malheureusement tristement entendre cela. c'est toujours les mêmes poncifs, tant mieux, pourvu que ça dure ...
votre réponse est bête et inélégante.
Mais non. Vos commentaires , je ne sais pas. Il est bien difficile de de deviner, sur internet. Lisez ci-dessus, je ne sais plus où. De quels poncifs parlez-vous ? Ca nous fait deux questions. Vous demandez: pourquoi l'antisémitisme ? Je vous demande: quels poncifs ?
votre commentaire est veule et vindicatif
Quand vous écrivez, d'une façon fumeuse, «pourquoi le peuple juif possède-t-il presque d'une façon intrinsèque une "philosophie" ou "idéologie" d'atteinte à ce peuple?», j'espère que vous avez au moins conscience d'être plus proche de la tradition antisémite française que de la «tradition philosémite» que vous mettez aussitôt sur le même plan, celle-ci servant à masquer celle-la, de votre seul point de vue. - je demande quelles sont les raisons de l'antisémitisme ? on me répond que j'écris de façon fumeuse, en me joignant davantage du coté antisémite que philosémite, jugé sans appel pour simplement souhaiter poser une question - je demande pourquoi il existe l'antisémitisme, pourquoi le peuple juif est il la cible de rejet et de détestation, de critiques ? et sous-entendu le peuple juif n'entretient-il pas l'antisémtisme ( attention à comprendre de façon imagée ) pour se prémunir de toutes autres sortes d'attaques, je veux dire l'antisémitisme n'est il pas une façon de se faire plaindre et de se prémunir de toutes formes d'attaques et renvoyant systématiquement ses adversaires dans la catégorie dangeureux antisémites ? ( il ne sagit que d'une hypothèse, d'une idée que je soumet au débat, d'une façon de comprendre le fonctionnement de la religion qui peut être réfutée, débattue, rien de définif ou d'absolu )
Cher Jlamo, L'hypothèse que vous émettez est interdite aux débats. N'oubliez pas qu'en France on ne peut pas dire n'importe quoi sur les juifs. En ce qui me concerne je ne vois pas de "juifs" comme groupe constitué qui aurait tel ou tel but, en revanche il y a un lobby sioniste américain qui a effectivement besoin de l'antisémitisme, de même d'ailleurs qu'Israël dont ce fut la légitimation de la création. A noter qu'aux Etats-Unis des juifs viennent de créer un lobby pour contrer ce lobby sioniste. Et enfin l'article d'Antoine Perraud que nous sommes censés commenter, quoiqu'on pense de son analyse de Dieudonné, donne des références historiques qui montrent que l'antisémitisme existe par lui-même, que les juifs le veuillent ou non.
je vous lis et je m'interroge : comprenez-vous seulement ce que vous écrivez ? Si vous aviez pris la peine de la lire attentivement, vous vous seriez aperçu que Dominique Conil donnait plus haut des éléments de réponse à vos questionnements délirants et réellement malsains. Il y a aujourd'hui des villes, des villages de Galicie ou d'ailleurs dont la population juive a été entièrement exterminée par les nazis. Les habitants, dont certains ont vu de leurs yeux ces évènements, conservent malgré cela les vieux réflexes antisémites et pensent qu'il y a encore trop de juifs en Pologne. Comment pouvez-vous laisser entendre que les juifs seraient intrinsèquement porteurs du virus de l'antisémitisme ?
Le lobby sioniste américain est pour partie constitué de chrétiens évangélistes. On peut ajouter que 8 juifs sur 10 ont voté Obama. Proportion identique à peu de chose près il y a 4 ans, il y a 8 ans et je le pense depuis au moins 50 ans. les juifs américains sont démocrates et votent démocrates à une écrasante majorité. Ils sont sionistes pour la plupart, mais aussi pour la création d'un Etat palestinien. Les juifs américains se sont davantage portés sur les républicains (pour certains Etats) au temps de la lutte pour les droits civiques. A l'époque, dans les Etats du sud, les républicains étaient plus progressistes que les démocrates. Les juifs ont apportés une aide financière, politique et idéologique considérable aux noirs américains ainsi que l'a reconnu MLK. Dieudonné le sait-il?
Cette "hypothèse" révèle qu'il serait plus avantageux à tout le monde que vous consacriez votre temps à faire des gauffres plutôt qu'à intervenir sur Media part et écrire n'importe quoi. Ecoutons ce que nous dit Platon: un homme avec une âme de tyran ne fera pas grand mal s'il reste paysan mais si vous le mettez à la tête d'une cité, alors...De même l'antisémite qui se contente de fabriquer des gauffres sévira beaucoup moins que celui qui s'exprime publiquement... J'oubliais: il sera toujours une honte pour la communauté des fabriquants de gauffres...
Vous savez très bien que le vote Républicain ou Démocrate aux USA influe en fait très peu sur la question Palestienne, car il y a unanimité totale sur ce dossier. Le premier Président Américain a avoir osé franchir le pas en cette matière est Jimmy Carter, par l'ouverture de pourparlers avec l'OLP, voici ce qu'il déclare dans l'une de ses interviews post-présidentielle : "Le lobby sioniste m'a certainement puni des accords de Camp David et de la main tendu à l'OLP, une des raisons de la victoire de Ronald Reagan et des premiers néo-conservateurs en notre pays, réside vraisemblablement là et pas ailleurs" (sic) Beber a raison, le lobby AIPAC aux USA est très puissant et pose de sérieux soucis d' impartialité. @ +NEO-
  • Nouveau
  • 05/06/2009 00:15
  • Par
quelle réponse ?
Ca se croise, une fois encore. Bon, on va y arriver. Laissez-moi la nuit, car j'ai une mémoire calamiteuse des références. Il faut donc que je cherche un peu, et puis je vous envoie par MP un ou deux livres, une source ou deux. Un début, après vous verrez par vous-même. Dans votre question - pourquoi l'antisémitisme existe-t'il encore, après la Shoah ? - j'entends aussi: doit quand même y avoir une raison. C est un peu frontal et simpliste de le poser comme ça, mais des fois, le frontal et le simpliste ont du bon, en cas d'urgence. Bonne nuit.
  • Nouveau
  • 05/06/2009 00:59
  • Par
merci, bonne nuit également, il sagit d'être capable de faire des nuances pour ne pas pas se vautrer dans les clichés et éventuellement de permettre d'aborder ces questions pour débattre sans fatalement sombrer dans les dangers et pièges ou vicissitudes de ces questions ardues mais utiles à essayer de comprendre
A ceux qui se demandent à la Soral (magnifique les crachats de cet individu) "oh mais quand même, les Juifs attirent toujours la haine, il doit bien avoir une raison"?! Bon, imaginons, jlamo, beber et autres provocateurs patentés, que vous n'ayez vraiment aucune idée de la persistance de l'antisémitisme en France et dans d'autres pays...On peut rappeler rapidement trois grandes sources de l'antisémitisme: -l'antisémitisme chrétien: qui fait des Juifs le peuple "déicide" (responsable de la mort de Jésus) un antisémitisme très fort qui fait que les populations juives furent, à plusieurs reprises au Moyen Age, obligées de porter l'étoile jaune ou de vivre dans des ghettos. -l'antisémitisme racialisé qui émerge dans le dernier tiers du 19ème siècle avec les écrits racistes du Français Gobineau notamment et qui fait des Juifs une race en soi (avec tout l'arsenal des clichés traditionnels du Sémite, le nez, les ongles long, etc.) -l'antisémitisme "social" que l'on retrouve autant à l'extrême gauche que dans certains milieux d'extrême droite, notamment dans le socialisme français avant les interventions de Jaurès lors de l'affaire Dreyfus: les Juifs sont des capitalistes exploiteurs, c'est la stigmatisation de la haute finance juive type Rotschild Ces trois branches s'unissent au moment de l'Occupation, c'est l'idéologie abjecte qui s'étale dans la fameuse exposition de 1941 à Paris "Le Juif et la France" Après 1945, cet antisémitisme traditionnel resurgit assez régulièrement à mesure que l'extrême droite se relève de la condamnation de Vichy: cf. les attaques vicieuses contre Mendès France par exemple. On l'a retrouve naturellement chez Le Pen. Le conflit israélo-arabe et israélo-palestinien ouvre une 4ème source d'antisémitisme: les Juifs sont le peuple globalement et entièrement ennemi des Arabes, racistes, etc. Cet antisémitisme se lit au premier par la bienveillance bien connu de nombres de dirigeants arabes (Syrie, Liban, Egypte) pour d'anciens Nazis ou récemment les "séminaires négationnistes" tenus à Téhéran. Le problème évidemment c'est que ce nouvel antisémitisme est brandi régulièrement par certains représentant de la communauté juive (genre le CRIF) ou certaines personnalités BHL, Lanzman, Philippe Val, notamment pour discréditer tous ceux qui critiquent la politique coloniale (pas d'autres termes plus adéquats) pratiqué par Israel depuis 1967 dans les territoires occupés. Dieudonné me semble parfaitement porteur de ces 4 dimensions de l'antisémitisme, il joue de tous les codes qui ne trompent personne (sauf ceux qui ne veulent pas les voir): sioniste, spéculateur, "youpins" a-t-il dit et amitié avec des négationnistes. Son chemin semble être que "le lobby juif" empêche la mémoire noire d'être respectée et connue, ce qui est complètement grotesque. La mémoire noire en France est quelque chose d'extrêmement complexe et en voie d'élaboration (cf. l'excellente analyse de Pap NDiaye sur le sujet). Si le travail des historiens n'a pas été aussi rapide et exemplaire qu'il aurait du l'être, c'est davantage le malaise de la communauté nationale toute entière vis-à-vis du fait colonial en lui même que la conséquence d'un quelconque "lobby". J'ajoute que l'empathie de Dieudonné avec les Palestiniens me semblent complètement bidon: je crois pas l'avoir jamais vu à une manif pro palestinienne ou encore s'y déplacer ou s'y intéresser véritablement. Voilà, des références historiques essentielles manquent évidemment à mon propos: on peut avancer Arno J. Mayer ("la solution finale dans l'histoire" par exemple) ou les travaux de l'américain Hillberg ("La destruction des Juifs d'Europe") sur la traite on pourra lire les travaux de Petré Grenouilleau par exemple. Mes excuses si j'ai commis quelques inexactitudes ou imprécisions dans mes formulations. J'écris cela de mémoire et sans note. Mais voilà comment on peut expliquer la persistance de l'antisémitisme en France, si votre question est sincère.
L'antisémitisme social a stigmatisé, de la part de l'extrême-droite, les "métèques", ces réfugiés d'Europe centrale et d'ailleurs, et pas seulement les financiers. Sinon je crois que votre mise en perspective précise bien les choses. Et désigner un ennemi à abattre, un bouc-émissaire est un ressort politique qui a montré sa monstrueuse efficacité. Et l'antisémitisme en Europe fonctionne toujours ainsi.
Pour répondre à la question de Jlamo, il faudrait la découper en deux questions : 2. Pourquoi l'antisémitisme a perduré ? (voir Dominique Conil plus haut) 1. Pourquoi l'antisémitisme existe-t-il ?
-Pour la question 2. : Je dirais qu'une fois qu'une division entre "eux " et "nous" est installée, elle se perpétue, et il faut des siècles de luttes ou de réflexions pour que les choses commencnet à changer vraiment. Par exemple le racisme contre tous ceux qui ont une apparence physique "différente", et qui sont supposés inférieur à "nous" ou barbares = moins civilisés que "nous". Ou le sexisme (présupposé d'infériorité des femmes)
Pour la question 1., celle des origines de l'antisémitisme premier : Il y a une hypothèse historique qui me convient très bien. Il s'agit d'examiner à quel moment la haine des juifs (l'antisétitisme) est apparue. On peut alors supposer que c'est l'église chrétienne qui, au cours de son institution, a instauré ce "eux" et "nous" puisqu'elle voulait conquérir la place qu'occupait auparavant la religion dont elle était issue. (hypothèse Mordillat/Prieur).
Autre élément pour 1 et 2 : Là où ça devient véritablement anti sémitisme, racisme, c'est quand il y a imposition d'un stigmate (voir travaux interactionnistes, et surtout Goffman). Le stigmate c'est un attribut dont il est impossible de se défendre.
Ajout suite au commentaire de Simon Grivet ci dessous. Le stigmate du spéculateur aux mains crochues pour s'emparer de l'argent. Voilà ce que j'ai vu sur l'affiche, avec la position différente des mains du rabbin et de Dieudonné. Les ""antispéculateurs juifs"" connaissent-ils l'histoire des métiers permis ou interdits aux Juifs durant la chrétienté ?
  • Nouveau
  • 05/06/2009 10:16
  • Par
merci fantie, de prendre le temps de comprendre le sens de ma question, et de tenter d'y répondre, oui effectivement le christiannisme peut représenter un début de réponse. au delà du racisme, pourquoi l'antisémitisme représente un racisme particulier essentiellement relatif à l'identité juive, et dont la particularité de l'identité juive est une partie de l'explication. mais effectivement, pour dépasser les clichés habituels, il faut pour cela comprendre ce que signifie l'histoire du peuple juif. de tout ce que j'ai lu et put observer ou tenter de comprendre pour moi tout cela renvoit à une question de religion et de transcendance, au delà du simple racisme qui n'est qu'une composante de la nature humaine. le peuple juif au sein du monde judéo-chrétien représente les bases du fonctionnement de notre organisation spirituelle, idéologique et politique mondiale avec des principes de croyances et de " manipulations " qui représentent un ordre, une partie de l'antisémitisme peu selon moi s'expliquer par une critique de cet ordre, dont la politique en israel est un des différents aspects. mais tenter de dire cela amène fatalement à avancer des idées, qui sont une partie de la vérité, que l'on ne peut expliciter car dès lors on serait accuser de tenir un discours antisémite, c'est du fachisme à l'envers en quelquesorte. donc on ne peut pas aborder les questions de fond de ces différents problèmes car éclaircir la situation signifie démonter différents dogmes, et on ne peut lutter contre la pensée unique ou les idées reçues.
"le peuple juif au sein du monde judéo-chrétien représente les bases du fonctionnement de notre organisation spirituel, idéologique et politique mondiale avec des principes de croyances et de " manipulations " qui représente un ordre, une partie de l'antisémitisme peu selon moi s'expliquer par une critique de cet ordre" (Jlamo)" Je découpe votre argument en deux parties :
"le peuple juif au sein du monde judéo-chrétien représente les bases du fonctionnement de notre organisation spirituel, idéologique et politique mondiale avec des principes de croyances (...) qui représente un ordre" Mon premier désaccord : cette philosophie ou ordre culturel issue du peuple juif, c'est seulement une des bases de l'ordre dit "occidental" dominant : - Que faites vous de la spécificifité chétienne postérieure au judaïsme, et ultra dominante en Occident par rapport à celui-ci ? -Que faites-vous de la culture anglo saxonne dans sa version nordique (peuples conquérants cf Vickings) -Que faites vous du monde grec, de sa philosophie, et de sa rationnalité spécifique, entre autres ?
Deuxième argument" que je ne peux retenir, d'ailleurs vous ne l'avez pas développé : "avec des principes (...) de " manipulations " : Sincèrement, je ne vois pas pourquoi vous associez "manipulations" à "peuple juif". Toute l'histoire des grands empires et royaumes est faite de manipulations, de la Chine à la Chrétienté. Là franchement je ne vois comme explication que le stéréotype stigmatisant du "Juif fourbe".Celui qui a trahi au départ; celui qui a trahi Jesus. Donc non, je ne vois rien de spécifiquement "juif" dans l'ordre occidental dominant.
Et pour ce que je connais de la culture philosophique juive (talmudiste) (d'où est issue par exemple la psychanalyse de Freud), elle n'a rien à voir avec la politique actuelle d'Israël. Qui elle-même à mon avis a tout à voir avec les politiques coloniales banales des empires romains, japonais, chinois, occidentaux chrétiens, aryens, incas et j'en oublie.
Vous comprenez ce qu'écrit jlamo, bravo! Pour moi c'est du charabia
Une chose est sûre ce ne sont pas les morts d'hier qui vont permettre de sauver ceux qui meurt aujourd'hui au gré des massacres inlassablement répétés en Palestine ou ailleurs. Comme disait Platon, seuls les morts ont vu la fin de la guerre, alors laissez-les un peu tranquilles les morts, s'ils pouvaient d'ailleurs parler, peut-être nous diraient-ils de nous occuper un peu plus de faire baisser les injustices d'aujourd'hui, pour que les jeunes aient un monde meilleur. Pourquoi toujours recommencer, un cimetière par ci, un cimetière par là, et de prières en commémorations égrénées, toujours refonder les haines pour bien remettre inlassablement le couvert sanguinaire tous les demi-siècle. Au début de l'affaire en 2003, ce comique avait bel et bien raison dans sa dénonciation de l'extrèmisme du colon israelien et on le constate aujourd'hui. On aurait pas du le bannir des médias c'est tout, et après ça part en sucette, mais ça c'est comme d'hab aussi dans tous les processus de surenchère. Hélas. @ +NEO-
Vous avez sûrement raison, c'est encore la faute aux médias.... Marrant d'ailleurs, sur un autre fil, c'est de la faute aux médias si on en parle trop, et vous, vous pensez que c'est parce que les médias n'en ont pas parlé assez qu'il est devenu ce qu'il est ! Tant que le coupable est désigné !
Non Grain de Sel, c'est le processus d'exclusion et de bannissement médiatique d'un artiste, que je m'attache ici à analyser et à comprendre. Alors qu'aujourd'hui, 6 ans après la "Fatwa" qu'il a subi de la part de la bien-pensance médiatique Parisienne en 2003, on assiste à un véritable retournement de tendance, les gens veulent comprendre. Les Français ne sont peut-être pas si dupes que cela et ça me réconforte un peu. Vous vous souvenez de la devise de la marionnette de Chirac aux guignols de l'info "Ptain 2 ans !!!", et bien je rajouterais aujourd'hui "Ptain de colon israelien !!!". Que la Paix triomphe enfin, et que l'on rigole un peu de nos bêtises aussi, car mieux vaut vraiment en rire. @ +NEO-
  • Nouveau
  • 05/06/2009 10:54
  • Par
le peuple juif au sein du monde judéo-chrétien représente les bases du fonctionnement de notre organisation spirituel, idéologique et politique mondiale avec des principes de croyances et de " manipulations " qui représente un ordre, une partie de l'antisémitisme peu selon moi s'expliquer par une critique de cet ordre" (Jlamo)" Je découpe votre argument en deux parties : "le peuple juif au sein du monde judéo-chrétien représente les bases du fonctionnement de notre organisation spirituel, idéologique et politique mondiale avec des principes de croyances (...) qui représente un ordre" Mon premier désaccord : cette philosophie ou ordre culturel issue du peuple juif, c'est seulement une des bases de l'ordre dit "occidental" dominant : - Que faites vous de la spécificifité chétienne postérieure au judaïsme, et ultra dominante en Occident par rapport à celui-ci ? -Que faites-vous de la culture anglo saxonne dans sa version nordique (peuples conquérants cf Vickings) -Que faites vous du monde grec, de sa philosophie, et de sa rationnalité spécifique, entre autres ? - _____________________ - franchement, chère fantie je ne sais ce que je fais de tout cela, tout ce que je constate est que le dogme religieux dominant du monde actuel est le judéo-christianisme dont l'ancien testament et la génêse qui sont les fondements du judaïsme et du christianisme. - ______________________ - Deuxième argument" que je ne peux retenir, d'ailleurs vous ne l'avez pas développé : "avec des principes (...) de " manipulations " : Sincèrement, je ne vois pas pourquoi vous associez "manipulations" à "peuple juif". Toute l'histoire des grands empires et royaumes est faite de manipulations, de la Chine à la Chrétienté. Là franchement je ne vois comme explication que le stéréotype stigmatisant du "Juif fourbe".Celui qui a trahi au départ; celui qui a trahi Jesus. Donc non, je ne vois rien de spécifiquement "juif" dans l'ordre occidental dominant. Et pour ce que je connais de la culture philosophique juive (talmudiste) (d'où est issue par exemple la psychanalyse de Freud), elle n'a rien à voir avec la politique actuelle d'Israël. Qui elle-même à mon avis a tout à voir avec les politiques coloniales banales des empires romains, japonais, chinois, occidentaux chrétiens, aryens, incas et j'en oublie. - _____________________ - je pense notamment aux manipulations de la religion. la façon dont endoctrine les uns et les autres le judaïsme, le christianisme ou l'islam représente la plus féconde de toute les manipulations depuis " l'aube de l'humanité ".
Euh pardonnez-moi d'intervenir, mais que vient faire une liste antisionniste dans une élection européenne? C'est difficile à suivre... Comme je ne suis pas très au fait politiquement et historiquement et humouristiquement parlant. Cette affiche a fait peur à ma fille (11 ans) et je lui ai parlé de l'antisémitisme... Suis-je la seule à me méprendre? Suis-je sotte? On ne va pas recommencer en Europe nos erreurs ? Au moment où l'on tente de fonctionner ensemble, les peurs et les haines (ce truc effectivement sauvage) ressortent. Comment les réguler ?
"mais que vient faire une liste antisionniste dans une élection européenne?" C'est en effet la première question à se poser face à Dieudonné. La réponse est assez évidente. Son antisionisme a la même "structure d'ADN" que l'antisémitisme. Dans son cas, l'un est le faux-nez de l'autre.
Euh pardonnez-moi d'intervenir, mais que vient faire une liste antisionniste dans une élection européenne? C'est difficile à suivre... Comme je ne suis pas très au fait politiquement et historiquement et humouristiquement parlant. Cette affiche a fait peur à ma fille (11 ans) et je lui ai parlé de l'antisémitisme... Suis-je la seule à me méprendre? Suis-je sotte? On ne va pas recommencer en Europe nos erreurs ? Au moment où l'on tente de fonctionner ensemble, les peurs et les haines (ce truc effectivement sauvage) ressortent. Comment les réguler ?
  • Nouveau
  • 05/06/2009 12:28
  • Par
Que l'on soir pour ou contre ses idees et cette liste, demandons nous : comment en est -on arrivés la ? Les francais non Dieudonnistes, dont Mr Perreau fait partie, ne devraient ils pas remettre en cause certaines ambiguités dont ils sont les porteurs ? Relisez donc ! Pour une Europe liberée de la censure, du communautarisme, des spéculateurs et de l’OTAN, dit l'affiche. J'ai lu le programme de Dieudonné, pour aller au dela du commentaire d'affiche. Ce programme ne me convient pas, et je ne veux pas d'une Europe liberée des spéculateurs et de l’OTAN. La speculation etant l'essence meme de la vie, et l'OTAN etant l'outil militaire actuellement en vigueur en Occident (et la France ne l'a jamais quitté, arretons les faux semblants), voila deux sous titres bien irrealistes. Et pourtant ! SUR L'OTAN - 11 fév 2009 ... Le Parti socialiste fustige la "décision unilatérale" de Nicolas Sarkozy d'un retour de la France dans le commandement intégré de l'OTAN" - 4 avr 2009 ... Le MoDem estime que la France perd de son indépendance avec le retour dans le commandement intégré de l'OTAN - 2 avril 2009 NPA Communiqué : Non à l'entrée de la France dans l'OTAN - FN : OTAN : Une France vassale dans une Europe asservie SUR LES SPECULATEURS, pas la peine d'y revenir, il y a peu de partis qui les defendent. Le role de Dieudonné : rendre l'ultra-socialisme interventionniste, la loi du plus fort de l'Etat, l'elitisme republicain ploutocrate , bref la politique UMPS acceptable.
A Monsieur Antoine PERRAUD Merci infiniment pour votre remarquable article, limpide, et tellement bien documenté. Du très beau journalisme, avec une recherche et une information de grande qualité. Pour moi, la découverte d'un certain nombre de faits que j'ignorais. Un article nécessaire, voire indispensable. En effet, depuis quelques années, si l'on est attentif, on peut constater, de façon indéniable, une recrudescence de l'antisémitisme partout dans le monde. L'un de ses vecteurs les plus virulents passe par Internet. Sans minimiser tous les racismes qui surgissent, et hélas la peur de l'autre qui s'amplifie, on ne peut en aucun cas banaliser la résurgence de plus en plus affichée de l'antisémitisme. C'est extrêmement inquiétant. Encore une fois, et en -dehors de toute polémique dommageable, merci pour votre travail.
Chacun de ceux qui soutiennent ou comprennent le dieudonnisme devrait s'interroger sur d'où lui vient son opinion sur uen entité telle que "les Juifs". De sa famille ? De son groupe amical ou social ou professionnel ? Mais enfin qu'est-ce que c'est que cette association Juifs = spéculateurs , Juifs = manipulateurs, comment peut-on aujourd'hui en rester là, sur quel sentiment profond ça repose ? Quand est-ce que vous l'avez entendue pour le 1ère fois, quel effet ça vous a fait, qu'en avez vous pensé ? ça ne vous interroge pas ?
  • Nouveau
  • 05/06/2009 17:12
  • Par
c'est répugnant, mais qui vous dit qu'il n'est pas au service des lobbys sionistes ?
Ils sont quoi les lobbies sionistes sinon la manifestation de votre incapacité à assumer votre existence autrement que par le biais du ressentiment le plus minable mais aussi le plus puissant? Vous voyez des complots partout mais les complots sont avant tout dans votre tête, tant qu'ils y seront si bien inscrits, vous ne verrez jamais que des complots...Vous et d'autres nous diront bientôt que les lobbies sionistes sont derrières la disparition de l'avion d'air France, comme on a dit qu'ils étaient derrière le 11 septembre, le capitalisme, la Révolution russe et peut-être la hausse du prix du camenbert... Une bonne cure analytique pourra peut-être vous libérer de vos névroses obsessionnelles...
Je crois, liberty, qu'il ne faut pas répondre à ce cas. Il avance ses pions, de plus en plus loin tant que cela semble passer, puis dès qu'il tombe sur un os, dès qu'il est remis à sa place (celle de l'antisémite), il proteste de sa bonne foi, jouant même le martyr. Relisez ses interventions au fil de ces échanges dans le sillage de l'article, puis reportez-vous, dans le premier feuillet du papier, à l'intervention de Xavier Vallat en 1936 à la Chambre: il y a quelque chose de nettement et horriblement siamois...
Merci en tous les cas pour votre article et les propos de la séance du Conseil rapportés par vous, et leur mise en perspective. Je ne les connaissais pas. bravo encore.
Je vais cesser de parcourir ce fil. Alors je remercie aussi Antoine Perraud. Je le remercie explicitement (je pense l'avoir fait sur ce fil à ma façon auparavant). Et bon courage.
Certains des propos de Xavier Vallat – “Je dis […] que, pour gouverner cette nation paysanne qu'est la France, il vaut mieux avoir quelqu'un dont les origines, si modestes soient-elles, se perdent dans les entrailles de notre sol, qu'un talmudiste subtil.” – m'ont fait penser à ce qu'avait écrit Renaud Camus dans La Campagne de France à propos du Panorama de France Culture. En guise de contre-poison, ces mots de Paul Celan, extraits de l'Entretien dans la montagne (Verdier) : “Un soir, le soleil, et pas seulement lui, avait disparu, le Juif s'en alla, sortit de sa petite maison et s'en alla, lui le Juif et fils d'un Juif, et avec lui s'en alla son nom, l'imprononçable, […] s'en alla un soir, alors qu'un certain nombre de choses avaient disparu, s'en alla sous les nuages, s'en alla dans l'ombre, la sienne et l'étrangère – car le Juif, tu le sais, qu'a-t-il donc qui lui appartienne en propre, qui ne soit emprunté, prêté et jamais restitué – donc il s'en alla et s'en vint, s'en vint de par la route, la belle, l'incomparable, […] lui que l'on avait laissé habiter tout en bas, là où est sa place, dans les basses-terres, lui, le Juif, s'en vint et s'en vint. S'en vint, oui, de par la route, la belle. Et qui donc, crois-tu, s'en vint à sa rencontre ? Son parent s'en vint à sa rencontre, son parent et cousin, celui qui était plus âgé que lui d'un quart de vie de Juif, il s'en vint, grand, s'en vint, lui aussi, dans l'ombre empruntée – car je le demande et le redemande, qui donc, lorsque Dieu l'a fait naître Juif, s'en vient avec un bien qui lui appartienne en propre ? – s'en vint, s'en vint grand, s'en vint à la rencontre de l'autre […] Alors la pierre se tut, elle aussi, et le silence se fit dans la montagne, là où ils allaient l'un et l'autre. Le silence se fit donc, le silence, là-haut dans la montagne. Mais le silence ne dura pas longtemps, car lorsque le Juif s'en vient et en rencontre un autre, c'en est bientôt fini du silence, même dans la montagne. Car le Juif et la nature, cela fait deux, encore maintenant, même aujourd'hui, même ici.”
vous m'injuriez monsieur je ne suis certainement pas antisémite, sans doute anti-antisémite la haine me débecte tout autant que vous pour l'instant la haine est incontestablement de votre côté. le terme lobby sioniste vous dérange, disons groupements d'intérêts d'une certaine diaspora qui fonctionne de façon hermétique et donc défend ses intérêts pour en ce qui concerne le peuple juif peut se représenter par la politique d'israël je souhaiterais comprendre les racines du mal , rien n'est aussi évident que vous souhaitez le laisser entendre, libre à vous de croire en des chimères, mais pas de m'injuriez et de me juger comme antisémite, car moi je vous jugerai comme sectaire. et je réaffirme que en l'occurence, la haine et la calomnie sont de votre côté pas du mien.
rien à vous répondre liberty - vous manquez singulièrement de calme, de respect et d'objectivité pour permettre un quelconque échange intellectuellement constructif.
M Steve Rosen - AIPAC Director, mis en examen sous le chef d'inculpation de la Loi "Espionnage Act" au titre de complot - 2005 ; M Keith Weismann - AIPAC Director, mis en examen sous le chef d'inculpation de la Loi "Espionnage Act" au titre de complot - 2005 ; Avec M Lawrence Franklin, haut fonctionnaire du département de la défense US, pour duplication de tous les documents classifiés moyen et proche-orient en direction d'Israel. Ils devaient manifestement tout trois avoir de réelles incapacités à assumer leurs existences avec honneur, moralité et loyauté vis-à-vis de leur Etat. Une seule chose est sure ils ne vont pas ouvrir de boutiques à gauffres à Gaza, car il n'y a plus rien là-bas. Hélas et -RIP- @ +NEO-
  • Nouveau
  • 06/06/2009 15:21
  • Par
Il y a des antisémites en France, différentes interventions le montrent. Maintenant la question d'Israël: je pense vraiment qu'il faut critiquer tel ou tel aspect de la politique d'Israël envers les palestiniens sans prendre la posture de l'antisionisme. Etre antisioniste ça ne veut rien dire, critiquer le gouvernement israélien est légitime. mais on critique la politique d'un gouvernement comme on pourrait critiquer la politique de n'importe quel gouvernement. Comme le fait media part qui n'a absolument pas la posture intellectuel de l'antisionisme. Critiquer le gouvernement d'Israël n'a rien à voir avec l'antisémitisme; mais être antisioniste c'est tout autre chose...Parce que être anti-sionisme c'est critiquer le droit des juifs à disposer de la souveraineté politique. J'ajoute que ce peuple ne se définit pas par l'Ethnie (il y a des juifs d'origine arabes, Ethiopiennes et européennes en Israël), ni par la religion (des non juifs au sens religieux du terme ont le "droit au retour), ni par la culture, par la langue, par des habitudes alimentaires... Comment se définit-il? Ca le regarde... Obama critique le gouvernement d'Israël mais pas le sionisme...Juste un exemple. Maintenant je reste persuadé que les antisionistes, s'ils ne sont pas antisémites, demeurent plus ou moins obsédés par les juifs, pour des raisons qui m'échappent. Pourquoi nos antisionistes, qui agissent tous pour des raisons humanitaires, restent silencieux sur: -Le Sri Lanka: sans doute 5 fois plus de morts qu'à Gaza en deux semaines. J'isole ce cas parce qu'il révèle de manière particulièrement manifeste les différences de traitement et de réaction envers les deux évenements. Toujours à propos du Sri Lanka, je cite un article de BR RAMAN qui cite un réfugié Tamoul "Inspirons-nous de la diaspora juive et nous vaincrons, comme les juifs ont vaincu" (dernier courrier international). Les juifs ont vaincu? Il y a toujours des antisémites et il y en aura toujours parce qu'il y aura toujours des ratés, des frustrés et des impuissants qui se définiront par contraste avec l'image fantasmé du juif qu'ils construisent. Mais les juifs ont vaincu parce qu'avec l'Etat d'Israël, ils ont pu neutralisé les effets dévasteurs que peut produire l'antisémitisme d'Etat. Nous vivons dans un monde ou les frustrés, les impuissants et les ratés type Dieudonné sont beaucoup trop nombreux pour qu'on se protège pas d'eux par la souveraineté politique. Les peuples qui ne disposent pas de cette souveraineté dans le monde sont ceux qui souffrent le plus. Je suis sioniste et je pense que la position d'Obama est une bonne position et qu'il faut faire pression sur Israël pour qu'enfin cet Etat acceptent l'existence d'un Etat palestinien viable...
je trouve que votre positionest nécessaire à apporter au débat, Liberty. On peut être sioniste, et ne aps être d'accord sur les conditions dans lesquelles se sont réalisées l'Etat d'Israël en Palestine. Et comment il s'est étendu ensuite; Là ce sont des discussions intéressantes.
Et je suis d'accord avec vous, l'indifférence des dits "antisionnistes" pour tant d'autres peuples en souffrance dans le monde, en Afrique en particulier, est plutôt accablante. Alors, qu'est-ce qui les motive à se concentrer sur cet unique combat ? Qu'est-ce qui peut motiver des gens à former une "liste antisionniste" à des électiosn européennes ? Je partage quant à moi votre avis : "Maintenant je reste persuadé que les antisionistes, s'ils ne sont pas antisémites, demeurent plus ou moins obsédés par les juifs, pour des raisons qui m'échappent." Ces raisons leur échappent peut-être aussi.
L'indifférence vis-à-vis de tant d'autres peuples....... La France n'adresse pas chaque année, et ce inconditionnellement 1 milliard d'euros (via le "Neighbour Program - UE") au Sri-Lanka pour que celui-ci massacre aussi impitoyablement qu'inlassablement des civils à périodicité régulière, mais bel et bien à Israel. C'est peut-être là que le questionnement, ainsi que la responsabilité prennent leurs sources et peuvent devenir légitimes, non ?? @ +NEO-
Il est absolument normal de s'inquiéter de l'antisémitisme. Mais le problème réel aujourd'hui est le racisme contre les Noirs et les Arabes. Comme j'ai déjà eu l'occasion de l'écrire, c'est en fait cela que signifie l'"antisémitisme". L'idée que les juifs sont allogènes, inassimilables et dissolvant l'identité nationale (Maurrassisme). Aujourd'hui, cela vise bien les Noirs et les Arabes alors que les juifs sont considérés comme membres de la fraternité "judéo-chrétienne", MDR (contradictoire avec l'histoire de l'antisémitisme précisément). Les juifs sont bien un symbole, mais pas d’eux-mêmes, ce qui ne signifie rien, mais du racisme comme phénomène universel.
S’inquiéter de l’antisémitisme aujourd’hui, c’est s’inquiéter en 1940 des persécutions contre les protestants. Et chose « amusante », (mon compatriote) Bernard Lazare (anarchiste, dreyfusard et sioniste notoire), dans sa polémique avec Drumont, dans «Contre l’antisémitisme»), mentionnait la Saint-Barthélémy comme solution (finale) au problème juif (comme quoi, il y en avait qui comprenaient mieux la question que d’autres). Lazare, lui au moins, en plein congrès sioniste, s’inquiétait du sort des Arméniens quand ils étaient massacrés par les Turcs (alors que les institutions sionistes négociaient pour la Palestine sous domination ottomane).
Je maintiens donc qu’Antoine Perraud se livre ici à une manipulation (au moins en hurlant avec les loups). Ce qui lui permet (comme je l’ai dit plus haut) de traiter ses opposants d’antisémites et de négationnistes et de remonter dans l’estime des gogos. Car sa côte était bousculée à la bourse de Médiapart (c’est la crise pour tout le monde). Mais il est vrai que certains non-juifs se livrent à la surenchère sur le thème de l’antisémitisme en criant encore plus fort que les juifs eux-mêmes. J’ai sous-entendu qu’ils pouvaient avoir un cadavre dans la cave (du Vatican), voir la référence à Renaud Camus (cf. Anne Guérin-Castell, ci-dessus) et au maurrassisme (voir mon blog).
le procédé est toujours le même comme pour le modem, nous avons des paragons de vertus qui à la moindre occasion n'hésitent pas a vous jetter aux lions pour la moindre divergence d'opinion , et sur ce thème ils sont certains d'avoir à détenir l'absolu de la non remise en question, de pouvoir choisir définitivement leur orientation idéologique à sens unique et à la moindre occasion vous juge et vous traine devant un tribunal fantome de leur " bien pensance ", c'est du fachisme à l'envers qui encouragerait en effet à rejoindre certaines idées extrêmistes, mais je ne tomberais pas dans le panneau, ce serait tomber dans leur jeu et leur ferait bien trop plaisir de permettre de justifier leurs idées arrétées et tristement bipolaire sur ces questions. merci pour votre intervention.
Merci de mettre à nouveau de la nuance dans ce concert d'enfonçeurs de portes ouvertes et de pieds pris dans les tapis de l'histoire.
kairos Quel absolu porte, et pour toujours, l'antisémitisme? Celui de l'extermination hiltlerienne! Le "juif", on ne l'exploite dans la pire inhumanité, comme le noir africain; on ne lui propose pas de se convertir à la nouvelle foi révolutionnaire ou d'être dépossédé, y compris de la vie, comme pour le koulak: on n'en veut tout simplement pas! Il est le virus, le Mal sans composition possible... Il n'y a rien à en tirer, ni force de travail servile ni soumission à l'ordre tyrannique... Même devenu "autre", catholique ou marxiste, par exemple, il n'empêche, il restera "juif", et dangereux comme tel... Cette dimension ne se perd jamais et pose l'inconditionnalité du refus de toute forme d'antisémitisme, qui figure l'excès même du racisme dans l'histoire... Il ne s'agit pas de masquer le sort actuel de quiconque, arabes, noirs ou arméniens, mais tout au contraire de les révéler, de leur donner l'incandescence et l'intensité nécessaires à l'inoubliable...
Je suis en désaccord sur un point: l'extermination hitlérienne, si elle a frappé d'abord les Juifs, a frappé aussi les Tsiganes. L'antisémitisme en Europe, depuis le génocide ne peut être lu qu'à la lumière de celui-ci car nul ne l'ignore. Tuer toutes les générations, les Tsiganes ont vécu cela aussi. Les Arméniens aussi, les Tutsies aussi. Parler d'"absolu de l'antisémitisme": je n'utilise pas ce vocabulaire. Mais toutes les formations d'extrême-droite européenne utilisent le ressort de l'antisémitisme plus ou moins déguisé, et avec un certain succès. Cela montre qu'il y a bien une sorte de nécessité dans tout discours raciste européen à reprendre les thèmes antisémites. L'antisémitisme est un invariant de tout discours politique ayant un discours raciste en son coeur, en Europe; là je vous rejoins.
Je me demande ce qui pousse certains à vouloir absolument que ce "on" que vous faites parler existât. S'il il y a forcément une victime, c'est donc qu'il existe des coupables, c'est ce qui pousse sans doute un bon nombre à soupçonner voire accuser avec une facilité étonnante leurs interlocuteurs d'antisémites ou de négationnistes pour pouvoir faire vivre cette prétendue nécessité. (vous devriez relire le papier de jacques Bolo sur son blog que vous aviez commenté).
kairos Mais nul ne dit que seuls les juifs furent victimes des nazis... Il y a aussi par exemple les malades mentaux... Ce que je dis, c'est en quoi la solution finale, consubstantielle au nazisme, n'a d'objet qu'exterminer pour exterminer la "race" maudite, simplement parce qu'elle est ce qu'elle est... Oui, l'antisémitisme me semble bien le "paradigme" du massacre raciale; et l'attaquer, c'est s'en prendre à tous les autres,... Mais ce n'est que mon opinion; et vous avez raison, mon vocabulaire...
"On ne se fait pas une conscience, on se la laisse faire, hélas"
  • Nouveau
  • 06/06/2009 20:13
  • Par
bonne soirée
bonne soirée jlamo. vous vous êtes beaucoup agacé ce soir.
  • Nouveau
  • 06/06/2009 21:24
  • Par
en effet, disons que c'est pas tout les jours que je me fais traiter d'antisémite, et que cela me fatigue un peu mais bon
Les antisémites veulent avoir le dernier mot sur ce fil. Bon. Penser à relire l'article d'Antoine Perraud.
vous aviez pourtant promis d'arrêter ce fil, vous auriez du vous y tenir. L'article d'Antoine Perraud a été relu et re-relu, avec le même constat, c'est un article raté, pour dire le moins. Grave qu'on en arrive à donner de 'l'antisémite' avec un telle désinvolture. Nous n'avons donc pas débattu.
  • Nouveau
  • 06/06/2009 21:54
  • Par
personnellement, je puis vous certifier que je ne suis absolument, mais alors absolument pas antisémite. j'adore woody allen, einstein etc ... enfin le peuple juif a largement contribué à l'essor culturel, scientifique, et intellectuel de notre monde et de sa culture. j'ai les larmes aux yeux quand je regarde tel ou tel document concernant 39-45 , qu'il sagisse de tout les hommes et femmes meurtris par cette guerre, et tragédie humaine. en revanche, je déteste le sectarisme et je ne vous autorise pas à m'insulter d'antisémite. c'est vous qui jugez et faites ainsi un faux procès complétement à côté de la plaque de façon tout a fait condamnable et outrancière. mais je ne pense pas vous en tenir rigueur tellement votre jugement est excessif infondé et puéril.
Rassurez-vous, nous avions dés le départ la haine antisémite "sans cesse recommencée", il en fallait donc quelques uns pour la justifier au présent. Vous n'êtes pas seul.
La question est simple Jlamo: avez vous quelque chose contre "les Juifs" ? en tant qu'entité, peuple ou je ne sais pas quoi.
  • Nouveau
  • 06/06/2009 22:55
  • Par
mais certainement pas Fantie B. pour quelles raisons en voudrais-je au juifs sincérement ? comment pouvez vous pensez cela de moi, j'ai mal de devoir vous répondre et m'expliquer sincèrement. par ailleurs, considérez que pour moi nous sommes tous juifs, nous sommes tous des descendant de Moïse et d'Abraham dans la recherche commune de notre terre promise, qui n'est pas seulement israël mais l'harmonie pour le genre humain ... enfin, je m'égare un peu mais pour répondre clairement à votre question : non, je n'ai absolument rien contre les juifs, ou la culture juive, au contraire la Kabbale juive m'intéresse fondamentalement, ainsi que la compréhension des écrits de la torah qui ont précédé et constitué notre bible et l'ancien testament. enfin, je ne vois absolument pas en quoi je pourrais avoir quelquechose contre la culture juive ou ses représentants. l'ensemble du peuple juif n'est pas responsable des agissements d'une partie de sa communautée. En revanche, oui le sectarisme et l'obscurantisme religieux me dérangent, mais il ne sagit pas " des juifs ", ils ne sont pas responsable d'une transmission de ces traditions, concrêtement, si il y a avait quelquechose qui me dérange se rapprochant de l'identitée et du peuple juif serait : - la politique d'israël - l'obscurantisme de la religion, dont le judaïsme est parfois trés ambigu, hermétique et endoctrine les êtres d'une façon qui parfois me dérange. - et je préfère ne pas vous donner mon avis concernant la franc maçonnerie car on risque à nouveau de me juger antisémite ect ... je n'ai rien contre les " juifs " certainement pas , absolument rien contre les personnes de cette religion ou de cette descendance ou tradition, je m'interroge cependant sur la question de l'identité du peuple juif au sein du monde moderne et sa façon de défendre son identité avec toutes les compléxités que cela renferme concernant les arcanes du monde contemporain aussi bien au niveau spirituel que politique.
Merci de m'avoir répondu, Jlamo. "le sectarisme et l'obscurantisme religieux me dérangent" Là dessus, on est d'accord : quand les religions et les religieux sont obscurantistes, sectaires, réactionaires, voulant maintenir les gens dans l'obscurité et la soumission, elles et ils me dérangent. Mais quand vous dites "- l'obscurantisme de la religion, dont le judaïsme est parfois trés ambigu, hermétique et endoctrine les êtres d'une façon qui parfois me dérange.", je ne comprends plus votre pensée, ni la phrase, je en sais pas si si vous trouvez que le judaïsme en tant que religion est spécialement obscurantiste. En tout cas, moi qui suis extérieure à cette religion (et à toutes !), j'ai trouvé dans le judaïsme (le peu que j'en connais) de très belles choses, des enseignements, etc. En bref il y aurait matière à longues discussions , mais pas sur ce fil ni à cette heure (fatigue pour dire ce que j'aurais à dire, même vite fait).
Quant à la franc maçonnerie, merci de ne pas me donner votre avis, j'ai décidé de ne plus m'intéresser à ce genre de choses ! Des réseaux, il y en a partout dès qu'il a des activités ou des places à transmettre...
Lire également "Le Lobby pro-israelien et la politique étrangère américaine" des professeurs Walt et Mearsheimer aux éditions La Découverte - 2007, où il est bien démontré que le Lobby sioniste (AIPAC) exerce une influence aussi illégitime que prépondérante sur les décisions américaines au Proche et Moyen-Orient, et ce depuis fort longtemps. Cela pourrait-il être aussi le cas en France ?? Ridicule !!! , vous pensez bien ma bonne dame, un lobby en France, non mais des fois.........rendormez-vous bien les petits il fait nuit. @ +NEO-
Dieudonné les a débauchés? Je ne le pense pas.
mmdrr de mmddrr !!! Bravo Michel, non bien sûr, ce sont des professeurs Ricains, ces MM Walt et Mearsheimer. Ils ont fait paraître leur bouquin en 2003 aux USA, une vraie bombe, et ils ont subi les foudres classiques de la part du Lobby sioniste de l'AIPAC US, on les a bien sûr fait qualifier d'antisémites notoires, par le biais de journalistes "bon teint, vichy célestin" dont la probité tant morale, qu'intellectuelle ne pouvaient être bien entendu remise en cause. Des cousins américains d'Antoine Perraud peut-être, par germain, allez savoir......... Bref, les deux professeurs ont littéralement failli être lynchés en place publique avec goudron et plumes gratos, sauf que, après de multiples vérifications de nombreux journalistes sont revenus sur leurs "primes"(le dollar n'a pas d'odeur) errements et reconnu l'exactitude de l'ensemble des éléments et des faits relatés dans la thèse de ces deux émérites professeurs. Lire l'article du journal Le Monde du 5 may 2009 qui rend enfin hommage à leur travaux........plus de 6 ans après. Mais, il n'est jamais trop tard pour bien faire. @ +NEO-
Faites-vous semblant de ne pas comprendre, comme votre discours qui, depuis le début de ce fil, alterne les mêmes enthymèmes biaisés, conduit à le supposer ?
Bonjour Vertubleu, . J'ai ce bouquin dans sa version anglaise (Penguin Books, 2008). L'édition américaine est de 2007, pas 2003. Pas en encore ouvert. Par contre, j'ai lu d'un trait "La nouvelle guerre médiatique israélienne" de Denis Sieffert, à La Découverte (2009). Passionnant et bien éloigné de la démarche de Dieudonné et des théories du complot. Une remarque en passant: tant qu'à parler de lobby, terme qui a des connotations gênantes quand on parle d'Israël et des Palestiniens, je préfère "lobby pro-israélien" à "lobby sioniste". . Nous nous sommes croisés sur un fil, alors vous devez savoir quelles sont mes positions sur le conflit israélo-palestinien. Mais je me soigne, j'essaie de cultiver mes deux hémisphères avec la même ferveur. J'ai par exemple commencé "Immigration, antisémitisme et racisme en France" de Gérard Noiriel (Fayard, Pluriel, 2007). . Vous vous en prenez à Antoine Perraud. Je n'ai pas la même opinion que vous de son article et, comme je l'ai dit plus haut, je le suis à 100% sur le principe qu'il a rappelé: "En fait, il faudrait pouvoir évoquer la tradition antisémite française sans que la question du sionisme ne soit mise sur le tapis et il faudrait pouvoir traiter de la politique israélienne sans que l'antisémitisme ne vienne polluer un tel débat." Un principe essentiel selon moi.
C'est exact Michel, Ces deux professeurs ont soutenu leur thèse à l'Université aux USA en 2003, et ils ont conséquemment soulevé un tollé général qui leur a bien évidemment valu "Fatwa" médiatique générale (pour antisémitisme notoire selon leurs nombreux détracteurs-NYT et Washington Pots notamment) et n'ont donc pas pu trouver d'éditeur suffisamment intrépide qu'avant l'année 2007. Notre Cher Antoine Perraud a fait un superbe article je le reconnais évidemment..............mais qui date des années 30 !!! Lisez également, si vous le pouvez les Mémoires et autres témoignages du Général Moshe Dayan, héros d'Israel, sur son ananlyse personnelle des causes précises de la guerre de 1967. Je suis d'accord avec vous sur Lobby israelien plutôt que lobby sioniste. @ +NEO-
Les Faits, seuls les Faits comptent ma chère Anne, vous qui devez tout voir venir à priori et qui vous aveuglez de mots bien savants afin de laver votre conscience des trop nombreux massacres, que vous autorisez par complaisante omission et que vous financez bel et bien par vos impôts. Gaza ; 1300 morts et 6000 blessés ; Irak : 800 000 morts et trop de blessés aussi. Les armes de destructions massives ne seraient-elles pas chez vous finalement, ma chère Anne ?? @ +NEO-
Je parle au-dessus de votre discours à propos de Dieudonné, et non pas d'Israël, et mes mots sont de ceux que connaissent ceux qui s'intéressent aux sophistes de toute espèce.
Par ailleurs, que savez-vous, pour m'interpeller de la sorte (en y mêlant, quel esprit !, mon prénom), de mes positions sur ce qui se passe à Gaza, en Cisjordanie, au Liban, en Syrie, en Irak ? Il m'est arrivé, figurez-vous, de manifester avec d'autres, mais aussi individuellement, une longue fois, lors de la première guerre contre l'Irak, en portant, pendant toute la durée de la guerre, un “foulard” (ce qui m'a valu quelques réactions violentes de la part d'inconnus, une expérience qui ne s'oublie pas). Il est même probable, pour des raisons que certains connaissent et bien qu'une partie de mon patronyme soit d'origine marrane, que ma position à propos de l'antisémitisme trouve ses racines, n'en déplaise à Jacques Bolo, dans une opposition primaire au racisme anti-arabe. Quant à l'histoire d'Israël, je n'ai pas attendu que la situation devienne explosive en France pour m'y intéresser. J'ai suivi dès le début les travaux des nouveaux historiens israéliens, dans le cadre de recherches documentaires pour une série qui se serait intitulée "Israël et les Pays Arabes".
Vu sur la "profession de foi" de la liste de Dieudonné reçue parmi le matériel envoyé pour les élections, un coupon réponse à renvoyer à la Main d'Or: 3 réponses possibles (cocher dans la case)
ø Je soutiens la liste antisioniste ø Je soutiens FINANCIEREMENT la liste antisioniste (chèque à l'ordre de....) ø Je suis sioniste et je soutiens Tsahal
Bravo pour les demi-mesures ! Si ce n'est pas le plus honteux des manichéismes, ça, qu'est ce que c'est ?
Effectivement Grain de Sel, il a bel et bien franchi la ligne rouge, ou verte, ou bleue, peu importe finalement. Maintenant il se situe clairement dans une posture de combat politique total. Mais je maintiens que l'on n'aurait pas du le punir en 2003 et le bannir ainsi des médias, car il avait bien raison à cette époque, les faits nous le prouvent aujourd'hui par les camps de concentration de palestiniens au Proche-Orient, et leur massacre périodique avec notre argent (1 milliards d'euros France via Programme UE) Le Vert de l'espoir vient toujours à bout du Bleu de tous les conservatismes, c'est un des sens de l'histoire, B. Obama l'a bien compris lui. La vérité plutôt que le vol de terre, et la trop maussade compassion intéressée des Clercs, qui trahissent leur ancestrale mission de clairvoyance. @ +NEO-
Il n'y a pas de "sens de l'histoire", ni de sens de l'Histoire; il y a des luttes à l'issue incertaine. Quant à la biographie de Dieudonné, à ce qu'il fut, à ce qui s'est passé en 2003 (je ne m'en souviens pas et je m'en moque), cela n'importe pas ici. Il n'est plus ce qu'il a été ou semblé être. Doriot fut un dirigeant communiste et un anticolonialiste de choc puis un chef nazi; lorsqu'il devint nazi il participa à la traque de ses anciens camarades; il avait changé, c'était devenu un ennemi mortel de ceux avec lesquels il avait pris des risques; son passé était révolu. Et c'était un type qui avait une autre ampleur que le comique antisémite. C'est une comparaison avec une personne que Faurissson affectionne certainement, pas plus qu'une évocation. Dieudonné est un antisémite de combat qui rallie d'autres antisémites de combat autour de lui. Aucun dialogue n'est possible. On parle de lui et de ses cogneurs sur Indymedia.
En terme de luttes MM Rony Brauman et Shlomo Sand, et surtout de contusions suite à leur rencontre avec des cogneurs comme vous le dites si bien, ces deux intellectuels critiques de la politiques des massacres d'israel pourraient vous en parler aisément eux aussi, mais pas sur Indymedia. Et ils ont pris des coups bien avant l'apparition de Dieudonné en politique. @ +NEO-
  • Nouveau
  • 07/06/2009 12:47
  • Par
un sacré putain de problème en tout cas, la religion, le judaïsme, l'islamisme , la chrétienté qui a tué à tour de bras pendant des siècles les bons, les méchants ? avec qui se ranger pour être " un juste " toujours pas de réponse et toujours et encore des morts, des guerres et de la haine ( au nom de l'amour ).
A tous ceux qui pensent que les mots "haine antisémite" ont un sens, je voudrais vous inciter à interroger leur conscience. Pourquoi ? Y a-t-il une haine antibretonne ? Une haine antialsacienne ? Une haine antigermanique, antibritannique, antipolonaise ou antiamericaine ? Ah, "antiamericaine" ! On a entendu ce mot durant l'épisode du lancement de la guerre en Irak. Étrangement, étonnament, on parle d' "anti" et de "primaire" dans des contextes politiques. Lorsqu'on refuse d'expliquer l'explicable. Le provocateur chatouille un sujet tabou, il est un "anti". Il est le mal ! Son comportement est inexplicable, irrationnel, c'est de la folie et du terrorisme. Chercher à comprendre c'est de la complicité ! (Soyez les bienvenus au royaume du jugement de valeur) Il n'y a pas d' "anti" sans objet à combattre. Il n'y a pas de "haine irrationnelle" comme on nous raconte depuis tant d'années, mais un combat contre quelque chose. Sans doute, Dieudonné n'a pas agi avec habileté, sans doute aussi a-t-il été victime d'une camapagne de calmonies injuste et injustifiable. Le genre qui laisse des séquelles, qui fait s'interroger et réfléchir, le genre qui force à prendre position dans une opposition de type "nous / eux". Sans doute a-t-il agi comme un provocateur aurait agi, comme une personne tout à coup seule et trainée plus bas que terre aurait agi. Il a cherché les soutiens ou il en a trouvé, pas forcément les plus recommandables, mais les plus tabous, les plus provocants, et ça ne pouvait que lui plaire. La seule chose à faire, c'est de ne pas s'en préoccuper et surtout pas d'en parler comme d'un danger pour la démocratie et autres foutaises, parce que le danger qu'il représente est objectivement inferieur à zéro.

La clé pour comprendre le phénomène Dieudonné n'est pas l'antisémitisme des années Trente ni même de la guerre, mais le négationnisme qui resurgit après mai-68, dans le cadre plus général de la remise en cause de toutes les idéologies et en particulier de l'héritage des partis issus de la Résistance. Robert Faurisson en est le personnage pivot, des gauchistes de la "Vieille Taupe" à l'antiraciste Dieudonné, qui fut candidat anti-FN.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

C'est un universitaire longtemps communiste, Jacques Debouzy, mort à 80 ans le 27 décembre 2007, qui m'avait parlé pour la première fois du libelle d'avril 1944 Je vous hais! Jacques Debouzy, qui enseigna une trentaine d'années la littérature anglaise à l'École normale supérieure de Saint-Cloud, savait tout et ne publia rien. Il préférait un cours ciselé à une imposture cathodique. Il prenait plus de plaisir à régaler de sa prodigieuse érudition quelques amis – dont furent Olivier Todd ou Jean-François Revel –, qu'à épater la galerie. Un jour, j'étais allé le voir chez lui, rue Linné, avec un projet de maîtrise d'histoire sur l'itinéraire politique de Ramon Fernandez (1894-1944), passé du socialisme au fascisme. Au bout de deux heures, j'avais mon plan, ma bibliographie, la plupart de mes notes en bas de page, etc!

C'est à cette occasion que Jacques Debouzy en vint à cette publication paroxystique, Je vous hais !, évoquée par un livre de Jean Quéval, Première page, Cinquième colonne (Librairie Arthème Fayard, 1945), sur lequel il mit aussitôt la main, dans son appartement qui rétrécissait sous les piles de volumes.

À l'opposé de Jacques Debouzy, le beau-frère de Robert Brasillach, Maurice Bardèche (1907-1998), hantait le Quartier latin. Je le croisais à la bibliothèque Sainte-Geneviève, vieillard sale comme un peigne et accumulant les fiches (Robert Faurisson, au Zénith, fait étrangement penser à Bardèche, qu'a fort bien campé, en quelques lignes au vitriol, Mathias Énard dans son roman Zone, qui vient de recevoir le prix du Livre Inter). Bardèche publiait, comme un bénédictin dévoyé: nazi. Jacques Debouzy, tel un dandy mélancolique, gardait ce qu'il savait pour lui. En écrivant cet article bourré de liens (équivalents des fiches de jadis), j'espère néanmoins être plus proche de celui-ci que de celui-là...