Pierre Guyotat : « Loin d’être abstraits, mes livres sont des livres d’action »

Par

A l'occasion de la parution d'Arrière-fond, Pierre Guyotat a accordé un long entretien vidéo à Mediapart. Dans un deuxième extrait, il évoque ce qu'il appelle la « branlée-avec-texte », une pratique qui remonte aux années d'adolescence lors desquelles il découvre ensemble le sexe et l'écriture. D'abord et avant tout poète, il précise aussi son rapport à ce qu'il préfère nommer vocalité plutôt qu'oralité.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«J'ai voulu concentrer mes forces de mémoire, d'empathie et de poésie sur la quinzième année de mon âge», écrit Pierre Guyotat en préface d'Arrière-fond. Plus précisément sur quelques journées, et nuits, d'entre le mois de juin et le mois d'août de cette année 1955, passées pour la plupart à Bamburgh dans le Northumberland aux fins d'apprendre la langue anglaise. Souvenirs forts qui concentrent et croisent les découvertes simultanées du sexe et de l'écriture – indissolubles et liés. S'il est troublé par le corps d'Annick, à peine plus jeune que lui, c'est le garçon de la famille, Anthony, qui le cherche, l'initie.