Fanny Gallot: «Ce que les ouvrières ont fait changer dans le travail»

En prenant pour départ les années post-68, Fanny Gallot revient sur la lente transformation d’ouvrières en militantes, et la mue concomitante du monde domestique et syndical. 

Vidéo réservée aux abonné·es

Enquêtes exclusives, reportages, documentaires, entretiens…

Je m’abonne pour 1€

Résiliable en ligne à tout moment

Se connecter

Les filles de… Chantelle, Moulinex, Lejaby. Ces mouvements sociaux au féminin sont l’écume d’une lutte de longue haleine pour que les femmes soient reconnues comme des salariés à part entière. Pour illustrer son propos, Fanny Gallot, maître de conférences à l’université Paris-Est-Créteil, est remontée jusqu’aux années 1960. À cette époque, des sites de fabrication essaiment un peu partout sur le territoire, entraînant l’entrée des femmes dans le monde industriel, une main-d’œuvre « issue d’un milieu rural, relativement ignorante du travail en industrie » et donc considérée comme « docile » par le patronat. L’historienne s’appuie sur deux terrains en particulier, celui de l’usine de lingerie Chantelle, où le personnel, hormis à la direction, est quasi exclusivement féminin, et Moulinex, entreprise de fabrication de produits ménagers. Si les hommes et les femmes s’y côtoient davantage, le travail à la chaîne est souvent le fait des femmes, réputées plus habiles avec les petites pièces.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là


Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

La boîte à idées

À la Une de Mediapart

Justice
Le jugement consacre la liberté d’informer
Dans un jugement du 6 juillet 2022, le tribunal de Nanterre a condamné l’État pour sa tentative de perquisition des locaux de Mediapart du 4 février 2019, la jugeant « ni nécessaire dans une société démocratique ni proportionnée à l’objectif poursuivi ». Le jugement, très sévère pour le parquet de Paris, consacre aussi la protection des sources.
par Edwy Plenel
Exécutif — Analyse
À l’Assemblée, Élisabeth Borne invente le « compromis » sans concession
La première ministre a prononcé, mercredi 6 juillet, sa déclaration de politique générale à l’Assemblée nationale. Face aux députés, elle a tenté de tracer les contours d’un quinquennat du « compromis », sans rien céder sur le fond du programme d’Emmanuel Macron.
par Romaric Godin et Ilyes Ramdani
Politique
Face à la première ministre, LFI et le RN divergent sur la stratégie
Les deux forces d'opposition ont fait vivre une séance mouvementée à Élisabeth Borne qui prononçait, mercredi 6 juillet, son discours de politique générale. La gauche a déposé une motion de censure. La droite et l’extrême droite ont annoncé qu’elles ne la voteront pas.
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Santé — Enquête
Au ministère de la santé, un urgentiste qui rêvait de politique
La nomination de François Braun au chevet d’un système de santé aux multiples défaillances est plus qu’un symbole. Ce médecin de terrain, formé dans les déserts médicaux, est aguerri aux crises sanitaires. Mais il laisse, à Metz, un service d’urgences en grandes difficultés.
par Caroline Coq-Chodorge et Rozenn Le Saint