Harcèlement en danse

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une feuille A4 a parfois le pouvoir de vider des salles de spectacle. Ce soir de janvier, aux abords du Théâtre de la Bastille, à Paris, ils sont quelques-uns à faire demi-tour après avoir saisi le tract distribué par le collectif La Permanence. Tant pis pour les places prépayées, ces spectateurs n’iront pas voir The Generosity of Dorcas, la dernière création de Jan Fabre.