Sarah T. Roberts: «La liberté d’expression sur Internet n’a jamais existé»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une activité qui doit souvent « rester aussi discrète et indétectable que possible ». Sarah T. Roberts, chercheuse et enseignante à UCLA (université de Californie à Los Angeles), l’appelle la modération commerciale du contenu. Elle l’étudie depuis huit ans et y consacre un ouvrage passionnant paru à la mi-2019, Behind The Screen – Content Moderation in the Shadows of Social Media (édition anglaise Yale University Press, 2019), où elle traite à la fois des aspects économiques de la modération, des modes d’organisation de ce travail, de la micro-tâche effectuée par des personnes isolées aux entreprises spécialisées, et des enjeux autour de la liberté d’expression.