Jan Fabre: «Nous vivons une orgie de tolérance»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Des Chesterfield; des Caddie. Deux objets, deux marques au centre de la scène. Pour dire la société de consommation, sa facticité. On le sait : Jan Fabre montre les choses, sans détour. Il nous avait moins habitué à l'humour, il y plonge cette fois avec bonheur pour dire l'horreur, la laideur d'un système duquel il ne s'exempte pas.