Dans le sillage écumant d'un cinéaste poète

Par et
Avec Dharma Guns, qui sort en salles le 9 mars, F. J. Ossang marque son retour au long métrage par une œuvre visionnaire, d'une beauté violente, empreinte de grâce. Entretien vidéo, où se rencontrent poésie, littérature, rock-and-roll et cinéma.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tout à l'aventure de leur nouveau monde, les poètes nord-américains (Ezra Pound en particulier) s'étaient prestement approprié ce mot du critique et écrivain symboliste Remy de Gourmont : «Une idée n'est qu'une sensation défraîchie, une image effacée.» Il ne fait aucun doute que le cinéaste F. J. Ossang se reconnaîtrait dans cette défense sensualiste de l'image, par contraste, de ces « primitifs » autoproclamés de l'art.