150 ans de la Commune : les gauches ratent l’occasion d’un débat stratégique

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Il ne s’agit pas de savoir si la Commune a fait ceci ou n’a pas fait cela, si elle eût eu raison de le faire différemment. Elle a combattu et cela suffit. » La sentence, édictée par l’ancien communard Édouard Vaillant (1840-1915), devenu une figure du Parti socialiste français unifié par Jaurès, aurait de quoi arranger les gauches actuelles, en particulier les plus insérées dans le jeu électoral et parlementaire. À l’occasion des commémorations des 150 ans de l’événement, pas grand monde ne s’est en effet aventuré à disserter sur les leçons stratégiques que pourraient en tirer les forces de transformation sociale.